Mots-Clés ‘chine’

Ninnin à Hangzhou et Shanghai

Lundi 28 décembre 2009

Ninnin à Hangzhou et Shanghai

   500 milions de pandas     

« 500 millions de pandas, et moi et moi et moi ».

Ze chante Dutronc en allant dans les plantations de thé.

   thé 1   

Il faut cueillir seulement les pitites feuilles vert clair. Ze m’applique pour qu’on soit content de moi. Le champ est géant et il fait vite nuit sous les tropiques.

   thé 2   

Mais z’ai gagné mes visites :

   grotte   

Grotte de la flûte de roseau,

   lac   

lac de l’ouest,

   éclipse 1   

éclipse de soleil. Là, z’avait encore plus fignolé mon matériel qu’en Sibérie :

   éclipse 2     

un pied prêté par Sylvain, un télescope offert par Sky Watcher grâce à Patrick.

   éclipse 3   

Mais rien. Brouillard complet. Ni soleil, ni lune. Z’avais pas dû être assez sage chez Confucius.

   bambou 1     

Très déçu, ze repars à travers la forêt de bambous et ze me souviens que les pandas ne mangent que ça. Si ze veux m’intégrer, il faut que j’essaie. Ça doit être bon, alors ze vais goûter.

   bambou 2   

Celui là est trop gros, ze peux pas grimper.

   bambou 3     

Là, c’est bien.

   bambou 4   

 Ze cueille quelques feuilles. Boeurk ! C’est vraiment dégoûtant ! Et dire qu’ils ne mangent que ça. Evidemment, les pandas ne sont pas des ours, mais quand même !

C’est une drôle de zournée. Sans regrets, ze pars pour Shanghaï où on m’attend à l’usine de soie.

   soie 1   

Ze salue les vers, et ze m’installe à mon poste.

   soie2   

Ma voisine est gentille et m’aide bien. Les pattes dans l’eau trop chaude, la tête dans la vapeur avec les cocons à déballer : Galère !

Mais z’accepte tout sans râler et on m’offre un mètre de très beau tissu pour me remercier.

  Shanghai : 

   Shanghai 1   

La tour de télé vue du sol,

   Shanghai 2   

et 88 étages plus haut. Z’ai un peu le vertige, et, comme d’hab, Dom (mon humaine), me sert très fort la patte arrière, malgré les vitres et mon harnais. Elle m’aime vraiment !

     lotus 1   

Dernière visite : Le zardin des lotus. Les fleurs sont superbes,

   lotus 2   

et les feuilles, confortables. Ze récupère un peu de toutes ces émotions. Puis c’est le retour à Rouen.

   retour à Rouen   

Depuis, Mémé Monique m’a fait un beau costume avec le tissu offert. On dirait un madarin. et ze mange encore chinois de temps en temps, mais pas du bambou !

Pour l’année prochaine, z’ai invité mes cop’s Fuwa à découvrir Rouen et Paris. Z’espère qu’ils pourront venir.

  

Ninnin

  

Ze remercie l’A.F.A. (Association Française d’Astronomie) de m’inviter à tous ses voyages d’étude, Patrick Pelletier (Medas Instruments à Vichy) pour le téléscope et quelques photos de moi, et Sylvain pour son pied d’appareil photo.

  Retour à Ninnin en Chine

Retour aux histoires asiatiques

 Retour à la liste des histoires

Ninnin à Xi’An et Guilin

Lundi 19 octobre 2009

Ninnin à Xi’An et Guilin

  Bei Bei

Pékin visité, ze voulais voir le reste. Mais l’invitation des Fuwas était terminée.

Pour trouver une solution, ze retourne voir Beibei.

« - Avec la crise, Dom (mon humaine) n’a pas crop de sous, alors ze dois me débrouiller.

    Yin et Yang  

- Yin et Yang embauchent des pandas comme saisonniers un peu partout dans le pays. Tu peux essayer. Tu travailles un peu et après, tu voyages. Les entretiens sont demain. Sois à l’heure et bonne chance !

- Merci Beibei. Z’y serai ! »

    pandas  

Le lendemain, dans la salle d’attente, comme partout, un max de pandas. Mais Yin et Yang sont ravis de me voir et ze suis embauché. Youpi, l’aventure chinoise continue !

    train1  

Train de nuit pour rejoindre Xi’An.

    train2  

C’est pas le transsibérien, mais c’est tout confort quand même et ça va beaucoup plus vite. Ze dors comme un ourson.

    gym  

Le mati suivant, Qi Gong et Taïjiquan (gym quoi.)

    cachemire  

Et c’est parti pour le premier boulot : récolte du cachemire. Il faut prendre les poils sous le cou de la gentille chèvre. Bien calé entre les cornes, ze trouve ça plutôt rigolo. Quand t’as fini, tu sautes sur une autre chèvre. Cinquante chèvres plus tard, z’ai gagné le droit d’aller voir les soldats enterrés.

    soldats  

C’est beau comme tout. Plein de soldats et de chevaux. Pas deux pareils.

    armée  

Y’en a plein dans plusieurs salles : des cassés et des réparés. Ze tiens pas trop à tomber avec eux et à en casser un de plus, alors z’accepte que Dom me tienne.   

