Archive de la catégorie ‘ninnin’

Hanoï et le Bac Bo

Lundi 23 août 2010

Ninnin et le secret du Viet Nam

 1ère partie : Hanoï et le Bac Bo (nord Viet Nam)

 

bf.jpg

Ha Long, le 3 août 2010

Ze vous écris de la baie d’Ha Long au Viet Nam où ze suis en mission. Comment ze suis arrivé là ? C’est très simple !

Anh

Depuis octobre, Anh (prononcez agne) est arrivé chez nous dans le sac à dos de Tonton Yannick. Et depuis octobre, il me parle de son pays avec passion :

« - Tu sais, Ninnin, le Viet Nam a un secret qui ne se révèle pas. Si tu veux le découvrir, tu devras parcourir le pays tout entier. Je peux te guider pour le Bac Bo, mais pas pour le sud. » 

Alors moi, ze fonce ! Vas-y Anh ! Explique et z’y vais !

(Z’ai mis ici, un lien vers la carte du Viet Nam pour vous expliquer mon parcours. Cliquez sur le texte ! )

Bangkok

« - C’est un long voyage. Tu devras faire escale à Bangkok qui est en Thaïlande (c’est moins beau que chez moi, bien sûr).

 Bac Bo

30 minutes de vol après, tu passeras au dessus de la terre de mes ancêtres

 Hanoi

et te poseras à Hanoï, la capitale. Un petit repos, et tu partiras vers Hoa Lu.

 chapeau 1

En route, n’oublie pas de t’arrêter dans le meilleur atelier de chapeaux coniques. Tu t’avances humblement, sans gêner les travailleurs et tu admires. 

 chapeau2

Tu fais des essais et tu en choisis un bien large et bien fini, parce que les épreuves qui t’attendent sont rudes, mais je sais que tu es un solide aventurier. 

 durian

Les fruits délicieux de chez moi devraient te donner la force de continuer : durians, 

 pamplemousse

pamplemousses. 

- Z’aime pas les pamplemousses ! 

- oui, mais cueillis sur l’arbre, rien a voir, Ninnin ! « 

Anh était enthousiaste et impossible à arrêter. Z’ai compris qu’il fallait faire tout ce qu’il disait sans faire l’ourson, et z’ai aimé les pamplemousses !

cheval sacré

« - Après, tu iras au temple de Dinh et Le. Je crois que tu as eu des problèmes en Chine avec le cheval sacré. Ici, tu lui donneras un bâton d’encens et plus de problèmes ! 

Hoa Lu 1

Enfin, tu arriveras à Hoa Lu. Ce sera ton premier bateau, et l’eau ne sera pas très loin mais le paysage vaut le risque.

   Hoa Lu 2

On appelle ce lieu la baie d’Ha Long terrestre.

 train aller

Bien fatigué de ta journée, tu prendras le train spécial vers l’ouest. Pour toi, couchage douillet et confortable, décor très soigné. 

- Ça, ze connais, z’ai déjà pris le transsibérien et le TGV chinois. 

- Ouah ! Tu es un sacré baroudeur ! 

 Sapa 1

Le matin, tu arriveras frais comme un lotus à Sapa. Un paysage grandiose de rizières en terrasses

 Sapa 2

Petit problème sans importance : en juillet, c’est la mousson : Prévois une cape de pluie dans tes bagages pour les randonnées.

rizières rizières 2

Tu es futé. Tu trouveras les grains de riz facilement, même si ce n’est pas la saison des récoltes. Le soir, vas de ma part au village de Ta Van où habite la minorité Giay.

 chez l'habitant

Les autres seront logés en dortoir, mais vu ton âge vénérable, je réserverai bon lit pour toi, avec grand tissu anti moustiques et anti araignées. 

- Horreur ! Y’a des araignées et des suceurs de mousse au Viet Nam ! Alors z’y vais pas !  »

Anh, toujours aimable et rassurant a tout prévu :

« - Mais non, ils auront bien assez à manger avec les jeunes qui dorment dans les dortoirs. Alors pourquoi ils se fatigueraient à essayer de trouer le tissu pour t’atteindre ?

roi des H'Mong

Après bonne nuit de sommeil, tu visiteras la grande maison du méchant roi des H’Mongs qui est parti depuis longtemps.

 chez les Taï 1

Puis tu entreras dans les petites maisons des minorités Taï.

 chez les Taï 2

 Ils te redescendront à Lao Caï dans une hotte comme celle du Père Noël. 

frontière chinoise

Là, un autre danger te guette : les chinois ! 

- Ze connais les chinois, z’y étais l’année dernière ! 

- Oui, mais ici, c’est le Viet Nam, et eux, ils disent que c’est la Chine ! 

- C’est pour ça que tu ne lâche pas ton drapeau ? 

- Oui Ninnin. J’y tiens beaucoup ! Ici, c’est le Viet Nam. Eux, c’est après le portique seulement ! Mais laisse moi continuer, j’ai encore beaucoup à te dire. 

train retour

Le soir, tu reprends le train spécial, avec hamac qualité supérieure. 

 taï Chi

Tu arrives à Hanoï à 4h30, juste à l’heure pour le taï chi au bord du petit lac. 

- Quoi ! 4h30 ! Eh ! Je suis vieux moi ! 

