Archive de la catégorie ‘ski neige’

La découverte de Ninnin et Titou

Jeudi 21 avril 2011

La découverte de Ninnin et Titou

farter les skis

Après le plaisir du ski, il faut entretenir le matériel, sinon, l’année d’après, on skie très mal, ou pas du tout. Mais en débutant cette zournée de travaux, z’étais loin de me douter.

Cette année, puisque Titou avait rigolé avec moi dans la neige, z’avais décidé qu’il m’aiderait à la remise en état. Le plaisir du ski passe par là, et ze veux que mon ourson soit bien élevé.

Tout d’abord, l’entretien classique : farter les skis, réparer les trous, refaire la semelle.

cirer les chaussures

 Pendant ce temps là, Titou cirait les chaussures sans rechigner et sans trop s’en mettre plein la pluche.

réparer la fixation cassée 1 

Ensuite, les travaux plus compliqués : A force de skier comme des pros, on avait abimé une fixation. Comment s’y prendre ? La fixation voulait pas se laisser faire. Moi, ze lui disais qu’elle avait pas le choix. Mais les pitits clous sautaient, comme moi dans les bosses.

réparer la fixation cassée 2

  Un établi improvisé dans le salon, Titou pour tenir le ski. Z’aime pas qu’on se moque de moi ! Mon tablier de travailleur enfilé et PAN !

Après quelques bons gros coups de marteau, tout est rentré dans l’ordre. Non mais !

ajuster les bâtons

Titou est plus pitit que moi. Z’ai profité qu’on étaient partis dans les travaux durs pour couper ma vieille paire de bâtons à sa taille. Z’étais assez content du résultat. Et ses pitits yeux noirs que z’adore brillaient de joie !

vernir la luge

Il a fallu aussi vernir la luge toute neuve achetée à Bessans (voir Bessans 3)

caisse à outils de Pépé 2

Voilà. C’était fini pour cette année. Ouf !

Mais en fouillant dans la caisse à outils de mon Pépé Claude, z’avais repéré des trucs bizarres. Z’avais envie d’y retourner voir de plus près.

caisse à outils de Pépé 1

Ze décidais de les sortir et d’étaler tout sur la table. Qu’est ce qu’il faisait avec ça, mon Pépé ?

pièces trouvées 1

C’est Titou qui a eu l’idée :

« ça me rappelle la voiture de Dom (notre humaine), quand z’étais tout petit ourson, tu sais, celle qui était toute ronde et qui rebondissait sur la route. »

immatriculation

En repérant l’immatriculation sur le capot, z’ai compris : mon Pépé était en train de fabriquer une voiture pour moi, en copiant celle de Dom ! 69 (ze suis né à Lyon), 44 (z’adore Saint Nazaire) et 76 (z’habite à Rouen). Et puis NB c’est moi !

fin provisoire....

Ouah ! C’est vraiment chouette ! Il me l’a zamais dit ! Ohhh ! Mais comment faire maintenant ? Finir son oeuvre ? Le temps d’enfiler ma blouse d’ingéniours.

livre 2

Après tout, à Lyon, z’ai passé 7 ans à l’Institut des Nounours Scientifiques et Astronomes…..

 Ze suis sûrement encore capable. Et puis, avec Titou qu’est futé comme une abeille, et Manif qu’est bricoleur, z’ai de l’aide !

Dans la bibliothèque de Dom, z’ai couru chercher les plans.

moteur

« Regarde, c’est bien ça !  » a crié Titou, surexcité.

livre 1

 L’aventure d’aujourd’hui se termine, mais vous avez bien compris qu’une autre, encore plus palpitante ne fait que commencer !

Retour à  » La 2CV de Ninnin « 

Retour vers « vie familiale »

Retour à la liste des histoires 

 

Bessans 3

Lundi 7 mars 2011

Ninnin, monitours de Ski

 Les débuts de Titou

Bessans, ze vous ai déjà expliqué : Z’adore et z’y vais tous les ans.

Il faut que ze vous raconte la saison 2011:

Cette année , il me fallait tenir ma promesse (voir Ninnin retourne à Bessans) alors quand z’ai préparé mon sac pour partir, z’y ai glissé la  paire de ski qui me servait quand z’étais ourson, en plus de mes skis à moi, et hop !

Aussitôt arrivé, z’ai déballé et Titou (mon ourson le plus grand) a sauté de joie !

 » - Houahhh ! Trop cool Ninnin ! Tu vas m’apprendre cette année !

- Ben ? Ze suis pas monitours moi ! « 

On est allés voir à L’École, mais y’avait pas de cours pour ours en peluche cette semaine là. Alors z’avais plus le choix :

 » D’accord, ze t’apprends. « 

Ze skie depuis longtemps, mais expliquer, c’est pas pareil. Monitours, c’est vraiment un métier !

