Ninnin libéré 2

L’avenir de Ninnin

2- Ninnin libéré

 dm

« - Tu fais comme on t’a dit, Ninnin, et tu verras de jolis paysages. Et tu reviens ce soir.

- D’accord, les cop’s. À ce soir ! »

 dn

C’est parti pour Château-Salins. Salin, ça vient du mot « sel ». Il y avait des mines autrefois. Maintenant, il y a un musée mais il est fermé jusqu’à la prochaine décision de l’état. Grr !

 do

Il y a de belles portes. Ze me ballade et c’est l’essentiel !

 dp

« - Coucou, les filles ! Vous sortez ?

- Bah non, on n’a pas de masque. Tu as de la chance d’avoir une mémé couturière. Nous, on avait une humaine sympa mais  elle a disparu et maintenant, on cherche à être adoptée par une autre, ou un autre.

- Oh ! C’est pas de chance ! Ze suis sûr que vous allez y arriver ! »

 dq

Disparue ? Ça veut dire quoi ? C’est angoissant. Dom ne risque pas de me laisser. Elle tient crop à moi.

 dr

Z’adore ce faux bus sur le bord de la route. Hihihi ! En route vers Messein, boucles de la Moselle, l’abeille !

 ds

Un chouette chemin pas trop près de l’eau. De quoi bavarder un peu.

« -Dom, tu prendras toujours soin de moi ?

- Bien sûr, mon doudou, tant que je serai vivante. Après, tu seras recueilli par tes cousins, ou ton petit cousin.

 dt

- Dom, z’aime pas cette idée même si z’aime bien mes cousins. Tu crois qu’ils adopteront aussi mes 199 cop’s ?

- Bah, il faut qu’on trouve quelque chose de bien pour eux : un musée, une maison. Je vais chercher.

 du

- C’est bientôt ?

Mais non, Ninnin ! Ne t’en fais pas ! Nous avons encore des tas d’aventures à vivre tous les deux. N’y pense plus ! Il est temps de retourner chez Dafy et je ne veux pas que tu sois triste aujourd’hui. »

Et on est retournés chez Dafy.

 dv

« - Wouah ! Mémé, Dom, le beau casque ! Ze l’avais pas vu hier ! Ze peux l’essayer ?

- Bien sûr Ninnin ! Fais-toi plaisir tout en assurant ta sécurité ! La coque est en fibre, ce qui justifie le prix. Je veux que la tête de mon doudou soit bien protégée !

 dw

- Regardez, il me va parfaitement ! Il est beaucoup plus léger que mon vieux casque en polycarbonate ! Z’adore !

 dx

- Effectivement, il est parfait pour toi. Ils ont vraiment tout, chez Dafy ! Très bien ajusté, boucle de compétition, je serai plus rassurée si tu as ce casque, même si c’est vraiment cher.

 dy

- Coucou Mémé Monique ! Tu as vu ce beau casque ?

- Coucou Ninnin. Tu es adorable dedans. On va voir Marine à la caisse ! Il ne faudrait pas qu’un autre client le réclame ! »

 dz

Marine nous a fait un prix et Mémé Monique a sorti sa carte plastique. Ze lui ai fait pleine de bisous et à ma cousine aussi.

 ea

Hélas, le lendemain, on s’est inondés les pluches. Z’ai promis de revenir vite et on est partis vers Colmar où Paulette nous attendait.

 eb

Paulette est la plus ancienne copine de Mémé Monique. Elle nous avait préparé un repas de rois. Z’ai goûté le « munster » et tout le reste. Et puis on les a laissées entre copines et on est partis en ville, Dom et moi.

 ec

Ze connais un peu Colmar. Une ville magnifique avec des nounours aux fenêtres. Ze vais rechercher les cop’s.

 ed

Z’ai déjà pris des photos ici, mais à une autre saison. Ça change tout. Auzourd’hui, pas de fleurs sur la rambarde, pas trop de touristes.

 ee

Wouah ! Une cigogne en plein vol ! Ah woui, ze vois son nid. Mais woui, là, en haut à droite !

 ef

Dom zoume et hop ! Z’adore voir les cigognes. C’est vraiment l’Alsace ! Avec leurs becs, elles font clacclacclacclac !

 ei

Ze voudrais bien discuter avec elles, mais les magasins de souvenirs n’ont pas encore eu le droit d’ouvrir. Et ze vais ramener quoi, moi ?

 ej

« - Salut les cop’s ! Il est fermé, le bar ?