- Justement. Les jeunes trainent au lit et ne sont là qu’à 5h30, avec des musiques d’américains. Alors sois ponctuel.

 baie d'Ha Long

Petit exercice matinal terminé, tu embarqueras dans une jonque traditionnelle pour deux jours dans la baie d’Ha Long, avec amis à moi pour piloter le bateau.

  bc.jpg

Je ne connais rien de plus beau au monde. On dit qu’un dragon a entaillé la montagne avec les mouvements de sa queue.

 bd.jpg

Là encore, ton âge respectable te donnera accès à la plus belle cabine que je réserverai pour toi. Trois larges fenêtres pour prendre tes photos.

  bh.jpg

Mais attention à ne pas tomber ! Prends soin de te faire tenir par Dom (ton humaine), même si, comme disait l’Oncle Ho : « rien n’est plus beau que l’indépendance et la liberté »

  bi.jpg

Visite les belles grottes cachées dans les montagnes de la baie et plonge dans l’eau émeraude pour te rafraichir.

 bj.jpg

Admire le coucher du soleil.

 bk.jpg

Lêve toi à 4h30 pour photographier le lever. 

- Encore ! Tu parles de vacances toi ! 

- Ce ne sont pas des vacances, Ninnin. C’est une mission. Tu dois revenir avec le secret du Viet Nam. Courage ! « 

 bl.jpg

Voilà.

Anh ne m’avait rien dit d’autre. Z’ai fait tout ce qu’il m’a dit, sauf plonger dans l’eau. Du bord de ma cabine, z’ai pêché une huître et récupéré les perles pour Amandine (ma copine), mais ze n’ai pas encore percé le secret du Viet Nam.

Ze vais rentrer à Hanoï, trouver un navion pour partir vers le sud. Mais sans guide correct, livré à moi-même, l’aventure sera maintenant totale !

Si vous êtes perdu dans le Viet Nam, allez voir la carte en cliquant sur la photo suivante:

aller voir la carte

Pour connaître la suite, rendez vous à la 2ème partie : Ninnin et le Trung Bo (centre du Viet Nam)

Retour à Ninnin et le secret du Viet Nam

Retour aux histoires asiatiques

Retour à la liste des histoires

Ze remercie Anh, notre guide, de m’avoir accepté avec joie et humour dans le groupe.

Merci aussi à Jacky, qui est gentil et grand et m’a parfois porté pour que les photos soient belles.

Ah ! ça ira !

Mardi 29 juin 2010

Ah ! ça ira ! 

Dom m’a lavé ! Le 14 zuillet ! Et du coup, z’ai fait un chcoquemard !

bain 

Crès tôt le matin, vers 9 heures, elle m’a attrapé comme Materazzi a attrapé Zizou, et plaf ! Dans l’eau, sous le robinet tout neuf qu’elle avait posé la veille ! Tu parles d’une inauguration ! Z’ai même pas eu le temps de lui mettre un coup de boule que z’étais dézà tout mouillé partout. Et vas’y que ze te frotte ! Avec un max de Woolite.

ze sèche.... 

30 minutes plus tard, z’étais sur mon hamac, en plein soleil. Z’avais plus qu’à sécher. Z’étais crès en colère. Alors z’ai passé la zournée à m’informer de mes droits pasque cette humiliation ne peut plus durer.

Z’ai relu un piti bouquin super chouette tout relié cuir, fait à la patte, acheté au salon « gueules de miel » : « les droits des ours et des oursons ». Et pis z’ai ressorti de ma bibliothèque « les droits des humains » que z’avais acheté en 89 (tout cuir et très cher aussi).

Article 5 : (ze cite)« Nul ours ne sera soumis à la torture, traitements cruels, inursins, dégradants ». Voilà, c’est écrit ! Article 3 : « droits de vie à tous les ours » Ben encore heureux ! Dom et Moi, on en a dézà sauvé plein des poubelles. Ze commençais à me souvenir de la nuit où on en avait sorti 15 d’un conteneur. Ils étaient tout au fond et Dom avait failli se retrouver avec eux dans le conteneur. 

Mais un piti rayon de soleil me chauffait les pattes et les zoreilles et ze me suis endormi.

dur travail.... 

Dans mon rêve, ze me retrouve pauvre ours oblizé de travailler dur pour gagner mon miel et nourrir mes oursons, maltraité par un humain féroce.

révolourstion 

Mais ze prends la tête de la révolourtion avec Amandine, Manif (qu’est un spécialiste), Vicky et d’autres copains. Les deux bouquins m’avaient bien remonté. Le monde va changer de base ! Fini les mauvais traitements, les poubelles après tant d’amour donné. On marche sur la Bastille. On va parler au Roi et ça ira, ça ira.

chez le roi 

Ouah ! Le luxe chez ce Roi ! Moutons partout, réserves de miel pleines à craquer ! On est plutôt intimidés, mais en voyant nos outils de zardiniers, il accepte tout de suite de partager et de discuter.

députours 

Les cops m’élisent Députours et toutes les lois de mon bouquin sont votées. Hélas, certains humains, pas contents du changement, m’attrapent. « Tu vas voir c’qu’on leur fait aux ours bleu blanc rouge !

charette 

Et ils me jettent dans une charrette ! Alors que ze suis beige des zoreilles aux pattes ! Ze me suis réveillé en sursaut en criant. Mes deux livres étaient tombés par terre.

