Ninnin à Hangzhou et Shanghai

Ninnin à Hangzhou et Shanghai

   500 milions de pandas     

« 500 millions de pandas, et moi et moi et moi ».

Ze chante Dutronc en allant dans les plantations de thé.

   thé 1   

Il faut cueillir seulement les pitites feuilles vert clair. Ze m’applique pour qu’on soit content de moi. Le champ est géant et il fait vite nuit sous les tropiques.

   thé 2   

Mais z’ai gagné mes visites :

   grotte   

Grotte de la flûte de roseau,

   lac   

lac de l’ouest,

   éclipse 1   

éclipse de soleil. Là, z’avait encore plus fignolé mon matériel qu’en Sibérie :

   éclipse 2     

un pied prêté par Sylvain, un télescope offert par Sky Watcher grâce à Patrick.

   éclipse 3   

Mais rien. Brouillard complet. Ni soleil, ni lune. Z’avais pas dû être assez sage chez Confucius.

   bambou 1     

Très déçu, ze repars à travers la forêt de bambous et ze me souviens que les pandas ne mangent que ça. Si ze veux m’intégrer, il faut que j’essaie. Ça doit être bon, alors ze vais goûter.

   bambou 2   

Celui là est trop gros, ze peux pas grimper.

   bambou 3     

Là, c’est bien.

   bambou 4   

 Ze cueille quelques feuilles. Boeurk ! C’est vraiment dégoûtant ! Et dire qu’ils ne mangent que ça. Evidemment, les pandas ne sont pas des ours, mais quand même !

C’est une drôle de zournée. Sans regrets, ze pars pour Shanghaï où on m’attend à l’usine de soie.

   soie 1   

Ze salue les vers, et ze m’installe à mon poste.

   soie2   

Ma voisine est gentille et m’aide bien. Les pattes dans l’eau trop chaude, la tête dans la vapeur avec les cocons à déballer : Galère !

Mais z’accepte tout sans râler et on m’offre un mètre de très beau tissu pour me remercier.

  Shanghai : 

   Shanghai 1   

La tour de télé vue du sol,

   Shanghai 2   

et 88 étages plus haut. Z’ai un peu le vertige, et, comme d’hab, Dom (mon humaine), me sert très fort la patte arrière, malgré les vitres et mon harnais. Elle m’aime vraiment !

     lotus 1   

Dernière visite : Le zardin des lotus. Les fleurs sont superbes,

   lotus 2   

et les feuilles, confortables. Ze récupère un peu de toutes ces émotions. Puis c’est le retour à Rouen.

   retour à Rouen   

Depuis, Mémé Monique m’a fait un beau costume avec le tissu offert. On dirait un madarin. et ze mange encore chinois de temps en temps, mais pas du bambou !

Pour l’année prochaine, z’ai invité mes cop’s Fuwa à découvrir Rouen et Paris. Z’espère qu’ils pourront venir.

  

Ninnin

  

Ze remercie l’A.F.A. (Association Française d’Astronomie) de m’inviter à tous ses voyages d’étude, Patrick Pelletier (Medas Instruments à Vichy) pour le téléscope et quelques photos de moi, et Sylvain pour son pied d’appareil photo.

  Retour à Ninnin en Chine

Retour aux histoires asiatiques

 Retour à la liste des histoires

Mots-clefs : , , ,

Laisser un commentaire