Archive de la catégorie ‘2cv’

Ninnin et le 2CV Paris tour

Mercredi 4 avril 2018

Z’ai testé pour vous :

Le 2CV Paris-Tour

 

 1

Début octobre, en attendant le retour de Dom (mon humaine partie cravailler), ze seurfe sur la tablette.

«  – Wouah ! 2CV Paris-Tour ! À quelques semaines de l’anniv de Dom, c’est une merveilleuse idée, ça ! Voyons le descriptif.

 2 

Le grand tour de deux heures promet tous les plus beaux monuments de Paris ! Il faut ça ! Oui mais si c’est pas bien, si c’est des escros, Si, si, si..

Bon, z’arrête de m’angoisser.

Pourquoi en 2 CV ?

 2a

Pasque dans la famille, c’est une tradition : En haut, mes arrières grands parents, en 1960. Au milieu, Dom dans les Zalpes, en 1985. En bas, les cop’s et moi, en 2010.

 3

Tonton Yannick, cousins Nico et Sylvain, cousines Marine et Floriane m’ont bien aidé (surtout leurs cartes-plastique), et hop ! L’invitation est arrivée à temps ! Dom était aux anges !

Échanges de courriels avec Marc (le responsable). Marc sait parler aux ours ! Il m’a tout de suite mis en confiance :

« - Je vais te montrer des endroits qu’aucun nounours n’a jamais vus ! »

Rendez-vous pris pour le 4 février.

 4

Attendre une date, c’est long et énervant. Mais on pouvait être 5 dans la 2CV (4 humains et moi), alors il fallait coordonner les agendas. Pas facile ! Marc était d’accord avec toutes les dates. Le problème, c’était nous ! Mais le jour arrive. La virée parisienne commence dans le métro de Rouen.

 5

 Arrivés à la gare, pas de désagréable surprise : trains à l’heure, pas de neige sur les voies. Anne, Mémé Monique, Dom et moi, on est surexcités !

 6

Bah oui, c’est indispensable, les pitites lignes ! Sinon, comment ze fais, moi, pour aller à Paris ? Hein ? En voiture pour rajouter aux embouteillages ? Et ze me stationne où ?

 7

Paris, gare Saint Lazare, ze mange mon croissant. Z’ai bien compris que deux heures de visite, ça nous pousse vers 13 heures. Z’ai intérêt à me caler.

Et puis, 15 minutes avant l’heure H, le portable de Dom vibre : C’est Alex, notre chauffeur, qui est prêt ! Sympa et délicat, de pas nous faire attendre plus longtemps. On fonce !

 8

Vraiment chouette, Alex est venu à la gare nous chercher ! Pratique !

Z’ai un soucis : C’est Marc, qui était au courant de ma présence. Comment Alex va m’accueillir ?

Adoorable, Alex ! Le courant passe tout de suite entre nous.

« - Si tu veux, Ninnin, je te tiens pendant que Dom fait les photos de toi »

 9

Et on débute la tournée par les Champs Élysées. La grande classe ! Moi, en 2CV remontant les champs. Retour vers le passé ! Dom et moi, on a fait 140 000 kilomètres en 2CV. Alex est impressionné et respectueux !

10

« - Wouah ! La Tour Eiffel ! Une photo de moi, devant elle, c’est possible ?

- C’est toi le Patron, Ninnin. Mais pour éviter une contravention par la Police, on ne va pas rester trop longtemps, si tu veux bien »

 10a

Photo historique : Anne, Mémé Monique, Dom, Titine-bicolore et Moi, sur fond de Tour Eiffel !

 10b

 

Y’a pas que Alex qui nous photographie. Plein de touristes sont crès jaloux de notre véhicule et « clic clac » à notre passage ! Hihihi. On est les vedettes, dans notre décapotable grand luxe !

 11

L’opéra Garnier ! Grand luxe, en effet ! Alex sort son portable, le connecte à l’enceinte bloutouffe, et nous passe des musiques coordonnées au parcours ! Ze suis baba !

 11a

Les coins qu’aucun nounours ne connaît : une boutique de « têtes de choco ». Ze note fébrilement l’adresse.

Remarquez la capote transparente, une option géniale pour mieux voir les monuments, une idée de Marc !

 12 

Moulin rouge ! Monter à Montmartre, en voiture, un dimanche matin, c’est interdit ! La police bloque les accès. Mais on n’est pas en voiture, on est en deux chevaux ! Alors le policier écarte la barrière et on passe !