Dom, Mémé Monique et les cops ont couru vers moi, m’ont fait plein de câlins, donné plein de Nutella et de biscuits et ze me suis calmé. Mais z’ai fait serment de continuer à militer pour les ours maltraités.

Retour vers « vie familiale »

 Retour à la liste des histoires 

Ninnin à Koh Lanta

Mardi 27 avril 2010

Ninnin à Koh Lanta.

 Ninnin à Koh Lanta dans koh lanta montagedelatente

Eh ! Les cops ! C’est moi, Ninnin.

Z’ai survécu à Koh Lanta ! Ben oui, z’en reviens.

Mémé et Dom (mon humaine) étaient parties en Nafrique. Alors moi, comme d’hab., ze file chez mon cousin Nicolas avec quelques zaffaires : ma tente, mon duvet, une valise, deux sacs à dos et quelques provisions. Presque rien quoi. Dans le lit de Nico, ze retrouve Ninnin-Blanc, Nounou, Riquet, Serpent et cinq ou six cops super chouettes. Tout va bien. Sauf que z’ai vite renoncé à monter ma tente, pasque Nico avait l’air contrarié qu’elle soit au milieu de son lit, z’ai pas bien compris pourquoi. Tant pis, ze dormirai à la belle étoile sous sa couette.

C’est le lendemain que ça a commencé : driiing, driiing le portable !

 

« - Quoi ? C’est pas les vacances dans ton z’IUT ?

- Ben non, qu’il me dit, j’ai électro, automatique, culture-com et oeufs sur le rectorat (juste après la manif.).

- Ben, et moi ?

- Toi, débrouillard comme tu es, ça devrait aller ! A ce soir les ours ! Bisous ! »

Voilà. Koh Lanta était commencé. Et ça a duré dix zours.

zemhabilletoutseul.jpg

         1ère épreuve : s’habiller tout seul. Galère ! z’ai cru étouffer dans mon pyzama avant de trouver la sortie. Alors z’ai décidé de rester dix zours en survêt.

zedescenddulit.jpg

 2ème épreuve : descendre du lit : à 1500 mm de haut !

Mes cops sont grands et ils sont l’habitude, mais moi, z’en ai bavé. Heureusement qu’ils m’ont aidé !

3mepreuve.jpg

         3ème épreuve : Trouver un piti truc à manzer. Y’avais pas trop de choix : Nutella, brioche et nouilles. Z’ai pas fait le difficile pour pas vexer, et pis z’ai pioché dans mes provisions de miel pour compléter.

4mepreuve.jpg

         4ème épreuve : Rester sages à zouer aux petits chevaux et aux cartes sur le canapé.

5mepreuve.jpg

         5ème épreuve : Rester sages à zouer sur le lit avec les polochons.

 

 « - Coucou les ours !

- Ouah chouette, c’est Nico qui rentre ! »

Vous me croyez sauvé ? Et bien non !

6mepreuve.jpg

         6ème épreuve (la pire) : 1 heure dans la salle de bain avec un max. d’eau partout, une affreuse odeur de propre, et même du parfum ! Pouah ! Heureusement que ze me suis équipé ! Dom et Mémé Monique ont eu plus de chance : Dans l’hôtel d’Afrique, y’avait une salle de bain comme ze les aime : sans eau. Et le puits était presque vide….

7mepreuve.jpg

         7ème épreuve : Aider Nico aux devoirs. Là, ze suis un pro !

8mepreuve.jpg

         8ème épreuve : Ze suis crevé, ze veux dormir, mais Nico est sur l’ordi qui fait du bruit et plein de lumière. Ze cache les zieux, ze bouche les noreilles ! aaah ! Bonne nuit les cops !

 

10 zours ze vous dis ! Et puis Mémé et Dom sont rentrées. Z’avais très peur d’avoir maigri et de plus plaire à Amandine (ma copine) mais non ! Pas un gramme de moins ! Bizarre avec des repas si légers et autant de gym ?

onagagn.jpg

Mes cops et moi, on a gagné la coupe Koh Lanta et ze suis reparti me faire dorloter par Dom et Mémé en essayant de me faire plaindre.

Ze peux vous avouer à vous, mais ne le répétez pas : La prochaine fois, z’y retourne quand même pour les bisous et les pitis câlins de Nico. Z’adore mon cousin !

Retour aux histoires de sport

 Retour à la liste des histoires

Ninnin retourne à Bessans

Mardi 23 février 2010

Ninnin retourne à Bessans

 vickymanifversbessans.jpg

Voilà, c’est les vacances de février, et les vacances de février, c’est à Bessans. D’accord, z’en ai déjà parlé, mais c’est trop beau, Bessans, alors ze vous remontre :

 vickymanifversbessans2.jpg

D’abord, il y a le village, spécial ski de fond. Mais là, c’était une pitite ballade peinard, pour vous montrer les environs.

vickymanifversvalcenis.jpg

De l’autre côté, c’est Val Cenis. Moi, ze connais, mais Oscar (un cop’s anglais), lui, il ne connaissait pas. Alors avec Manif et Vicky, on l’a emmené dans notre coin préféré, un zour de grand soleil.

 oeufs.jpg

Pour partir, il faut rentrer dans un oeuf. Et woui, ça s’appelle comme ça. Là dedans, tu montes au chaud et tu regardes le paysage en même temps. Oscar était pas rassuré et restait au fond du sac, mais il nous faisait confiance.

