Ninnin remonte le Mékong : 4ème épisode

D’Angkor au Laos

 Ninnin remonte le Mékong : 4ème épisode dans cambodge 02-300x253

Pour rejoindre le Mékong, et reprendre mon aventure, après mon erreur de direction (voir épisode 1), ze dois refaire 250 kilomètres vers le sud. Ça m’énerve et en plus, z’ai du mal à quitter Angkor, tellement c’est beau !

Si vous voulez voir mon parcours pendant cet épisode, cliquez ici !

 

0a2-225x300 dans laos

Un pitit tour par l’atelier d’objets d’art me réserve des surprises : Grâce à Bouddha, ze retrouve le calme et la concentration nécessaires aux grands exploits.

113-300x224 dans ninnin

Vraiment trop fort, l’artiste qui a sculpté cet éléphant ! Z’admire les finitions.

214-300x224 dans ours

On se parle avec les noeils. Facile : Le sourire de Sovann, c’est pour moi ! Et son tableau, ze l’emporte !

36-222x300 dans peluche

Avec Bopha c’est un jeu d’ourson : Elle connait la langue des pattes et Dom (mon humaine) aussi. Alors, blablabla, blablabla.. On  serait bien restés toute la zournée mais il faut reprendre la route. En bus confortable, climatisé, ça va être vite fait.

53-178x300

50 kilomètres plus tard : Kampong Kdei et son pont. Ze suis devenu incollable sur le style d’Angkor, alors ze reconnait des têtes de naga, du 10ème siècle. En dessous, une minuscule rivière. On est loin du Mékong, ça vaut pas Angkor. Continuons sans trainer.

62-300x227

Clim, route correct. Dodo.

Pas longtemps après, une grosse odeur de brulé me chatouille la truffe ! Sauve qui peut !

Vu leurs têtes, z’ai bien compris qu’il faut un plan B. Encore une fois, ne compter que sur moi-même.

72-300x225

Première action, se repérer. Heueueuhhhh ? On est où ? Ze suis un nounours débrouillard, mais là, ze suis plus très sûr d’y arriver. Et puis, avec ce soleil qui cogne dur et ma pluche épaisse.

8-300x227

Sauvé ! Bonnak et Kéo me recueillent à l’ombre de leur maison du bord de la route. Trouver de l’aide ici, c’est vraiment pas un problème ! Et c’est eux, les débrouillards !

92-300x225

Ils arrêtent le bus régulier, négocient le prix pour moi comme des pros et c’est reparti ! Moins confortable, bien sûr, mais tant pis ! Ze voulais m’intégrer, c’est fait !

103-223x300

Quand il fait nuit, le bus doit s’arrêter. Au Cambodge, c’est comme ça. Ze suis à Kompong Cham. Z’ai bien mérité un bon repos dans cet hôtel pas trop à mon goût. Pas le choix !

114-300x227

Dès 6 heures du matin, debout ! Et là : woui ! C’est lui ! Le Mékong ! Au pied de l’hôtel moche ! Ici, le grand Ninnin commence son expédition : Ninnin remonte le Mékong.

122-300x225

« - Arone sousdey (bonjour), joli nounours. Tu veux prendre le bateau ?

- Woui !

- Alors vient avec nous ! »

12a-222x300

Grâce à Chanthou et la pitite Srey, mon rêve se réalise. Ze passe la frontière du Laos, sur le Mékong : au revoir le Cambodge ! Il faut ranger le krama et trouver un chapeau adapté.

133-300x224

Mais assez vite, ze me demande si ça va pas être monotone. Un max de kilomètres sur l’eau avec quelques arrêts sur la terre ferme.

13a2-300x227

Pour une fois, c’est écrit en français. Voyons ça ? Danger ! Où ?

142-300x224

Ze vous présente les chutes de Li Phi. Ze comprends vite qu’on n’est pas descendu du bateau pour se dégourdir les pattes arrières : ze suis pas Tony Estanguet !

152-300x225

Après un gros détour en bus, ze retrouve enfin le Mékong. Il a dû croiser le même Bouddha que moi, pasque il est redevenu beaucoup plus calme.