 13

Les vignes de Montmartre. Le programme promis se déroule sans faille et notre pitite voiture passe dans des recoins impressionnants !

 14

Pause, Paris vu de l’esplanade. On s’amuse comme des oursons et on se cultive aussi, grâce à Alex qui connaît tout.

 15

Ze glisse une pièce au harpiste en mitaines. Fait pas chaud pour zouer dehors.

 16

À chaque dépose, un coin étonnant à découvrir. Et moi qui croyais tout connaître de Paris. Les inondations de la Seine interdisent l’accès aux quais, mais rien ne nous arrête. Et hop ! L’île de la cité.

 17 

Notre Dame de Paris !

« -Alex, ze voudrais me rendre compte par moi même des dégâts, dans Paris. Pour témoigner.

- On y va, Ninnin »

 18

Dernière dépose. La Seine. Le poteau et l’arbre noyés, le pont, presque atteint. Les bateaux mouche en chômage technique. Bien loin des crues de 1911, mais impressionnant quand même.  Z’ai vu ça moi même.

 19

13h10. Alex n’a pas regardé sa montre et a fait plus de deux heures, mais c’est trop vite passé quand même. Il nous quitte là où on veut, près des pizzas. Z’ai un gros creux !

 20

Puisqu’on est à Paris, autant en profiter. Après midi culturel : le mouvement « dada » au musée du jeu de paume.

 21 

En pleine guerre de 14, artistes de tous les pays, unissez vous ! Picasso, les masques africains, les artistes allemands, tout est mélangé !

 22 

La résistance par la création artistique ! Depuis quelques années, ze participe, moi (voir Ninnin résistant parisien) sans savoir que 100 ans avant, d’autres avaient lancé le mouvement.

 23 

Quelle belle zournée ! Même si vous croyez connaître Paris, Le 2CV Paris-Tour est vraiment une expérience inoubliable que ze vous conseille.

 24 

On va bientôt reprendre le train Paris-Rouen, des souvenirs plein la tête, avec une grosse envie de recommencer au plus vite !

 

 

 

Retour aux histoires en France

Retour à la liste des histoires

Un grand merci à Alex et Marc pour cette zournée mémorable.

Si ça vous tente : https://2cvparistour.fr

 

La 2CV de Ninnin : 4ème partie

Mardi 4 septembre 2012

La 2CV de Ninnin : 4ème partie

La 2CV de Ninnin : 4ème partie dans 2cv 1-300x227

La construction de la 2CV avançait bien, grâce à tous les cop’s qui se dépensaient sans compter. Pourtant, ce zours là, nous étions bloqués : L’automne approchait, il fallait un toit. Beaucoup de pièces étaient prêtes mais ne s’attachaient sur rien.

2-300x226 2cv dans ninnin

Plus le choix, il fallait repasser par le bureau d’étude : Une forme arrondie pour les portes, deux ailes à l’arrière.  Plat à l’avant pour accrocher le capot et laisser la place au moteur.

3-300x262 ninnin dans ours

Mon plan terminé, z’allais voir Nounours-Rouge pour qu’il réalise ça avec le mécano.

« -Tu as drôlement bien travaillé, Ninnin, viens voir à l’atelier.

4-300x225 ours dans peluche

- Avec le mécano de Claude (mon humain), je peux suivre ces plans mais j’ai peur de ne pas avoir de pièce comme celle dont tu as besoin. Je veux bien essayer.

- Pas grave ! Je vais aller sur internet !

- C’est quoi ça, Ninnin ?

5-300x228 peluche

- Regarde ! Tu allumes l’ordi, tu cliques, tu commandes, tu tapes le numéro de la carte en plastique de Dom (mon humaine) et hop ! Y’a rien a payer !

- Ouh là là, Ninnin ! C’est trop compliqué pour moi. Je retourne à l’atelier et tu me montreras quand ce sera fini. Ce monde moderne me fatigue. »

6-300x252

Quelques semaines plus tard :

« - Tut tut ! Livraison ! Y’a quelqu’un pour décharger ? »

7-300x226

Manif, Vicky, les oursons et moi, on est arrivés à toute vitesse, trop contents que notre commande soit arrivée ! Mais rien à faire, c’était vraiment trop lourd.

8-300x226

En plus, ce camionneur n’était pas du tout aimable !