 tlsige.jpg

Après, c’est le télésiège. ça, c’est moins drôle, pasque t’es suspendu dans le vide, avec les humains qui skient en dessous. Mais, bon, z’ai pas peur, et puis Dom est zuste à côté de nous.

 lacmontcenis.jpg

Et enfin, t’arrives au lac : c’est MAGNIFIQUE ! Tous les ans, z’y vais et ze reste longtemps à admirer.

 lac2.jpg

Oscar était ravi, alors on a fait plusieurs photos, bien sûr. Dom nous avait attachés pour pas qu’on s’en aille loin d’elle, mais on n’en avait pas envie. Ze vois pas pourquoi elle avait fait ça. On est plutôt confortable chez elle, et puis on l’aime bien, et on sait qu’elle ne pourrait pas se débrouiller sans nous. Alors pourquoi on s’en irait ?

 dent parrachée

En redescendant, on passe près de la « dent parrachée » (c’est la montagne qu’on voit au fond). C’était une première belle zournée. Oscar a adoré la montagne, le ski, la neige et z’étais plutôt fier de lui faire découvrir tout ça.

versecot.jpg

Pour continuer les ballades, ze suis allé aussi côté col de l’Iseran. ça s’appelle l’écot, mais quand z’ai crié, y’avait pas d’écho qui m’a répondu. Ils sont bizarres ces montagnards.

 rivire1.jpg

Sur le pitit sentier du fond du trou, y’a l’Arc (c’est la rivière qui coule dans mon histoire « Bessans, l’été »).

 rivire2.jpg

 Ze suis allé voir si elle coule aussi l’hiver, mais pas trop près quand même. Pasque l’été, elle est déjà pas chaude, mais là ?

 

Et le sport, vous allez me dire ? Ben woui, z’en ai fait.

D’abord, Bessans, c’est le centre international de Biathlon. Dom aime bien ça, et cette année, elle m’a demandé de l’accompagner.

biathlon Ninnin

z’avais pris une pitite pomme pour au cas où z’aurais un creux.

  biathlon Dom

 Elle fait quoi là ? On dirait un chasseur, z’aime pas ça du tout !

  oooohhh !

Et OOOHHHH ! Non mais ça va pas !

zeveuxpasvoira.jpg

Suis super courageux, et z’ai totale confiance en Dom : elle tire depuis toute pitite.

vaszydom.jpg

« J’suis prêt ! Aller, vas z’y Dom ! « 

après le tir

 Ze vous l’avais bien dit : une championne. Mais il est passé où mon goûter à moi ? On n’a plus qu’à s’arrêter à la boulangerie en rentrant. Ze prendrais bien des bugnes, ou une brioche ou une meringue. ou les trois ! Elle me doit bien ça, non ?

cascade de glace 1

Et puis z’ai essayé un nouveau cruc. Cascade de glace ! Ze croyais que c’était au chocolat ou à la fraise, mais non !

glace2.jpg

J’ai léché, en passant, mais c’est de la glace pas bonne à manger !

glace4.jpg

Il faut s’accrocher avec les quatre pattes. C’est froid, c’est dur !

glace5.jpg

Un pitit coucou à Dom qu’est restée en bas

glace6.jpg

et ze continue la montée.

glace3.jpg

Ze suis pas arrivé zusqu’en haut, mais ze suis quand même content de ce nouvel exploit.

avec Titou

Avant de repartir, z’ai voulu apprendre  le ski à Titou (mon premier ourson). Il est assez grand maintenant. Deux ou trois tours pour lui montrer, et hop ! c’est à lui !

titou.jpg

Et ben il s’est drôlement débrouillé ! On voit bien que c’est mon ourson. Depuis on est rentrés, et z’ai repéré une deuxième paire de skis pour ours dans le placard de Dom.

Ze crois que l’année prochaine, on pourra en faire à deux et ce sera plus rigolo !

 

Retour aux aventures en France

Retour aux histoires de neige

Retour aux histoires de sport

 

Retour à la liste des histoires

Neige à Rouen

Samedi 16 janvier 2010

Une zournée particulière

   à la fenêtre

Z’en étais sûr, alors, à peine levé, z’ouvre les volets : Ouaahh ! C’est tout blanc partout ! Vite ! Mon anorak  !

rebord fenêtre

Ze sors sur le rebord de la fenêtre : y’en a un max ! Bien épaisse et bien costaude. Mon pitit dèj.  vite avalé, ze file au placard : combinaison, mouffles, bonnet, skis, bâtons et grosses chaussures qui font mal. 

 sur le balcon

Direction le balcon chez Mémé Monique. De là, ze saute sur les iris et sur les cactus.  

 jardinière cactus

C’est rigolo 5 minutes, mais y’en n’a pas beaucoup (le vent est comme le Père Noël, il dépose où il veut). Ze sais où il y en aurait plus et Dom (mon humaine) est facile à décider : ze fais l’ourson, un pitit caprice, des bisous et des grands yeux ronds et tendres.   

 jardin1

Une heure après, on est chez mon cousin Nicolas, dans le jardin des chats, avec tout le matos.