Monsieur Chirac, qui s’y connaît en vieux trucs cassés a dit que c’est la huitième merveille du monde. Alors z’ouvre grand mes noeils.

    table confucius  

Après les soldats, les pensées de Confucius. Ze voulais gagner en sagesse, mais z’ai pas tout compris.

    dragon  

Z’en profite pour faire une blague au dragon qui me fait plus peur. Z’aime pas l’eau sur la pluche, mais c’est moins risqué que le feu quand même !

    avion Xi'an Guilin  

 Le lendemain, départ vers Guilin et mon deuxième boulot : récolte du riz.

    riz1  

Pour cravailler dans les champs, la tenue chinoise est la mieux adaptée.

    riz 2  

Le riz, c’est les pitites boules dans l’épi. Ze secoue et ça tombe. C’est facile. Le problème, c’est que y en a beaucoup. Mais ze suis un  nounours serviable et courageux, alors ze cravaille zusqu’au soir.

    colline de Fubo  

Et le zour d’après : visite de la colline (300 pitites marches mais ze commence à avoir l’entraînement)

    rivière Li  

et surtout, descente de la rivière Li en bateau. Ze m’installe à l’arrière, loin de l’eau, et z’admire le paysage : MAGIFIQUE ! C’est vraiment beau la Chine !

    départ  

Après ça, ze reprends l’avion pour Hanghzou et mon troisième boulot d’été : C’est vraiment grand, la Chine ! Ze vous raconte ça dans l’épisode suivant !

Ninnin

Retour aux trois histoires de Ninnin en Chine

retour aux histoires asiatiques

retour à la liste des histoires

Ze remercie l’A.F.A. (Association Française d’Astronomie) de m’accepter dans ses voyages d’étude et de permettre ces reportazes, Patrick Pelletier (Medas Instruments Vichy) et Cathy Di Gallo pour quelques photos.

Ninnin à Pékin

Vendredi 21 août 2009

Ninnin à Pékin

    nid d'oiseau    

Après ma victoire aux jeux olympiques 2008, z’étais invité à visiter Pékin. Donc, cette année, direction « la Chine » dans un gros navion.

Arrivé au stade, ze cherche mes cop’s les Fuwas. Y’a un max de chinois et c’est pas facile, mais tout à coup :

   Jin Jin   

« -Salut Jin-Jin !

- Nihao Ninnin ! Content de te revoir !

- Moi aussi !

   huan huan   

- Ah ! Coucou Huan-Huan ! C’est chouette d’être à nouveau ensemble !

- Nous, on est très pris au stade, pour recevoir les visiteurs, mais on t’a préparé un ptit séjour agréable et sportif. Ça devrait te plaire. »

Et c’est parti pour trois jours de longues marches !

   temple du ciel 1     

D’abord, le temple du ciel avec ses zolis toits bleus. Z’ai pas tout de suite repéré le dragon au dessus de ma tête. En Chine, les dragons crachent de l’eau qui mouille ! Il va falloir être méfiant !

   temple du ciel 2   

Vu la forme des toits, pas de doute, on est bien en Chine. Z’adore toutes les belles peintures de couleur, et les poteaux blancs, bien pratiques pour m’appuyer.

   cité interdite 1   

L’après midi, hop, à la Cité Interdite. Ici, tous les toits sont jaunes et tous les murs sont rouges. Moi, ze serais Empereur, ze ferais plein de couleurs différentes, mais bon. C’est lui qui choisit !

   cité interdite 2     

Palais de l’harmonie et de la tranquillité. Tu parles ! Vu que la cité est interdite à personne, y’a tout le temps des chinois partout qui veulent être pris en photo. Quand ils me voient, ils rigolent et veulent me prendre aussi. Z’offre plein de cartes de visite, mais pour le calme, on verra plus tard.

C’est tellement beau que ze reste tout l’après midi. Le soir, z’ai mal aux pattes arrières.

Le lendemain : Muraille de Chine. Émilie (une bonne copine) m’avait parlé d’un téléphérique, alors z’étais détendu. Mais pour mes cop’s Fuwa, pas question :

« - T’es un héros, Ninnin, tu montes à pied ! »

   muraille 1   

Wouah ! Horreur ! 1 000 marches aussi hautes que moi ! Et ze suis en sandalettes !

   muraille 2   

À mi parcours, un pitit coucou à Mémé Monique, bien tenu par Dom (mon humaine qu’a touzours peur pour moi)

   muraille 3   

Et me voilà en haut. L’exploit vaut bien quelques photos souvenir, même si Dom m’a un tout pitit peu aidé.

   muraille 4   

D’ailleurs, ze constate que des plus grands que moi se font porter, hein ?

Ze redescends, fier comme tout, persuadé que ce que z’ai fait, aucun ours au monde ne l’a fait, quand ze rencontre Teddy.

   Ninnin et Teddy   

On bavarde, on échange les mails. Il vient d’aussi loin que moi : Nouvelle Zélande. Il a fait l’ascension aussi. Mon exploit n’est pas unique, mais z’ai un nouveau cop’s du bout du monde.

   tombeau des mings 1   

Pas le temps de s’attarder, le tombeau des Empereurs Ming m’attend. Pour se balader, leurs esprits ont une grande allée réservée, bien gardée par les statues.

   tombeau des mings   

Le mandarin est gentil avec moi et me prend dans ses bras,

   tombeau des Mings 3   

mais le méchant cheval fait une ruade, ze glisse et ze me retrouve par terre, la truffe la première. Quand ze me réveille, z’entends les douces voix de Dom et Mémé Monique et ze sens leurs bisous. C’est mieux que la médecine chinoise.

   tombeau des Mings 4   

Un peu étourdi, ze remonte tout de suite sur un animal sacré,

   opéra de Pékin   

et ze finis la zournée à l’Opéra de Pékin, la truffe un peu douloureuse, les pattes arrières ramollies, mais super content de mes visites à Pékin.

Ninnin

Ze remercie l’A.F.A. (Association Française d’Astronomie) de m’inviter à ses voyages d’étude et de permettre mes reportazes, Patrick Pelletier (Medas Instruments Vichy) et Cathy Di Gallo pour quelques photos.

    Retour aux trois histoires de Ninnin en Chine

Retour aux histoires asiatiques

Retour à la liste des histoires