« - Eh, les mauviettes ! Débrouillez-vous ! Moi, je livre, je ne décharge pas ! Je prends ma pause et si c’est pas déchargé à mon retour, je remmène tout ! Salut les gars ! »

9-300x224

Galère !

Dans ces moments là, ze sais sur qui compter. Moins de 5 minutes après, mes meilleurs cop’s sonnaient à la porte !

10-300x227

« - Rien à faire, Ninnin ! Désolés. C’est vraiment trop lourd pour nous aussi. Avec tous nos humains partis au travail, on va pas y arriver. Bouououhhh !»

11-300x225

Encore une fois, c’est Amandine qui nous a sauvés. Pendant qu’on se désespérait, Elle avait réquisitionné tous les camions-grues disponibles.

12-224x300

Les mini-ours prenaient la direction des opérations, en criant tous en même temps. Tuba, au volant de la grue, s’amusait comme un ourson tout en manœuvrant comme un pro !

13-218x300

Abigaïl pouvait lancer sa chaîne, vite placée par Ninnin-Blanc et Nounou.

14-300x254

Manif et Vicky, en marche arrière, plaçaient la voiture au plus près.

151-300x224

Quand la pièce neuve s’est retrouvée suspendue en l’air, au bout de la grue d’Abigaïl, on n’entendait plus personne respirer.

16-300x226

Dehors, dedans, il fallait du monde partout pour que ça s’emboite bien du premier coup ! Heureusement, z’ai de la mousse d’ajusteur !

17-300x226

Youpi ! On a réussi ! Tout le monde hurlait de joie, les larmes aux noeils ! Pitits et grands, on était vraiment une
chouette équipe !

18-300x253

Attiré par les cris, Nounours-Rouge est sorti de son atelier pour admirer le travail et nous féliciter. Ça nous a rendus encore plus fiers de nous !

19-229x300

Pour sa première participation à notre voiture, Porsche n’était pas venu les pattes vides :

« - Tiens, Ninnin, cette vieille batterie trainait dans mon atelier, elle devrait t’être plus utile qu’à moi.

- Ouah ! Merci à toi !

20-222x300

Excités comme des abeilles à qui on a volé leur miel, Manif et Vicky ont posé le pare-brise pendant qu’Amandine effaçait leurs traces de pattes.

21-300x232

 Tinours et Titenoursette ont alors ajouté quelques accessoires.

22-300x222

Quand Titou a posé les portes, on est tous restés babas : C’est vrai qu’elle était pas finie, mais elle avait pris drôlement forme et ça sentait trop le flan de Mamy-Nours dans la cuisine pour continuer aujourd’hui.

Retour à la liste des histoires

Retour à la vie familiale

Retour à  » La 2CV de Ninnin « 

 

 

 

La 2CV de Ninnin : 1ère partie

Mercredi 25 mai 2011

La 2CV de Ninnin : 1ère partie

   début

Les cop’s et moi, on était impatients de commencer à construire cette voiture (voir « la découverte de Ninnin et Titou »). Alors un jour où Dom (mon humaine) n’était pas là, on a sorti toutes les pièces qu’on avait trouvées dans la caisse à outils de Pépé Claude.

Oscar sort les pièces

Certaines étaient drôlement lourdes. Oscar, un cop’s anglais, mais gentil et costaud, est venu nous donner un coup de patte et on a tout étalé sur la table.

impatience

Manif et Titou, très excités, avaient déjà attrapé des outils, mais ze les ai arrêtés.

réflexion 

Ben woui, quoi ! Ze veux pas qu’elle soit ratée, ma voiture ! Il faut d’abord vérifier les plans, organiser le travail, s’assurer que c’est bien ça et après, commencer.

 Oscar costaud

Pour les pièces à enfoncer, Oscar était parfait.

 vissage

Les pitites vis devaient être placées au bon endroit et Titou se débrouillait comme un champion.

 classement des vis

Pitit frère, qui voulait aider à crié :

« - Moi, j’suis magasinier ! J’vous apporte sur place cque vous avez besoin. »

 ingéniours

Mon boulot d’ingénours me faisait passer de l’un à l’autre et ze pensais que ça avançait bien.

  vérifications

Manif  se donnait à fond et z’étais bien content d’avoir fait appel à lui. On faisait du beau travail d’équipe et chacun avait sa place.

 moteur

À la fin de l’après midi, Titou admirait fièrement son moteur quand Manif a dit :

 repos

« - Cop’s, on en a assez fait pour auzourd’hui. Il est temps de ranger et de se reposer. Il faudra embaucher d’autres cop’s la prochaine fois, pour travailler moins et avancer plus.

les vis restantes

- J’suis fatigué aussi. J’ai tout bien trié. J’suis content. »

bureau d'étude

Oscar et moi, au bureau d’étude, on est restés encore un peu mais pas trop pasque ça sentait le pain grillé et le miel dans la cuisine, il fallait y aller.

Retour à  » La 2CV de Ninnin « 

Retour vers « vie familiale »

Retour à la liste des histoires

La découverte de Ninnin et Titou

Jeudi 21 avril 2011

La découverte de Ninnin et Titou

farter les skis

Après le plaisir du ski, il faut entretenir le matériel, sinon, l’année d’après, on skie très mal, ou pas du tout. Mais en débutant cette zournée de travaux, z’étais loin de me douter.

Cette année, puisque Titou avait rigolé avec moi dans la neige, z’avais décidé qu’il m’aiderait à la remise en état. Le plaisir du ski passe par là, et ze veux que mon ourson soit bien élevé.

Tout d’abord, l’entretien classique : farter les skis, réparer les trous, refaire la semelle.

cirer les chaussures

 Pendant ce temps là, Titou cirait les chaussures sans rechigner et sans trop s’en mettre plein la pluche.

réparer la fixation cassée 1 

Ensuite, les travaux plus compliqués : A force de skier comme des pros, on avait abimé une fixation. Comment s’y prendre ? La fixation voulait pas se laisser faire. Moi, ze lui disais qu’elle avait pas le choix. Mais les pitits clous sautaient, comme moi dans les bosses.

réparer la fixation cassée 2

  Un établi improvisé dans le salon, Titou pour tenir le ski. Z’aime pas qu’on se moque de moi ! Mon tablier de travailleur enfilé et PAN !

Après quelques bons gros coups de marteau, tout est rentré dans l’ordre. Non mais !

ajuster les bâtons

Titou est plus pitit que moi. Z’ai profité qu’on étaient partis dans les travaux durs pour couper ma vieille paire de bâtons à sa taille. Z’étais assez content du résultat. Et ses pitits yeux noirs que z’adore brillaient de joie !

vernir la luge

Il a fallu aussi vernir la luge toute neuve achetée à Bessans (voir Bessans 3)

caisse à outils de Pépé 2

Voilà. C’était fini pour cette année. Ouf !

Mais en fouillant dans la caisse à outils de mon Pépé Claude, z’avais repéré des trucs bizarres. Z’avais envie d’y retourner voir de plus près.

caisse à outils de Pépé 1

Ze décidais de les sortir et d’étaler tout sur la table. Qu’est ce qu’il faisait avec ça, mon Pépé ?

pièces trouvées 1

C’est Titou qui a eu l’idée :

« ça me rappelle la voiture de Dom (notre humaine), quand z’étais tout petit ourson, tu sais, celle qui était toute ronde et qui rebondissait sur la route. »

immatriculation

En repérant l’immatriculation sur le capot, z’ai compris : mon Pépé était en train de fabriquer une voiture pour moi, en copiant celle de Dom ! 69 (ze suis né à Lyon), 44 (z’adore Saint Nazaire) et 76 (z’habite à Rouen). Et puis NB c’est moi !

fin provisoire....

Ouah ! C’est vraiment chouette ! Il me l’a zamais dit ! Ohhh ! Mais comment faire maintenant ? Finir son oeuvre ? Le temps d’enfiler ma blouse d’ingéniours.

livre 2

Après tout, à Lyon, z’ai passé 7 ans à l’Institut des Nounours Scientifiques et Astronomes…..

 Ze suis sûrement encore capable. Et puis, avec Titou qu’est futé comme une abeille, et Manif qu’est bricoleur, z’ai de l’aide !

Dans la bibliothèque de Dom, z’ai couru chercher les plans.

moteur

« Regarde, c’est bien ça !  » a crié Titou, surexcité.

livre 1

 L’aventure d’aujourd’hui se termine, mais vous avez bien compris qu’une autre, encore plus palpitante ne fait que commencer !

Retour à  » La 2CV de Ninnin « 

Retour vers « vie familiale »

Retour à la liste des histoires