Ninnin aux Jeux Olympiques

drapeau

Ninnin aux

 

 Jeux Olympiques

 

 de Pékin 

Y’avait longtemps que z’avais pas mis mon kimono, mais puisque z’étais sélectionné, z’avais plus le choix : entraînement, mousculation, et hop, direction Pékin avec tous les cops de l’équipe de France. Mais pourquoi y’avait écrit Beijing sur les panneaux ? On s’est trompé de ville ?

stade

Chambres spacieuses, logés sur place puisque les épreuves étaient à Pékin même. Rien à redire. Zusque là, on aurait dit une compétition normale (z’ai bien connu, avec Dom, mon humaine).

chambre

Le lendemain, en entrant dans le grand stade, z’ai eu comme une boule dans la gorge, les zieux et la truffe humide, plus les flashs dans les noeils. Ouah, galère ! Si je suis malade, pas de compète !

défilé 1

Le chic français et une touche asiatique, nos tenues plaisaient beaucoup au public. En tous cas, on était bien au bon endroit.

défilé 2

Le zour Zi, tout allait bien : Les cops et moi, on étaient tous en forme. Le kotche (Doudouille ) aussi.

équipe France

L’équipe chinoise avait l’air drôlement forte et nous faisait un peu peur, surtout avec Maître Ah Lo Sung comme  entraîneur ! 

équipe Chine

Grisou n’avait pas de chinois contre lui, mais le redoutable allemand Gaspar . On aime bien Grisou, mais quand il combat, on part tous en courant vers les vestiaires. Seul Doudouille reste, en prenant ses précautions.

Grisou 1

C’est quand on a entendu la Marseillaise qu’on est tous sortis. Grisou champion : quel bonheur !  La zournée était bien partie !

Grisou 2

Finale suivante : Tuba contre Ming Tching. Moi, z’arbitrais. Ça a pas été long : immobilisation,

Tuba 1

 30 secondes et victoire pour Tuba !

Tuba 2

C’était au tour de Titou. Après un début correct,

Titou 1

 une mauvaise chute oblige Sigmundo, notre soigneur à intervenir. Titou, en larmes, doit arrêter le combat.

Titou 2

Z’ai pas le temps d’y penser, pasque là, c’est à moi, contre Pih Tchoun. Morote soe nage : Ipon !  En français : paf, par terre, z’ai gagné !

Ninnin 1

Après moi, Oscar a bien failli gagner aussi, mais Kih Moun était vraiment trop fort : une clef de patte. Tu peux rien contre.

Oscar

On quitte le tapis en saluant Jigoro Kano, notre grand maître à tous, et c’est la remise des médailles.

Salut

Sur le podium, pendant la Marseillaise, voilà que ma maladie me reprend : boule à l’estomac, zieux qui pleurent et truffe humide. 

podium 1

 La pitite chinoise me dit des crucs que ze vous répèterai pas, et ze repars avec plein de beaux souvenirs et une superbe médaille d’or !

podium 2

Et, comme disent les cinq Fuwa : Prospérité, santé, joie, enthousiasme et chance à vous tous, mes cops !

fuwa

Retour aux histoires de sport

Retour à la liste des histoires

Mots-clefs : , ,

2 Réponses à “Ninnin aux Jeux Olympiques”

  1. dominique champagnon dit :

    ninin , t’es trop mignon avec ton chapeau chinois!
    bravo à « dom » pour ses photos si réussies
    bises
    do et les « crazy ours »

  2. hélène judrin dit :

    c’est toujours un réel plaisir de suivre les évènements que vous faites vivre à Ninin.

    Bravo pour les photos.

    Hélène. (une amie de DO……. »Crazy Ours »)

Répondre à hélène judrin Annuler la réponse.