Et là : c’est les Zalpes à Rouen ! Après un an sans pratiquer, z’ai rien perdu. 

   jardin2

Virages, schuss,

    jardin4

trace directe devant le sapin enneigé,

   jardin5

passage fièrement devant Dom qui prend plein de photos (il faut dire que c’est rare qu’il y ait autant de neige ici, alors il faut garder des souvenirs)

   jardin6

et arrêt net.

    terrasse1

Ze parcours le jardin plein de fois dans tous les sens et il me vient l’idée d’essayer la piste d’altitude (à 3500mm) : Zénial !

  terrasse2

De là, ze vois chez les voisins et avec la pente du toit, c’est au moins « une rouge » !

   skions sur le toit

Dom a un peu peur pour moi à cause de la gouttière et de la terrasse qu’a pas de rebord, mais ze suis un as, et elle a toujours peur pour moi, alors z’en tiens pas compte.

   jardin3

Toute l’après midi, ze rigole comme ça et puis la nuit tombe et on rentre.

    retour maison

Ze m’affale sur le canapé avant d’avoir le temps de tout raconter aux cop’s. Finalement, ze dois être un peu fatigué ? Mais quelle zournée !

 

Retour aux histoires de neige

Retour aux histoires de sport

 Retour à la liste des histoires 

 

Ninnin à Hangzhou et Shanghai

Lundi 28 décembre 2009

Ninnin à Hangzhou et Shanghai

   500 milions de pandas     

« 500 millions de pandas, et moi et moi et moi ».

Ze chante Dutronc en allant dans les plantations de thé.

   thé 1   

Il faut cueillir seulement les pitites feuilles vert clair. Ze m’applique pour qu’on soit content de moi. Le champ est géant et il fait vite nuit sous les tropiques.

   thé 2   

Mais z’ai gagné mes visites :

   grotte   

Grotte de la flûte de roseau,

   lac   

lac de l’ouest,

   éclipse 1   

éclipse de soleil. Là, z’avait encore plus fignolé mon matériel qu’en Sibérie :

   éclipse 2     

un pied prêté par Sylvain, un télescope offert par Sky Watcher grâce à Patrick.

   éclipse 3   

Mais rien. Brouillard complet. Ni soleil, ni lune. Z’avais pas dû être assez sage chez Confucius.

   bambou 1     

Très déçu, ze repars à travers la forêt de bambous et ze me souviens que les pandas ne mangent que ça. Si ze veux m’intégrer, il faut que j’essaie. Ça doit être bon, alors ze vais goûter.

   bambou 2   

Celui là est trop gros, ze peux pas grimper.

   bambou 3     

Là, c’est bien.

   bambou 4   

 Ze cueille quelques feuilles. Boeurk ! C’est vraiment dégoûtant ! Et dire qu’ils ne mangent que ça. Evidemment, les pandas ne sont pas des ours, mais quand même !

C’est une drôle de zournée. Sans regrets, ze pars pour Shanghaï où on m’attend à l’usine de soie.

   soie 1   

Ze salue les vers, et ze m’installe à mon poste.

   soie2   

Ma voisine est gentille et m’aide bien. Les pattes dans l’eau trop chaude, la tête dans la vapeur avec les cocons à déballer : Galère !

Mais z’accepte tout sans râler et on m’offre un mètre de très beau tissu pour me remercier.

  Shanghai : 

   Shanghai 1   

La tour de télé vue du sol,

   Shanghai 2   

et 88 étages plus haut. Z’ai un peu le vertige, et, comme d’hab, Dom (mon humaine), me sert très fort la patte arrière, malgré les vitres et mon harnais. Elle m’aime vraiment !

     lotus 1   

Dernière visite : Le zardin des lotus. Les fleurs sont superbes,

   lotus 2   

et les feuilles, confortables. Ze récupère un peu de toutes ces émotions. Puis c’est le retour à Rouen.

   retour à Rouen   

Depuis, Mémé Monique m’a fait un beau costume avec le tissu offert. On dirait un madarin. et ze mange encore chinois de temps en temps, mais pas du bambou !

Pour l’année prochaine, z’ai invité mes cop’s Fuwa à découvrir Rouen et Paris. Z’espère qu’ils pourront venir.

  

Ninnin

  

Ze remercie l’A.F.A. (Association Française d’Astronomie) de m’inviter à tous ses voyages d’étude, Patrick Pelletier (Medas Instruments à Vichy) pour le téléscope et quelques photos de moi, et Sylvain pour son pied d’appareil photo.

  Retour à Ninnin en Chine

Retour aux histoires asiatiques

 Retour à la liste des histoires

Hold up chez le Père Noël

Mardi 15 décembre 2009

Hold Up chez le Père Noël 

 

C’était un peu avant noël, les rennes n’étaient pas contents : 

  11.jpg

« - Tous les ans, on est fatigués, on se blesse. Cette année, nous ne voulons plus faire la distribution en traineau ! 

- Bon, d’accord, dit le Père Noël, pour une fois, nous prendrons le train, mais a une condition : je ne veux pas que quelqu’un nous reconnaisse, alors nous allons nous déguiser. » 

 31.jpg

Les rennes, ravis, ne se font pas prier et courent vers les armoires pour trouver des idées.

  21.jpg

Vêtements et perruques sont vite enfilés.

  3a1.jpg

Le père Noël, lui, passe chez le coiffeur,

   3b.jpg

puis enfile aussi de nouveaux vêtements.

  3c.jpg

Pendant ce temps là, les ours terminaient les paquets pour la grande tournée.

   41.jpg

Et les cheminots de la Société Nounours des Convoyages de Fête préparaient le train.

