De Dalat à ho Chi Minh ville

 En route vers Ho Chi Minh ville

rouen1

« - bon, z’en étais où, moi ?

- dans les hauts plateaux, au centre du Viet Nam, Ninnin. Tu t’étais endormi dans une maison inhabitée. Continue Ninnin, on veut savoir !

- Ahh, woui, d’accord. Écoutez bien ! »

Pour voir la carte de mon trajet, cliquez ici, sur ce texte !

maison lendemain

Z’ai bien dormi. Le lendemain matin, il fallait être en super forme. Les épreuves les plus rudes m’attendaient.

chute Draynu 1

 Tout d’abord, les chutes de Draynu. Encore un max d’eau. À ce moment, dans la forêt, z’en étais encore loin.

chute Draynu 2

 Mais très vite, on est arrivés à un pitit pont de bois pas solide du tout, qui tremblait dans tous les sens, avec l’eau en dessous.

pont

Accroché à la ceinture de Dom (mon humaine), suivi de près par Françoise et Jacky, ze passe à fond pendant que Mémé immortalise l’exploit,

 chute Draynu3

et ze reprends mon souffle de l’autre côté.

C’est le moment de vous raconter le plus dur :

piste Ho Chi Minh

 Deux fois, que ze me suis glissé dans la pluche d’un nounours vietminh. Tout d’abord, la piste Ho Chi Minh, ici, en pleine jungle. Ouah ! Dire qu’ils prenaient ça en vélo sous les bombes américaines ! Mon chapeau conique n’y résisterait pas ! 

Cu Chi 1

Et puis beaucoup plus tard, près d’Ho Chi Minh ville (à l’époque Saïgon), en visitant les tunnels de Cu Chi.

Vivre la nuit dehors pour planter et récolter le riz, le jour dans les souterrains, comme une taupe, toujours sous les bombes ennemies,

 tank 1

et gagner la bataille en capturant des chars, parce que je suis un nounours courageux et futé. Ze m’y croyait !

Cu Chi 2

 Moi, j’ai un gentil guide et y’a plus de danger.

 Cu Chi 3

C’était juste un jeu.

 tank 2

J’ai rigolé sur le char, mais j’ai quand même pas trop bien dormi la nuit d’après.

Le lendemain, pour me changer les idées, Dom m’avait promis une grosse surprise rigolote.

café 1

Sur la route, des grains de café. Ça pousse sur un pitit arbre et c’est tout vert.

 café 2

Il parait qu’il faut les faire cuire pour qu’ils soient noirs.

hevéa

 Et puis un peu plus loin, du caoutchouc pour fabriquer les élastiques. On m’a expliqué que la guerre, c’était à cause de ça. Z’ai rien compris. Ils sont fous les zhumains qui font une guerre pour des élastiques ! C’est une blague ou quoi ?

lac Lak

Sur le lac Lak (ben oui, c’est son nom) il pleuvait. Pitit tour de bateau avec de l’eau dessus et de l’eau dessous. Z’aurais presque regretté d’être venu quand tout à coup : la grosse surprise !

Tombrane 1

« -Salut Ninnin, un ptit tour sur mon dos ? 

-Salut Tombrane ! wouahh ! T’es haut !

Tombrane 2

Ehh, Tombrane, qu’est ce que tu fais ?

- Je traverse le lac pour te ramener et boire un ptit coup. Cette balade m’a donné soif. Tu veux que je t’arrose ?

- NOOONNN !  »

Ze sais pas comment ze suis ressorti sec de cette zournée d’enfer. À peine plus moite que d’habitude.

Phan Thiet

 Après ce nouvel exploit, z’ai repris la route et fini la zournée à Phan Thiet. C’est la mer de Chine (attention, ici, si on veut pas vexer, il faut dire la mer de l’est). On dirait Saint-Nazaire (encore !) à cause des rochers, alors ze m’y plait bien. Un pitit peu de repos, ça fait du bien !

coucher de soleil à Phan Thiet

Le soir, le gros orage ne m’a pas mouillé non plus, pasque z’étais à l’abri dans la chambre avec vue sur mer. Repos, ze vous dis.

lever de soleil à Phan Thiet

 Vers 4 heures le lendemain (galère !) z’ai fait cette belle photo du lever du soleil, et hop, en route !

Le secret du Viet Nam était peut-être caché à Mui Ne ? Il fallait aller voir.

Mui Ne 1

 Ouah !! Du sable partout ! Et tellement de vent que ze n’ai jamais pu mettre ma casquette pour me protéger !

ze monte des dunes, ze descends. Z’ai chaud, soif. Perdu ?

dune

Tout à coup, en haut d’une dune : la mer !

Y’avait plus qu’à tout redescendre dans la bonne direction, plein de sable partout, même dans les noeils et les oreilles, et sans le secret. Mais ze ne regrette pas d’avoir vu ça.

pêche à Phan Thiet

Et puis, qui dit la mer, dit poisson. Z’ai tenté ma chance en empruntant un pitit bateau tout rond qui trainait là. Et z’ai gagné des coquillages et un max de poisson !!

plateaux laqués

 L’après midi, c’était déjà le départ vers Ho Chi Minh ville.

En route, comme d’habitude, z’ai participé à la fabrication d’un plateau laqué en nacre, en découpant les coquillages ramassés à Mui Ne.

quartier chinois Cholon

Z’ai encore brûlé un pitit bâton d’encens, en arrivant, dans le quartier chinois de Cholon.

maison Can Tho 1

Le soir, z’avais rendez vous dans une maison bizarre, près de Can Tho.

Z’ai tout de suite trouvé ça très moche (ma marraine Babet dirait « rococo galèphe »), mais ze ne l’ai pas dit à la vieille dame qui me recevait.

maison Can Tho 2

 Nous avons parlé de Jean Jacques Annaud, parce qu’il a tourné un film dans cette maison moche (« l’amant…. »). Et moi, le film que ze connais de lui, c’est « l’Ours ». Z’adooore……

maison Can Tho 3

Les fleurs du zardin étaient comme la maison, vraiment trop compliquées. Moi, z’aime les primevères et les édelweiss du balcon de Mémé Monique. Ma copine Amandine (c’est une marmotte), elle les aurait même pas mangées : trop de goût. Mais z’ai rien dit non plus.

Et puisque z’avais été si poli, z’ai été invité à rester dormir, avant d’attaquer la dernière partie de mon voyage :

Le delta du Mekong. C’est comme ça qu’on appelle le fleuve de Saïgon.

Rouen 2

 « - tu t’arrêtes là Ninnin ?

- Pour aujourd’hui, oui. J’ai trois cop’s à promener sur la terrasse.

 vélo pouss

Mais la prochaine fois, ze vous raconte la fin, et vous partagerez le secret du Viet Nam avec moi. Soyez patients. »

Rendez vous bientôt pour la dernière partie du voyage au Viet Nam de Ninnin : Ninnin et le delta du Mekong.

 

Retour au voyage de Ninnin au Viet Nam

Retour aux histoires asiatiques

 Retour à la liste des histoires

 

 Vous voulez aller voir la carte de mon voyage au Viet Nam ?

cliquez fort sur la photo suivante:

 aller voir la carte

Mots-clefs : , ,

Laisser un commentaire