  Titou écoute les conseils

Z’ai commencé par du plat pas trop dur. Et puis de plus en plus compliqué, sans qu’il ait peur, ni froid, ni mal, ni ma patte arrière dans les fesses. Ouah ! C’est dur !

 plus dur

Sauter des bosses, virer dans la poudreuse. Montrer comment ze fais et corriger son style.

 plus de pente

 Et puis, quand il a été plus sûr de lui, passer de la « bleue » à la « rouge ».

Toutes les pistes sont blanches à cause de la neige. Y’a que les bâtons sur les côtés des pistes qui sont verts, bleus, rouges ou noirs.

Depuis le temps que ze skie,  z’ai bien compris que c’est comme en judo : quand la piste a une ceinture de bâtons noirs autour d’elle, tu tombes souvent !

 Progrès

Il a progressé drôlement vite (eh, c’est mon ourson quand même !)

 Virages

 Volontaire et courageux, il a vite réussi à skier « toutes neiges » et ça, c’était vraiment sympa pasque

 sous la neige

 les zours de mauvais temps, Dom (mon humaine) préfère jouer avec la grande pelle du chalet au lieu de skier avec moi. Ze sais pas pourquoi : Elle prend la neige de l’allée, et aussi autour de la voiture et fait des gros tas dans la cour.  Après, Monsieur chasse-neige arrive, fait un tas encore plus gros que celui de Dom et ils ont l’air fatigués mais contents tous les deux. Les humains ont des jeux vraiment bizarres !

 arrêt

Donc cette année, ces jours là, z’ai skié avec Titou. Du coup, au lieu de m’ennuyer, z’étais bien content aussi.

 médaillé !

Pour finir, il a passé avec succès son premier examen de ski et ze crois que le plus fier des deux, c’était moi !

 les oursons 2

Bessans, c’est vraiment une chouette station, pleine de chouettes magasins.

Avec mes deux pitits oursons, trop pitits pour le ski, en faisant les courses, on est tombés sur une superbe luge. Un regard tendre à Mémé Monique et hop ! La luge était à nous !

 les oursons 3

 Tinours et Titenoursette ont bien rigolé. Moi, ze les ai bien remonté tout l’après midi.

et Ninnin....

Alors z’ai bien gagné le droit d’en faire un peu aussi ! Youououhh !

A plus tard les cop’s !

 Retour aux histoires de neige

Retour aux histoires de sport

 Retour à la liste des histoires

 

Ninnin retourne à Bessans

Mardi 23 février 2010

Ninnin retourne à Bessans

 vickymanifversbessans.jpg

Voilà, c’est les vacances de février, et les vacances de février, c’est à Bessans. D’accord, z’en ai déjà parlé, mais c’est trop beau, Bessans, alors ze vous remontre :

 vickymanifversbessans2.jpg

D’abord, il y a le village, spécial ski de fond. Mais là, c’était une pitite ballade peinard, pour vous montrer les environs.

vickymanifversvalcenis.jpg

De l’autre côté, c’est Val Cenis. Moi, ze connais, mais Oscar (un cop’s anglais), lui, il ne connaissait pas. Alors avec Manif et Vicky, on l’a emmené dans notre coin préféré, un zour de grand soleil.

 oeufs.jpg

Pour partir, il faut rentrer dans un oeuf. Et woui, ça s’appelle comme ça. Là dedans, tu montes au chaud et tu regardes le paysage en même temps. Oscar était pas rassuré et restait au fond du sac, mais il nous faisait confiance.

 tlsige.jpg

Après, c’est le télésiège. ça, c’est moins drôle, pasque t’es suspendu dans le vide, avec les humains qui skient en dessous. Mais, bon, z’ai pas peur, et puis Dom est zuste à côté de nous.

 lacmontcenis.jpg

Et enfin, t’arrives au lac : c’est MAGNIFIQUE ! Tous les ans, z’y vais et ze reste longtemps à admirer.

 lac2.jpg

Oscar était ravi, alors on a fait plusieurs photos, bien sûr. Dom nous avait attachés pour pas qu’on s’en aille loin d’elle, mais on n’en avait pas envie. Ze vois pas pourquoi elle avait fait ça. On est plutôt confortable chez elle, et puis on l’aime bien, et on sait qu’elle ne pourrait pas se débrouiller sans nous. Alors pourquoi on s’en irait ?

 dent parrachée

En redescendant, on passe près de la « dent parrachée » (c’est la montagne qu’on voit au fond). C’était une première belle zournée. Oscar a adoré la montagne, le ski, la neige et z’étais plutôt fier de lui faire découvrir tout ça.

versecot.jpg

Pour continuer les ballades, ze suis allé aussi côté col de l’Iseran. ça s’appelle l’écot, mais quand z’ai crié, y’avait pas d’écho qui m’a répondu. Ils sont bizarres ces montagnards.

 rivire1.jpg

Sur le pitit sentier du fond du trou, y’a l’Arc (c’est la rivière qui coule dans mon histoire « Bessans, l’été »).

 rivire2.jpg

 Ze suis allé voir si elle coule aussi l’hiver, mais pas trop près quand même. Pasque l’été, elle est déjà pas chaude, mais là ?

