Mots-Clés ‘ninnin’

Un dimanche à la campagne

Mardi 10 mai 2011

Un dimanche à la campagne

 Chateau de dos

 Il ya très longtemps, avec Dom (mon humaine) et sa copine Babet (qui fait toujours mes quatre volontés), z’avais visité le château d’Harcourt. Là, il y a un arbre comme vous n’en avez zamais vu : rigolotordu comme tout.

Le printemps 2011 en Normandie, c’est simple: beau et chaud. Alors, ce dimanche, direction la campagne. A la recherche de l’arbre perdu. 

porte1

En entrant, on passe par le château. Ze suis sûr que pendant sa construction, il y avait encore des ours dans la forêt ! Ouah ! La belle époque ! Aller, z’ai le temps, ze vous fais la visite :

douves

Les douves sont très zolies et comme ze les aime: sans eau.

tour

Ici, ça s’appelle « le châtelet ». Ben il est où le renard ? Ze crois qu’il est parti pour pas être sur la photo. Dommage, parce qu’il était mignon, et peut-être qu’il savait où est mon arbre. Parce que le problème, c’est que ze me rappelle pas dans quel coin du zardin était l’arbre et que le zardin est vraiment immense.

porte 2

Il va falloir que ze trouve quelqu’un d’autre pour me renseigner. Ouah ! Le chouette pont levis !

Aller, la visite est finie. Noubliez pas le guide. Hihihi !

Ze passe aux choses sérieuses.

 fleur !

Non, il n’avait pas de fleurs comme ça.

 azalées

Ça, ze connais ! Des rhododendrons-azalées : Z’adore ! Mais ze crois qu’il faut prendre l’allée devant moi.

 Sapin 2 ans

Hihihi, ben non, c’est pas lui. Il n’était pas né à ma dernière visite. Il a deux ans ! Il est très mignon quand même !

 première allée

 Ze reconnais rien du tout. Ze me rappelle plus. Faut dire que ze suis resté vraiment longtemps sans venir.

Z’espère que ze vais pas me perdre, comme dans la taïga de Sibérie (voir Ninnin à la recherche des étoiles)

lapin

Chic alors, des cop’s !

« - Dis donc, Lapin, sais tu où est l’arbre rigolo?

- Des arbres rigolos, la forêt en est pleine, Ninnin, alors promène-toi et tu les verras tous.

- Tchip tchip. Coucou Ninnin! Je suis au dessus de ta tête ! Tchip tchip !  Lapin a raison ! Nous, on est bloqués ici. Mais toi, promène toi et tu découvriras l’arbre que tu cherches, sauf s’il est mort, comme le nôtre.

- Ah ben non alors, z’ai pas envie. Vous êtes pas drôles. Euh, à plus ! « 

arbre 1

 Comme il en faut plus pour me décourager, ze continue mon inventaire.

 arbre

C’est pas lui non plus. Tous les noms sont écrits sur des pancartes, mais, au début du parcours, z’ai rigolé dans les arbres sans prendre de notes, alors ze me rappelle plus.

 arbre 3

Lapin et Pinson avaient raison sur un point : ça ne manque pas d’arbres rigolos.

 deuxième allée

Au bord de la deuxième allée, ze découvre un Ginkgo.

 Ginkgo

Si vous préférez, un arbre chinois très grand et très rare. Les chinois et les écureuils mangent ses fruits. Pierrot et Lili, des cop’s à moi, en font pousser sur leur balcon. Classe, non ?

 Jasmin

Du jasmin ? Ze prendrais bien quelques feuilles pour faire le thé !

Calicanthe

Celui là, ze sais: c’est un calicanthe, avec ses très zolies fleurs.

pic vert

« - Eh ! Pic vert ! Tu sais où est mon arbre rigolo ?

-ticticticticticticticticticticj’saispastictictictictictic« 

Décidément, ze pouvais compter sur personne dans ce domaine !

 Sapin bleu 2

 Un joli sapin bleu ! Winnie habite une forêt un peu comme celle là, ze crois.

Ze m’amuse, mais ze commence à m’inquiéter. Et si Lapin et Pinson avaient raison ?

 sapin  bleu 1

Bien installé sur cette branche, ze vois loin et tout à coup, ze crois reconnaitre le coin. Ze me précipite dans la clairière :

 souche

Horreur ! C’est sûr ! C’était lui ! Bouououhhh ! Ze suis malheureux ! Z’ai plus qu’à rentrer. Snif.

 Hêtre tortueux 1

Ehh ! Mais non ! Il est là ! Zuste derrière moi ! Ce gros truc bizarre ! On dirait un fantôme ! Vite ! Filons voir !

 Hêtre  tortueux 2

Oui ! Ze l’ai trouvé ! tout comme avant ! Z’ai eu peur pour rien ! C’est bien lui ! Tout rigolotordu ! Ze passe dessous comme autrefois ! Il est toujours aussi chouette !

Hêtre tortueux 3

Et ze regarde bien son étiquette : « Hêtre tortueux« . Ze passe un long moment à l’abri, ze discute avec lui (ravi de me revoir ! ) et en partant, ze lui promets de revenir avant 20 ans ! 

Retour aux aventures en France

Retour à la liste des histoires

La découverte de Ninnin et Titou

Jeudi 21 avril 2011

La découverte de Ninnin et Titou

farter les skis

Après le plaisir du ski, il faut entretenir le matériel, sinon, l’année d’après, on skie très mal, ou pas du tout. Mais en débutant cette zournée de travaux, z’étais loin de me douter.

Cette année, puisque Titou avait rigolé avec moi dans la neige, z’avais décidé qu’il m’aiderait à la remise en état. Le plaisir du ski passe par là, et ze veux que mon ourson soit bien élevé.

Tout d’abord, l’entretien classique : farter les skis, réparer les trous, refaire la semelle.

cirer les chaussures

 Pendant ce temps là, Titou cirait les chaussures sans rechigner et sans trop s’en mettre plein la pluche.

réparer la fixation cassée 1 

Ensuite, les travaux plus compliqués : A force de skier comme des pros, on avait abimé une fixation. Comment s’y prendre ? La fixation voulait pas se laisser faire. Moi, ze lui disais qu’elle avait pas le choix. Mais les pitits clous sautaient, comme moi dans les bosses.

réparer la fixation cassée 2

  Un établi improvisé dans le salon, Titou pour tenir le ski. Z’aime pas qu’on se moque de moi ! Mon tablier de travailleur enfilé et PAN !

Après quelques bons gros coups de marteau, tout est rentré dans l’ordre. Non mais !

ajuster les bâtons

Titou est plus pitit que moi. Z’ai profité qu’on étaient partis dans les travaux durs pour couper ma vieille paire de bâtons à sa taille. Z’étais assez content du résultat. Et ses pitits yeux noirs que z’adore brillaient de joie !

vernir la luge

Il a fallu aussi vernir la luge toute neuve achetée à Bessans (voir Bessans 3)

caisse à outils de Pépé 2

Voilà. C’était fini pour cette année. Ouf !

Mais en fouillant dans la caisse à outils de mon Pépé Claude, z’avais repéré des trucs bizarres. Z’avais envie d’y retourner voir de plus près.

caisse à outils de Pépé 1

Ze décidais de les sortir et d’étaler tout sur la table. Qu’est ce qu’il faisait avec ça, mon Pépé ?

pièces trouvées 1

C’est Titou qui a eu l’idée :

« ça me rappelle la voiture de Dom (notre humaine), quand z’étais tout petit ourson, tu sais, celle qui était toute ronde et qui rebondissait sur la route. »

immatriculation

En repérant l’immatriculation sur le capot, z’ai compris : mon Pépé était en train de fabriquer une voiture pour moi, en copiant celle de Dom ! 69 (ze suis né à Lyon), 44 (z’adore Saint Nazaire) et 76 (z’habite à Rouen). Et puis NB c’est moi !

fin provisoire....

Ouah ! C’est vraiment chouette ! Il me l’a zamais dit ! Ohhh ! Mais comment faire maintenant ? Finir son oeuvre ? Le temps d’enfiler ma blouse d’ingéniours.

livre 2

Après tout, à Lyon, z’ai passé 7 ans à l’Institut des Nounours Scientifiques et Astronomes…..

 Ze suis sûrement encore capable. Et puis, avec Titou qu’est futé comme une abeille, et Manif qu’est bricoleur, z’ai de l’aide !

Dans la bibliothèque de Dom, z’ai couru chercher les plans.

moteur

« Regarde, c’est bien ça !  » a crié Titou, surexcité.

livre 1

 L’aventure d’aujourd’hui se termine, mais vous avez bien compris qu’une autre, encore plus palpitante ne fait que commencer !

Retour à  » La 2CV de Ninnin « 

Retour vers « vie familiale »

Retour à la liste des histoires 

 

Bessans 3

Lundi 7 mars 2011

Ninnin, monitours de Ski

 Les débuts de Titou

Bessans, ze vous ai déjà expliqué : Z’adore et z’y vais tous les ans.

Il faut que ze vous raconte la saison 2011:

Cette année , il me fallait tenir ma promesse (voir Ninnin retourne à Bessans) alors quand z’ai préparé mon sac pour partir, z’y ai glissé la  paire de ski qui me servait quand z’étais ourson, en plus de mes skis à moi, et hop !

Aussitôt arrivé, z’ai déballé et Titou (mon ourson le plus grand) a sauté de joie !

 » - Houahhh ! Trop cool Ninnin ! Tu vas m’apprendre cette année !

- Ben ? Ze suis pas monitours moi ! « 

On est allés voir à L’École, mais y’avait pas de cours pour ours en peluche cette semaine là. Alors z’avais plus le choix :

 » D’accord, ze t’apprends. « 

Ze skie depuis longtemps, mais expliquer, c’est pas pareil. Monitours, c’est vraiment un métier !

  Titou écoute les conseils

Z’ai commencé par du plat pas trop dur. Et puis de plus en plus compliqué, sans qu’il ait peur, ni froid, ni mal, ni ma patte arrière dans les fesses. Ouah ! C’est dur !

 plus dur

Sauter des bosses, virer dans la poudreuse. Montrer comment ze fais et corriger son style.

 plus de pente

 Et puis, quand il a été plus sûr de lui, passer de la « bleue » à la « rouge ».

Toutes les pistes sont blanches à cause de la neige. Y’a que les bâtons sur les côtés des pistes qui sont verts, bleus, rouges ou noirs.

Depuis le temps que ze skie,  z’ai bien compris que c’est comme en judo : quand la piste a une ceinture de bâtons noirs autour d’elle, tu tombes souvent !

 Progrès

Il a progressé drôlement vite (eh, c’est mon ourson quand même !)

 Virages

 Volontaire et courageux, il a vite réussi à skier « toutes neiges » et ça, c’était vraiment sympa pasque

 sous la neige

 les zours de mauvais temps, Dom (mon humaine) préfère jouer avec la grande pelle du chalet au lieu de skier avec moi. Ze sais pas pourquoi : Elle prend la neige de l’allée, et aussi autour de la voiture et fait des gros tas dans la cour.  Après, Monsieur chasse-neige arrive, fait un tas encore plus gros que celui de Dom et ils ont l’air fatigués mais contents tous les deux. Les humains ont des jeux vraiment bizarres !

 arrêt

Donc cette année, ces jours là, z’ai skié avec Titou. Du coup, au lieu de m’ennuyer, z’étais bien content aussi.

 médaillé !

Pour finir, il a passé avec succès son premier examen de ski et ze crois que le plus fier des deux, c’était moi !

 les oursons 2

Bessans, c’est vraiment une chouette station, pleine de chouettes magasins.

Avec mes deux pitits oursons, trop pitits pour le ski, en faisant les courses, on est tombés sur une superbe luge. Un regard tendre à Mémé Monique et hop ! La luge était à nous !

 les oursons 3

 Tinours et Titenoursette ont bien rigolé. Moi, ze les ai bien remonté tout l’après midi.

et Ninnin....

Alors z’ai bien gagné le droit d’en faire un peu aussi ! Youououhh !

A plus tard les cop’s !

 Retour aux histoires de neige

Retour aux histoires de sport

 Retour à la liste des histoires

 

Ninnin et la Saint Valentin

Samedi 5 février 2011

Ninnin et la Saint Valentin

   réveil en sursaut

Ce zour là, ze me suis réveillé en sursaut : Oh ! dézà février ! Vite, il me faut une idée.

 Egypte

Un pitit voyaze en Egypte ? Non ! C’est trop commun et puis, ça fait pipol !

chez Disney

Au parc alors ? Mon cousin Nico s’était bien amusé. Ça peut être chouette !

 papparazis

Non, elle a passé l’âge, et puis, ça peut aussi être ça ! Bonzour les papas Radzis !

 baptème de l'air

Un baptême de l’air ? Tu parles, Quand ze l’ai connue, elle était dézà championne ! Quel style, quelle grâce ! Ze suis tombé zamoureux tout de suite !

 bague

Une bague alors ? Oh là là, ze suis fou moi ! rien qu’à l’idée d’être baguée, elle va mal le prendre.

  bonnet ou foulard ?

Un bonnet et un foulard assortis ? Bof, elle est de Grenoble, elle en a dézà qu’elle ne quitte zamais et qui sont crès zolis.

 orchidées mangées 

Ça y est, ze sais ! Des zorchidées ! Elle adore ça, comme toutes les marmottes ! Avec un pitit verre de champagne ! Même si ça dure pas longtemps les fleurs avec Amandine, z’ai mis dans le mille et c’est l’essentiel. (N.D.L.R. : Amandine, comme toutes les marmottes, mange les fleurs)

  bise

Après, un pitit bisou de moi.

   clin d'oeil 

Et après.. Euh.. 

   et.... heu......

Aller, euh.. Bonne Saint Valentin à vous aussi les cops euh, à plus, hihihi  !

Retour vers « vie familiale »

 Retour à la liste des histoires

 

 

 

 

Journée de l’ours au bureau 2010

Mercredi 26 janvier 2011

Salut les cop’s, c’est Ninnin 

Il faut que ze vous raconte ma

zournée de l’ours au bureau 2010

paquet de copies

Cette année, Dom (mon humaine) ne va plus à Paris. Elle essaie d’apprendre les maths à des pitits humains mal léchés de collège.

Vu comment ils sont, z’aimerais pas être leur ours, et ze voulais pas non plus y aller, même pour une pitite zournée, même pour faire plaisir à Bisou, surtout sans contrepartie en miel. Mais z’ai bossé quand même.

Ce zour là donc, Dom est rentrée de bonne heure, avec une tonne de feuilles toutes gribouillées par les élèves : des copies ça s’appelle. Ze vous dis pas la quantité ! Et quand Dom à plein de ces trucs là, elle râle et n’a plus de temps pour mon blog. Alors, z’ai eu la bonne idée d’aider.

faire le sujet

D’abord : faire le sujet pour trouver les réponses. Un jeu d’ourson.

 
 vieille calculette

Z’ai voulu prendre sa vieille machine de quand on était tous les deux à l’internat à Lyon, mais maintenant, elle en a une jolie verte beaucoup plus pratique, alors z’ai pris la neuve pasque y’avais pas de temps à perdre (la vieille me rappelle plus de souvenirs mais tant pis), et z’ai utilisé aussi quelques autres outils.

Aller hop ! C’était parti !

copie vide

C’elle là, c’est ma copie préférée, pasque avec rien dessus, ze l’ai vite corrigée.Z’ai caché le nom de l’élève pour pas lui faire honte.

géométrie

 Lui, il avait oublié les triangles. Hop ! Z’ai pris mes outils et z’ai arrangé ça avant que Dom revienne. Ze suis pas un méchant nours.

correction

 Y’avait de tout : des jolies avec plein de bonnes réponses et une belle écriture, des moches-sales-rien-fait-m’en-fout (grrrr coup de patte arrière dans les fesses) et des propres qu’ont essayé mais pas réussi. C’est pourtant facile les maths ! 

calculs

 Ze corrige, z’explique. ze mets du rouge là où il faut. Ça prend un temps fou.

 pesée

  Tout à coup, il me vient une idée : puisque ceux qui en ont fait le plus ont mis plus de feuilles, il suffit de peser et de faire un pitit calcul. On appelle ça proportionnel.

 Ça va beaucoup plus vite. Mais z’étais pas très sûr que ça plaise à Dom, alors z’ai continué « à l’ancienne ». Pourtant, si elle faisait comme ça, on aurait plus de temps pour jouer ensemble. Il faudra que ze lui en parle.

fatigué !

Enfin, ça s’est terminé. Z’étais bien content mais z’en pouvais plus ! 

 Et puis Mémé est rentrée avec plein de supers bonbons.

bonbons

 La zournée de l’ours c’est sans contrepartie en miel, mais pour les guimauves et les têtes choco, y’a rien de précisé. Hein ?

Retrouvez la zournée de l’ours sur le site de mon cop’s Bisou (www.agdm.org), avec tous les autres ours qui sont allés au bureau ce jour là.

Et n’oubliez pas de participer l’année prochaine !

Retour à la vie parisienne

Retour à la liste des histoires

Ninnin et le Delta du Mékong

Dimanche 9 janvier 2011

Ninnin et le delta du Mékong

petit déjeuner

« - Aller, Ninnin, aujourd’hui, t’as le temps ! Raconte le jour où tu n’as mangé que des fruits !

- Et aussi le secret du Viet Nam. Tu as promis, Ninnin !

- