Archive de la catégorie ‘ete’

Ninnin à La Baule

Mardi 23 juin 2020

Ninnin à La Baule

 1

Pourquoi aller au bout du monde, alors que le paradis est à portée de pattes ! En recherchant crès loin sur l’arbre de mémé Monique, ze suis originaire d’ici : la Brière, tout près de Saint Nazaire. Z’adore !

 2

Ze me méfie un peu, pasque ça à l’air sec, mais c’est plein d’eau, même en dehors des canaux. Les années de canicule, on offre l’hospitalité aux troupeaux du sud. C’est vous dire !

3

Z’ai sans doute eu des ancêtres marins, pêcheurs de sardines au Croisic ou à La Turballe. Miam !

 4

Peut être aussi des paludiers de Guérande, à quelques minutes de voiture de Saint Nazaire. Le sel est crès corrosif pour les tissus. Tonton Yannick, médecin du cravail, m’a déconseillé cette orientation professionnelle : mortelle.

 5

Ze ferais bien apiculteur. Z’ai un don pour ça. Des métiers manuels, une vie simple et modeste. Alors quand z’ai reçu cette invitation pour La Baule, z’ai un peu hésité.

 6

Pour moi, La Baule, c’est ça ! Des luxueux bateaux de croisière, alignés dans un port où ze me sent mal à l’aise. Des codes que ze n’ai pas. Aucune rue. Que des avenues ! C’est plus chic !

 7

Des sulkies sur la plage qui passent la tête haute, méprisants, en écrasant mes pâtés de sable.

Et oh ! Z’ai ma place partout, et de la famille ici. On me prête un appartement à deux pas de la baie. Pourquoi ze m’en priverais ?

 8

Z’ai dit oui. Michèle et Sandrine, mes cousines, m’ont accueilli avec simplicité et tendresse.

« - Nous sommes ravies de ta présence. Promène-toi où tu veux, Ninnin. Viens souvent manger chez nous. Amuse-toi. Passe un bon séjour ! »

9

Le matin, direction la plage. Même à la Toussaint, il peut faire beau, en Bretagne. Hihihi. Et ce n’est pas l’affluence de l’été. Tous les avantages !

 10

Z’ai visité le port de plaisance. À quoi ça peut bien servir, un bateau qui ne ramène ni poisson, ni crabe, ni homard ? Il faudra que z’embarque pour me rendre compte. Faut jamais critiquer sans avoir essayé.

11

Ze suis retourné sur mes lieux préférés : Le Croisic et son pitit port. Là bas au loin, la jetée zusqu’où ze vais marcher. De l’autre côté, un hôtel que Dom voulait acheter quand c’était encore une ruine.

 12

Surprise, Émilio, Liliane et Brigitte nous ont rejoints. Photo de famille près du phare, appareil en équilibre penché sur le muret. On ira manger chez eux un soir. Tout va bien.

13

« - Salut toi. Un bon resto pour ce midi, tu connais ?

- Penche-toi comme ça. Dès que tu vois un poisson, plonge et hop ! C’est gratuit

- Faut se mouiller ?

 14

- Évidemment ! T’es un nounours gâté, toi ! Alors si tu veux dépenser, vas en ville dans une crêperie. Oh, le bel éperlan ! J’te laisse !

- Bonne pêche ! »

 15

Gâté ? Moi ? Pas plus que ça. L’air de la mer, ça creuse. Il était temps que z’avale un pitit morceau pour reprendre les visites. Un cidre breton pour faire glisser.

16

Liliane et Émilio qui ont une maison à Saint Nazaire ne connaissaient pas ce coin. Ze leur fais découvrir mes murs d’escalade

 17

et aussi le rocher de l’Ours. Brigitte est émerveillée. Ze connais tout ça depuis que ze suis pitit ourson, mais ze m’en lasse pas.

18

Ze ne me lasse pas non plus de la magnifique vue vers Quiberon et Belle île en mer. Cette chouette zournée m’a bien fatigué. Z’ai pas trop de souvenirs de la soirée.

 19

Comme tous les matins, ballade sur la plage de La Baule, le lendemain. Ze vais glisser quelques magnifiques coquillages dans mes poches pour agrandir ma collection. Ze ne pensais pas en trouver, sur cette énorme trait de sable fin.

 20

Aujourd’hui, Bourg de Bas, Batz sur mer si vous préférez. Ses biscuits bretons, son village typique, sa tour Saint Guénolé. Grâce à Brigitte, qui est la seule vraie touriste du groupe, z’ai gagné une montée.

21

Pas vraiment normalisées, les 184 marches du 17ème siècle !

« - Je te prends dans mes bras, mon doudou ?

- Volontiers, si ça te fait plaisir, Dom »

 22

À 70 mètres de haut, z’ai une vue imprenable sur le coq, et les rues de la ville. D’habitude, on ne s’arrête qu’à la boutique de biscuits. Ze vous dis pas l’odeur dans la voiture. Intenable !

 23

De l’autre côté de la terrasse, les marais salants. Quand z’étais ourson, presque tout était en friche. Maintenant, le sel est à nouveau apprécié et chaque parcelle vaut de l’or.

 24

Dernier jour. Dernier tour de plage dans la brume. Le tracteur est passé. Il nettoie tout, écrase tout. Z’aime pas.

25

Z’aurais bien ramassé encore quelques coquillages. Sauvage ! Il a tout réduit en miette ! Il est temps de partir, d’aller une dernière fois remercier Michèle et Sandrine de leur accueil.

 26

Cette parenthèse m’a convaincu : La Baule, c’est bien agréable et z’y reviendrai !

 

 Retour à la page d’accueil

Retour aux histoires en France

Ze remercie Michèle pour cette merveilleuse parenthèse bauloise.

 

Ninnin retourne au Mans

Dimanche 23 décembre 2018

Ninnin retourne au Mans

 1

SMS de Anne à Ninnin :

« - Je suis au Mans, je viens de discuter avec lui. Je t’envoie sa photo. »

Crès énervant, ce SMS ! Z’ai habité là-bas pendant 4 ans. Ze reconnais « le vieux Mans », mais quelle rue ? Une seule solution : y aller voir moi-même !

SMS de Ninnin à Anne :

« - Ze relève le défi ! »

 2

 Et hop ! Patricia, la grande copine de Dom (mon humaine) était libre, Dom avait fini son concert de guitare chez Joël et Léo à 100 kilomètres de là. Elles ont été faciles à convaincre.

 3

Au Mans, pour les jardins, on est super équipés. Ze sais pas quel jardinier utilise ce matos ! En 24 heures, toute la ville est ratissée !

 4 

Ce qu’Anne ignore, c’est que Patricia a été miss Le Mans et qu’elle a cravaillé à l’office de tourisme. Elle est donc la collègue de l’ours. Alors, z’ai un peu triché, pas beaucoup cherché, et gagné le défi !

SMS de Ninnin à Anne :

« -Trouvé ! Hihihi ! »

 5

SMS de Anne à Ninnin :

« - Bravo Ninnin. Tu m’épates ! Bon séjour ! »

 6

En allant vers l’ours, z’ai vu ces plaques commémoratives des vainqueurs des 24 heures voiture.  Magnifiques ! On n’est pas restés trop longtemps, mais z’ai gardé l’idée.

 7

Alors un zour où z’avait du temps, où Dom était au boulot, z’ai pris un rond de bois bien plat et écrasé de la pâte durcissante.

 8

Z’ai enlevé mes chaussettes et sauté dedans à pattes jointes. Z’avais un peu peur que la pâte reste sur mes pattes, mais non !

 9

Pour les pattes avant, z’ai bien appuyé de toutes mes forces.

 10

Après, z’ai enlevé le tour et gravé la plaque. Il restait à signer.

 11

La prochaine fois que z’irai au Mans, ze la donnerai à Patricia et grâce à ses relations, z’aurai ma plaque perso dans la vieille ville. Ils seront fiers d’être les seuls au Monde à avoir mes empreintes !

Retour à été 2018

Retour à la liste des histoires

L’été de Ninnin

Mardi 25 septembre 2018

L’été de Ninnin

 0

Il a fait super méga chaud, sans pluie qui mouille, et il fait encore doux, mais c’est l’automne.

Et woui, l’automne, la rentrée, retrouver les potes et bien travailler en classe pour apprendre plein de nouveaux trucs passionnants.

 1

Un max de boulot : la gelée de mûres pour nous et les copains……

Et de chouettes souvenirs. L’été 2018. Quelle chaleur ! En fait, ze l’ai pas vu passer !

 2

Début juillet, z’étais occupé à la télé. En direct de Moscou. Z’ai crié, tapé dans le ballon. Rico a beaucoup chanté,

 on a gagné

Et ils ont gagné ! Hihihi ! Du coup, mon maillot ne convient plus, il faut une deuxième étoile !

 coupe du monde-

Z’aime Bapé, Hugo Lloris et tous les autres ! Et surtout cette belle coupe, bien méritée.

 5

Maintenant, c’est compote de pommes normandes garanties bio.

Pas de beaux voyages très loin cet été ? Mais alors, z’ai fait quoi ?

Pour vous le raconter, z’ai inventé un jeu :

 6 

Dans les prochaines semaines, en revenant régulièrement sur cette page, vous passez vos souris sur les images, vous cliquez, et hop ! Un reportage s’ouvrira. Long, crès long, ou pitit. C’est selon l’aventure. Ze vous promets de vite tout écrire…..

 

2

 

Ninnin retourne au Mans. C’est publié depuis le 23 décembre !

 

 7 

Chez Jean et Jeanine,  C’est publié depuis le 1er  décembre !

 8

Ze suis « fleur bleue », c’est publié depuis le 26 octobre !

 9

Eclipse totale de lune, la plus belle du siècle, c’est publié depuis le 26 octobre !

10

Coup de folie à Honfleur, c’est publié depuis le 20 octobre !

 11

Ninnin revient à Lyon.. ou presque ! C’est publié, le 13 février !

 MIR à Rouen

 Et puis, le MIR est revenu, en touriste, pendant 8 jours, sur les quais de Rouen. Un bonheur inattendu ! C’est publié pour la Saint Valentin !

 

Bel  hiver  à tous  et à  crès vite !

Ninnin

 

 Retour à la liste des histoires

Retour aux histoires en France