- Oui. Le musée du jouet où on habite depuis le décès de nos humains, et le bar sont fermés. Alors on est sortis en douce et on est venus boire un coup ici.

 el

- Vous aussi ?

- Oui, c’est la même histoire.  Tu n’as pas l’air tout jeune et ton humaine non plus. Tu devrais te renseigner au musée, pour ton inscription.

 em

- Salut les cop’s. Pour rentrer au musée, on fait comment ?

- Ton humaine signe un papier et après, tu habites chez nous. C’est rapide, facile et définitif. Elle pourra venir te voir au musée en payant une entrée.

 en

- Ne les écoute pas, Ninnin ! Tant que ton humaine va bien, rien ne presse. Chouette hein, cette fermeture des bars ! Il y avait longtemps qu’on étaient pas sortis du musée et qu’on n’avait pas autant rigolé !

- Moi, z’aime pas ces privations de liberté. Mais ze vous comprends.

 eo

- Youhou, les cop’s ! Ravi de vous revoir !

- Houhou Ninnin ! Nous aussi ! N’écoute pas ceux du bar. Ils abusent de l’hydromel et après, ils disent n’importe quoi. Le moment venu, tu peux trouver  un adoptant dans ta famille et reprendre une vie douce et sereine hors du musée.

 ep

- Ninnin, nous t’avons apporté Tom, il y a deux ans ! Il t’aime bien ! Il est parti pour vivre au moins 80 ans. Alors qu’est ce qui t’inquiète ? Viens donc acheter tes souvenirs dans notre boutique et détends toi !

- Vous avez raison, les copines. Il me faut du pain d’épice, du miel, des magnets.

- On a tout ça et on est les seuls ouverts ! Vas savoir pourquoi !

 eq

- Tu sais où il est, ce musée ?

- Oui, dans la rue d’à côté. Tu peux y passer sans engagement. Juste pour voir. »

 er

La porte est fermée et ze crois que ze préfère ça. Ze visiterai une autre fois, plus tard, rien ne presse. Dom est costaude, jeune, sportive, Mémé Monique en pleine forme.

 es

Heureusement, les hôtels sont ouverts et le nôtre a gardé la voiture et nos bagages depuis le matin. Il est bien placé, pas crop cher. On a retrouvé Mémé Monique et quitté Paulette à regrets. Une bonne nuit de sommeil dans les bras de Dom va chasser mes mauvaises pensées.

 et

Pitit dèj servi en chambre à cause des gestes barrière. Ze peux me goinfrer à l’abri des regards étonnés. Ze me goinfre avant la très longue route de retour. C’est bien aussi, pour chasser les mauvaises pensées !

eu

La boutique des cigognes était bien garnie. Pas facile de répartir ce que ze vais donner à qui. Comme z’ai failli rentrer bredouille, z’ai le sourire.

 ev

« - Tu te rends compte, Nounou,  sur le site du musée, ils expliquent qu’ils n’acceptent que les dons de jouets en parfait état et ayant un intérêt scientifique ! C’est honteux, non !

- Carrément ! Et puis, on est des nounours libres et libérés, c’est pas demain la veille qu’on prendra la poussière sur une étagère ! À fond, Ninnin !

- À fond, Nounou !  »

 

Vive la liberté !

Retour à la liste des histoires

Retour aux aventure en France

Mots-clefs : , , ,

Laisser un commentaire