 4a1.jpg

Mais au pays des loups, les louveteaux voyaient encore noël arriver avec colère : 

« - Tous les ans c’est la même chose, disait Wolk. Le Père Noël dit qu’on est méchants, alors on n’a droit à rien ! C’est pas juste ! bououhh ! sniiff ! 

 51.jpg

Les parents loups ne savaient pas quoi faire. Mais le lendemain, alors que le père noël et les rennes mangeaient au buffet de la gare avant d’embarquer, les loups entendirent tout. Le soir, le hold up était décidé.

 5a1.jpg

Les lutins, les rennes et le Père Noël étaient bien installés. Le train filait vers la terre, avec son chargement.

 61.jpg

Tout à coup, les loups l’attaquèrent par le toit.

   72.jpg

Leur alliée « Moucharde »la chauve-souris entra par la cheminée dans la locomotive.

 81.jpg

Les conducteurs, terrorisés, n’avaient rien pu faire. Henri poussa un cri

 9.jpg

et Gabin lâcha sa pelle.

 10.jpg

Quelques secondes plus tard, ils étaient neutralisés.

  111.jpg

Dans les wagons, c’était la panique. Les loups arrachaient les paquets à tous les voyageurs : aux lutins,

   12.jpg

aux rennes

  13.jpg

et même au Père Noël  !

   14.jpg

Impossible de résister : sans rien avoir compris au drame, tous se retrouvèrent dehors. Vivants, mais sans les cadeaux.

  15.jpg

Sans perdre une seconde, ils se jetaient sur les premières voitures venues pour essayer de rattraper les loups.

  16.jpg

Mais le train avait déjà trop d’avance. C’était fichu, les enfants n’auraient pas leurs cadeaux cette année

  17.jpg

Dans la forêt, pendant ce temps là, Pom et les castors faisaient une drôle de découverte : un louveteau s’était pris la patte dans un piège.

  18.jpg

Pom soigna Wolk (le louveteau) et le raccompagna chez lui.

Chez les loups, c’était la fête et la maison était remplie des cadeaux volés. Pom, était très choqué et Wolk, triste de décevoir son nouveau copain. Mais il pensait que Pom pouvait comprendre et il lui expliqua  

« - Tous les ans c’est la même chose. Le Père Noël dit qu’on est méchants, alors on n’a droit à rien ! C’est pas juste ! Alors, cette année, comme il voyageait en train, on a décidé ce grand hold-up. Tu sais, toi, que je ne suis pas méchant ! 

- Bon, d’accord, dit Pom, vous rapportez les cadeaux, et moi, j’explique l’injustice au Père Noël. En attendant, tu peux garder ce doudou. 

- C’est mon premier cadeau, dit Wolk, très ému.»

  20.jpg

Et voilà toute l’histoire. Depuis, les loups reçoivent des cadeaux tous les ans, et ne volent plus les nôtres. 

Aller, Joyeux Noël à vous tous, louveteaux, oursons et humains ! 

Ninnin Avec la participation des ours de la ville du Havre

Retour aux histoires de noël 

 Retour à la liste des histoires 

 

 

Ninnin à Bessans, l’été

Jeudi 3 décembre 2009

Ninnin à Bessans, l’été

glacier

Pour aller en Italie, on a eu l’idée de passer par les Zalpes. Et les Zalpes, c’est Bessans, là haut, loin dans la montagne. L’hiver ze connaissais, mais l’été ? C’est super chouette aussi. 

D’abord, z’ai skié avec Dom, sur un glacier à 3 000 mètres de haut. C’était super classe. L’avantaze sur l’hiver, c’est que t’as pas besoin d’emmener ton pique-nique, puisque y’a les moutons zuste à côté, dans les prés. Y’a qu’à se servir. Mais Dom a fait les gros zyeux, ze sais pas pourquoi, alors z’ai pas voulu la contrarier et z’ai changé d’idée.

  sentier Gluck1

Ze suis allé sur ma piste de ski de d’habitude, avec Gluck, un copain islandais qui connaît bien le coin : on a failli se perdre, tellement ça ressemblait pas. À la place de ma piste, des fleurs et de l’herbe.

 sentier Gluck 2

Gluck était sûr que c’était là, mais moi, z’en doute encore. Et pis, z’ai marché un max. Ça, c’est plutôt dur : ze m’accroche au sac à dos de Dom, sur le côté, ze regarde le paysage, et elle marche. Crevant !

Y’a plein de gens qui me croisent, me disent bonjour et qui m’admirent. Pas moyen de passer incognito ! À chaque fois, ze rentre épuisé. Mais après un pitit goûter brioche, miel, confiture des Zalpes, ça s’arrange

  lac mont cenis

On a fait une photo au lac du mont Cenis, avec Manif et Vicky

 source Arc

Pour la ballade aux sources de l’Arc, z’étais déçu : ze croyais zouer aux indiens toute la zournée, mais on a zuste vu une pitite rivière qui coule.

  sentier balcon, Bonneval sur Arc

Mais il faut que ze vous raconte mon aventure la plus chouette : Z’étais accroché comme ze l’ai dit, au sac de Dom, sur le côté. On marchait dans la montagne (enfin, surtout Dom) quand z’ai entendu pleurer et claquer des dents. Ze file un grand coup de coude à Dom pour qu’elle s’arrête et là, zuste en face de moi, assis sur un rocher, un tout pitit nours ! Tout trempé, tout glacé !