 

Et le sport, vous allez me dire ? Ben woui, z’en ai fait.

D’abord, Bessans, c’est le centre international de Biathlon. Dom aime bien ça, et cette année, elle m’a demandé de l’accompagner.

biathlon Ninnin

z’avais pris une pitite pomme pour au cas où z’aurais un creux.

  biathlon Dom

 Elle fait quoi là ? On dirait un chasseur, z’aime pas ça du tout !

  oooohhh !

Et OOOHHHH ! Non mais ça va pas !

zeveuxpasvoira.jpg

Suis super courageux, et z’ai totale confiance en Dom : elle tire depuis toute pitite.

vaszydom.jpg

« J’suis prêt ! Aller, vas z’y Dom ! « 

après le tir

 Ze vous l’avais bien dit : une championne. Mais il est passé où mon goûter à moi ? On n’a plus qu’à s’arrêter à la boulangerie en rentrant. Ze prendrais bien des bugnes, ou une brioche ou une meringue. ou les trois ! Elle me doit bien ça, non ?

cascade de glace 1

Et puis z’ai essayé un nouveau cruc. Cascade de glace ! Ze croyais que c’était au chocolat ou à la fraise, mais non !

glace2.jpg

J’ai léché, en passant, mais c’est de la glace pas bonne à manger !

glace4.jpg

Il faut s’accrocher avec les quatre pattes. C’est froid, c’est dur !

glace5.jpg

Un pitit coucou à Dom qu’est restée en bas

glace6.jpg

et ze continue la montée.

glace3.jpg

Ze suis pas arrivé zusqu’en haut, mais ze suis quand même content de ce nouvel exploit.

avec Titou

Avant de repartir, z’ai voulu apprendre  le ski à Titou (mon premier ourson). Il est assez grand maintenant. Deux ou trois tours pour lui montrer, et hop ! c’est à lui !

titou.jpg

Et ben il s’est drôlement débrouillé ! On voit bien que c’est mon ourson. Depuis on est rentrés, et z’ai repéré une deuxième paire de skis pour ours dans le placard de Dom.

Ze crois que l’année prochaine, on pourra en faire à deux et ce sera plus rigolo !

 

Retour aux aventures en France

Retour aux histoires de neige

Retour aux histoires de sport

 

Retour à la liste des histoires

Neige à Rouen

Samedi 16 janvier 2010

Une zournée particulière

   à la fenêtre

Z’en étais sûr, alors, à peine levé, z’ouvre les volets : Ouaahh ! C’est tout blanc partout ! Vite ! Mon anorak  !

rebord fenêtre

Ze sors sur le rebord de la fenêtre : y’en a un max ! Bien épaisse et bien costaude. Mon pitit dèj.  vite avalé, ze file au placard : combinaison, mouffles, bonnet, skis, bâtons et grosses chaussures qui font mal. 

 sur le balcon

Direction le balcon chez Mémé Monique. De là, ze saute sur les iris et sur les cactus.  

 jardinière cactus

C’est rigolo 5 minutes, mais y’en n’a pas beaucoup (le vent est comme le Père Noël, il dépose où il veut). Ze sais où il y en aurait plus et Dom (mon humaine) est facile à décider : ze fais l’ourson, un pitit caprice, des bisous et des grands yeux ronds et tendres.   

 jardin1

Une heure après, on est chez mon cousin Nicolas, dans le jardin des chats, avec tout le matos.

Et là : c’est les Zalpes à Rouen ! Après un an sans pratiquer, z’ai rien perdu. 

   jardin2

Virages, schuss,

    jardin4

trace directe devant le sapin enneigé,

   jardin5

passage fièrement devant Dom qui prend plein de photos (il faut dire que c’est rare qu’il y ait autant de neige ici, alors il faut garder des souvenirs)

   jardin6

et arrêt net.

    terrasse1

Ze parcours le jardin plein de fois dans tous les sens et il me vient l’idée d’essayer la piste d’altitude (à 3500mm) : Zénial !

  terrasse2

De là, ze vois chez les voisins et avec la pente du toit, c’est au moins « une rouge » !

   skions sur le toit

Dom a un peu peur pour moi à cause de la gouttière et de la terrasse qu’a pas de rebord, mais ze suis un as, et elle a toujours peur pour moi, alors z’en tiens pas compte.

   jardin3

Toute l’après midi, ze rigole comme ça et puis la nuit tombe et on rentre.

    retour maison

Ze m’affale sur le canapé avant d’avoir le temps de tout raconter aux cop’s. Finalement, ze dois être un peu fatigué ? Mais quelle zournée !