162-300x225

Z’aime pas quand le bateau penche, surtout de mon côté ! Rien de grave, juste trop près de l’eau !

172-300x201

Ze vous présente les chutes de Phapheng. Allons voir si on peut passer de l’autre côté ?

182-300x226

Baaaahhhh ! C’est pire ! Il faut encore trouver une solution. Ce voyage promet d’être plus long que prévu.

193-222x300

« - Passer les chutes ? Pas de soucis ! C’est mon boulot ! Accroche-toi !

- Hééééé ! T’es qui toi ? Tu fais quoi ?

202-300x226

- Un ptit tour sur mon dos et ces chutes ne sont plus un problème ! Pas d’accord ?

- Ben ? Y’a Dom (mon humaine) et Mémé Monique. Ze peux pas les laisser !

215-300x227

- Des copains à moi de cette taille, ça irait mieux ?

- Woui ! Parfait ! Roptaï lalaï (merci beaucoup) ! 

- Bonne route à toi ! »

21a-225x300

Et nous voici tous les trois, comme des princes, sur le dos de Houm. Trop la Classe !

222-300x225

Le Mékong n’est pas loin. Eau à volonté ! Houm en profite pour se rafraichir pendant le trajet.

22a-300x225

Tiou le guide bien. Ze suis vraiment bien installé. Z’adoore ce détour. Trop vite, il faut redescendre. Tous nos véhicules ont une faim d’éléphant et ça n’attend pas.

22b1-300x227

Heureusement, nous avons tous gardé des bananes dans nos sacs. Ils vont se régaler ! Ze m’approche pour la photo. Peut-être un pitit peu trop près ?

22c1-224x300

« Non mais ça va pas, Toi ! C’est des bananes au menu, pas de l’ours ! »

Vous avez vu cette attaque ! Plus rapide qu’un essaim d’abeilles, ze me suis planqué hors de vue, mais aussi hors de portée. Sauvé !

233-300x169

« - Vas-y Mémé Monique, donne lui tout si ça t’amuse »

Moi, z’aime autant regarder, de loin.

243-300x225

Comme d’habitude, le détour nous permet de rejoindre le Mékong, plus au nord et plus calme. Ze croyais en avoir fini avec les émotions fortes, mais en voyant ce bac, z’en doute.

253-300x225

Une demi-heure sur ce trimaran aux normes ISO 9002 laotiennes. Trois pirogues et plein de planches en travers. Pourtant, ça flotte et ze suis à nouveau bien calme, content d’arriver sur l’île de Khong, terminus de cette journée.

263-300x225

Une bonne grosse averse de mousson ? Ze file en cabine sur autorisation du commandant qui prend soin de ma pluche. Ze suis un ours célèbre tout de même !

272-300x226

Ce soir, ze suis bien content de rejoindre la terre ferme.

281-223x300

Z’admire les fleurs de frangipanier, symbole du Laos. Ze dois m’intégrer dans ce nouveau pays au plus vite pour réussir mon expédition.

292-300x202

À l’hôtel, ze compte mes kips. Z’en ai un max ! Millionnaire ! Mais Dom m’explique que ça fait pas beaucoup d’argent. Ze comprends pas bien pourquoi.

302-300x226

Z’ai quand même assez pour m’offrir le roume service. Depuis le Viet Nam, z’ai l’habitude : tout ce qui est sale, dans le sac, et le lendemain, tout est propre, pour pas longtemps.

Demain, de nouvelles aventures m’attendent et ze dois être totalement prêt !

Ze remercie l’association « Chicokids » et son Président Alain de m’avoir accepté dans le groupe et d’avoir permis mes aventures au Laos et au Cambodge et aussi tout le groupe avec lequel z’ai voyagé et Georges pour ses relectures attentives et précieuses.

Retour à « Ninnin remonte le Mékong »

Retour vers les histoires en Asie

Retour à la liste des histoires

 

2 Réponses à “Ninnin remonte le Mékong : 4ème épisode”

  1. Isabelle dit :

    Sympa , vraiment très sympa.
    j’y retourne dès que j’ai besoin d’une pause de détente et surtout d’évasion!!!
    merci !!!
    bizzz
    isabelle

Laisser un commentaire