 Tinours

La nuit, y’avait eu un gros oraze, le zenre à sauter dans le lit de son humaine et à faire un caprice pour y rester. Lui, il avait dû passer tout l’oraze là : l’enfer !

Z’ai horreur des bains, mais une douche glacée à 2 000 mètres d’altitude, la nuit, sans calin ni bonbon après : le caussemard ! Z’ose même pas imaziner. On l’a cajolé, réchauffé, consolé et redescendu chez nous, au chalet.

Après, z’étais pas d’accord, mais Dom l’a relavé, avec un max de mousse. Lui qui était presque sec et qui sentait si bon. Quel dommaze !

Il ne se rappelle rien de sa vie d’avant. Sigmundo, un pote à moi dit que c’est le choc. Alors ze mets sa photo pasque on a cherché et personne n’a déclaré sa disparition au village (si tu le reconnais, tu m’appelles vite).

Du coup, il est resté avec nous. On l’a appelé Tinours et ça fait un cop’s de plus. Ze sais pas trop si z’ai envie qu’il retrouve son autre famille mais bon. Si c’était moi ? 

Et voilà comment ze suis devenu sauvetours de haute montagne.

 berger1

Le lendemain, ze me suis fait embaucher pour la transhumance. Ils cherchaient des bergers stagiaires. Ze croyais pouvoir dévorer un mouton ou deux (discrètement) mais au moment du départ, pas de bol, c’était des vaches ! Et là, c’est fichu, pasque ça a deux trucs très pointus sur la tête et mieux vaut pousser ta pluche si tu veux pas avoir un gros trou dedans.

 berger 2

Vu que Dom m’avait lavé pour aller à la zournée « Gueules de miel » à Paris (quelle idée !) z’ai eu envie de me rouler dans la bouse pour sentir meilleur, mais là, elle s’est fâchée et z’ai pas insisté pasque elle est assez gentille avec moi autrement.

Z’ai bien manzé la polenta et gardé les vaches (de loin) et puis on les a laissées avec les pros et on est rentrés entre stagiaires.

Ça m’a paru court comme sézour, mais l’Italie nous attendait, alors on est partis.

Retour aux aventures en France

Retour à la liste des histoires

 

Ninnin à Saint Nazaire

Mercredi 2 décembre 2009

Ninnin à Saint Nazaire 

 départ

Comme tous les ans, ze suis allé à Saint Nazaire. Ze connais tout là-bas, et tout le monde. On part avec un max de cops et on s’amuse bien, à condition de ne rien oublier. Z’ai tout ? Woui ! C’est parti !

 plage

Aussitôt arrivés, direction la plaze avec tout le matos. Y’a pas une minute à perdre pasque y’a du boulot : zouer au ballon, faire des pâtés, creuser avec les pelles, rigoler avec les bouées, dormir sur les serviettes et surveiller l’eau qui s’approche en traître et pense qu’à te mouiller. La marée, ça s’appelle.

pêche 

Avec mon bateau, on pêche. Le problème de la pêche c’est qu’il faut être SUR l’eau.

T’as intérêt à pas perdre l’équilibre sinon paf ! Encore toute la pluche mouillée ! Wouahh ! L’horreur ! Et comme c’est salé, t’as droit à un autre bain le soir par Dom (mon humaine) ! Á moi, le S.N.O.P. !*

Du coup, z’aime mieux zouer au bateau sur le sable, mais y’a pas de poisson. Z’adore le poisson et le crabe aussi.

crabe 

Avec mon filet, z’en ai pêché un : ÉNORME ! Ze me suis régalé !

Calinours 

  Pitite visite à un copain : direction La Baule, chez Calinours. Vous avez vu comme il est grand. On s’est raconté les dernières nouvelles. Il m’a montré les bonnes affaires de son magasin et ze suis ressorti avec un tee-shirt.

 nouveau tee shirt

Très classe non ?

 Carnac

Bisou m’avait rappelé les alignements de Carnac que z’avais dézà vus quand z’étais petit ourson. Z’ai voulu y retourner, mais comme c’était loin, on a pris un navion. On aurait dit les cailloux du pitit Poucet. Hihihi !

 dominos

Des fois, pas souvent, il fait pas beau. Alors on zoue aux dominos. Pasque sortir ces zours là, ah non ! Y’a dézà l’eau de ma mer qui reste jamais tranquille, les chutes de bateau possibles, alors si en plus y’a l’eau du ciel : galère !

 dés

On peut aussi zouer aux dés.

 Brière

Un pitit rayon de soleil : hop ! En Brière (c’est tout près). On pêche un peu et ça donne le droit de se goinfrer de biscuits tout le reste de l’après-midi: belle zournée !

 goûter sur l'herbe

Ze croyais rentrer tranquille à la maison, mais z’étais loin d’imaginer ce qui allait se passer. Au détour d’un village, ze repère ce panneau que z’avais zamais vu. Ze rentre.

drôle de jardin 

C’était un drôle de zardin : 

 jardin gamelles

gamelles empillées,

petit pont de bois

pitit pont de bois. OOhh ! Fais gaffe Ninnin, ze me dis. Et comme z’assure un max, ze passe. Ze commençais à avoir une pitite boule dans l’estomac sans raison, pasque le crabe et les biscuits, c’est léger,

elfe 

et là, paf, ze tombe truffe à nez avec Korrigan. Sans se lever, il me dit :

« si tu veux voir les sorcières, c’est la maison là-bas, mais c’est risqué. Elles ont un piège à Doudous. ».

 maison

Ze regarde dans la maison : y’avait personne. Ze frappe (poliment) et ze rentre.

Molomolo quand même.

 dans la maison 1

« - Dis donc, Broalait, t’aurais pas vu les sorcières ?

- Non, j’sais pas.

 dans la maison 2

- Dis donc, Verseuse, t’aurais pas vu les sorcières ?

- Non, j’sais pas. »

 elfe retour

Et là, arrive mon cop’s Korrigan sur son engin volant. Il m’attrape, et, façon Harry Potter, il fonce dans la patrouille des « sorcières du jour », passe par la fenêtre, libère les deux doudous pris au piège et me dépose dans le zardin.

 pont retour

Sans trop attendre, ze repasse par le pont et ze saute dans les bras de Dom :

ze suis un héros !

 restauration

Le soir, pour m’en remettre, Dom m’a fait des crêpes fromage-œuf-chocolat-miel avec une bolée de cidre pour faire glisser et z’avait plus du tout mal au ventre.

 bateau brièron

 

Depuis, ze suis rentré et ze me prépare pour l’année prochaine avec mon nouveau bateau. C’est un marin du coin qui l’a offert à ma Mémé Monique. Elle ne veut pas me le céder, mais z’ai encore onze mois pour l’aider à prendre une meilleure décision.

 

*Syndicat National des Ours en Peluche 

avec l’aimable autorisation de « la maison des marionnettes » 44 Mayun 

Retour aux aventures en France

Retour à la liste des histoires 

 

Ninnin à Xi’An et Guilin

Lundi 19 octobre 2009

Ninnin à Xi’An et Guilin

  Bei Bei

Pékin visité, ze voulais voir le reste. Mais l’invitation des Fuwas était terminée.

Pour trouver une solution, ze retourne voir Beibei.

« - Avec la crise, Dom (mon humaine) n’a pas crop de sous, alors ze dois me débrouiller.

    Yin et Yang  

- Yin et Yang embauchent des pandas comme saisonniers un peu partout dans le pays. Tu peux essayer. Tu travailles un peu et après, tu voyages. Les entretiens sont demain. Sois à l’heure et bonne chance !

- Merci Beibei. Z’y serai ! »

    pandas  

Le lendemain, dans la salle d’attente, comme partout, un max de pandas. Mais Yin et Yang sont ravis de me voir et ze suis embauché. Youpi, l’aventure chinoise continue !

    train1  

Train de nuit pour rejoindre Xi’An.

    train2  

C’est pas le transsibérien, mais c’est tout confort quand même et ça va beaucoup plus vite. Ze dors comme un ourson.

    gym  

Le mati suivant, Qi Gong et Taïjiquan (gym quoi.)

    cachemire  

Et c’est parti pour le premier boulot : récolte du cachemire. Il faut prendre les poils sous le cou de la gentille chèvre. Bien calé entre les cornes, ze trouve ça plutôt rigolo. Quand t’as fini, tu sautes sur une autre chèvre. Cinquante chèvres plus tard, z’ai gagné le droit d’aller voir les soldats enterrés.

    soldats  

C’est beau comme tout. Plein de soldats et de chevaux. Pas deux pareils.

    armée  

Y’en a plein dans plusieurs salles : des cassés et des réparés. Ze tiens pas trop à tomber avec eux et à en casser un de plus, alors z’accepte que Dom me tienne.   

Monsieur Chirac, qui s’y connaît en vieux trucs cassés a dit que c’est la huitième merveille du monde. Alors z’ouvre grand mes noeils.

    table confucius  

Après les soldats, les pensées de Confucius. Ze voulais gagner en sagesse, mais z’ai pas tout compris.

    dragon  

Z’en profite pour faire une blague au dragon qui me fait plus peur. Z’aime pas l’eau sur la pluche, mais c’est moins risqué que le feu quand même !

    avion Xi'an Guilin  

 Le lendemain, départ vers Guilin et mon deuxième boulot : récolte du riz.

    riz1  

Pour cravailler dans les champs, la tenue chinoise est la mieux adaptée.

    riz 2  

Le riz, c’est les pitites boules dans l’épi. Ze secoue et ça tombe. C’est facile. Le problème, c’est que y en a beaucoup. Mais ze suis un  nounours serviable et courageux, alors ze cravaille zusqu’au soir.

    colline de Fubo  

Et le zour d’après : visite de la colline (300 pitites marches mais ze commence à avoir l’entraînement)

    rivière Li  

et surtout, descente de la rivière Li en bateau. Ze m’installe à l’arrière, loin de l’eau, et z’admire le paysage : MAGIFIQUE ! C’est vraiment beau la Chine !

    départ  

Après ça, ze reprends l’avion pour Hanghzou et mon troisième boulot d’été : C’est vraiment grand, la Chine ! Ze vous raconte ça dans l’épisode suivant !

Ninnin

Retour aux trois histoires de Ninnin en Chine

retour aux histoires asiatiques

retour à la liste des histoires

Ze remercie l’A.F.A. (Association Française d’Astronomie) de m’accepter dans ses voyages d’étude et de permettre ces reportazes, Patrick Pelletier (Medas Instruments Vichy) et Cathy Di Gallo pour quelques photos.

1...34567