 

Retour aux histoires de neige

Retour aux histoires de sport

 Retour à la liste des histoires 

 

Ninnin à Bessans, l’hiver

Lundi 16 février 2009

  Ninnin à Bessans, l’hiver

 Il faut que ze vous raconte Bessans, tout là-haut dans la montagne, très loin. Tous les ans, z’y vais. Dès qu’on arrive, on passe chez Nounou Tracq.

nounou tracq

C’est lui qui règle le matériel et qui nous prête tout ce qu’il faut pour rigoler sur la neige.

préparation du matériel

 D’abord le ski. Le plus dur c’est d’arriver zusqu’à la piste à pattes, avec tout le matériel.

Aux pattes arrières, tu peux pas skier si t’as pas les grosses chaussures de torture faites exprès pour le ski, mais tu peux pas marcher si tu les as. Dans les pattes avant, tu portes tout le reste. Galère !

Moi, ze m’organise : tout dans le sac de Dom (mon humaine), et moi dans ses bras. C’est mieux comme ça.

 piste

Une fois arrivé, ze m’équipe et ça devient un zeu d’ourson : pour descendre, ze me laisse glisser,

 télé-ski

pour remonter, ze prend le télé-ski. Ça a un drôle de nom : ski, d’accord, mais la télé, ze l’ai zamais vue. Z’attrape la grosse barre et hop ! ça remonte tout seul. Ze maîtrise pas mal, et z’ai plein de médailles.

 l'ourson

Celle que ze préfère, c’est l’ourson.

 lac du mont cenis

Z’ai embêté Dom zusqu’à ce qu’elle fasse une belle photo du lac qu’elle avais dézà fait l’été, avec Amandine, Manif et Vicky.

Clic clac ! Y’a aucun ours au monde qui fait pareil !

 luge avec Titou

La luge, ze pensais que c’était bien. Alors z’en ai fabriqué une avec freins et tout. Après quelques essais pas terribles à cause de mon centre de gravité qui voulait pas m’obéir, z’ai laissé Titou se lancer. Pour lui, c’était parfait.

C’est vite devenu un cauchemar, passque le télé-luge, c’était moi ! Et Titou, il est pas au rézime sans miel ! Ouah le poids ! Z’aurais zamais cru !

 ours de neige

 Pour détourner son attention, z’ai proposé de faire un ours de neige. Et ça à marché.

On y a tous travaillé et comme on s’en est mis partout en même temps, y’avait pas 1 ours de neige, mais 9. On a quand même posé pour la photo et puis on est rentrés.

Vous z’allez pas me croire, mais on étaient tous mouillés alors qu’on n’avait pas vu d’eau. Bizarre ? Les copains d’Afrique (Cama et N’Go) étaient tous gelés, mais après un goûter chocolat-miel-confiture-bugnes, ça allait mieux.

Le ski de fond, ça glisse pas tout seul, y’a pas de remontée magique, faut s’agiter tout le temps comme un lapin Duracell, alors on n’a pas essayé.

 igloo

 Un zour, on a voulu faire les ours blancs : on a fait un igloo pour dormir à la dure. Il a commencé à faire froid, tomber des gouttes d’eau qui mouille et plein de bruits bizarres.

On a pensé à Dom et Mémé Monique qui étaient toutes seules au chalet. Comme elles pourraient avoir peur et qu’elles arrivent pas à se débrouiller sans nous, on est rentrés à toute vitesse.

descente au flambeau

 Pour finir le sézour, puisque ze skie sans mettre la truffe dans la neige, z’ai eu le droit de participer à la descente aux flambeaux : C’est la nuit, tu prends pas tes bâtons, tu prends un flambeau à la place. Z’ai peur du feu, mais ze le montre pas tellement ze suis fier de faire ça.

Voilà, les sports d’hiver ça s’appelle. Tous les ans, z’ai froid, ze suis fatigué, ze suis mouillé, mais z’ai hâte d’y retourner passque ze connais rien de plus rigolo !

 

 

Merci au magasin intersport Mr et Mme Tracq de Bessans

 d’avoir autorisé Nounou Tracq à poser avec moi

Retour aux histoires de neige

Retour aux histoires de sport

Retour à la liste des histoires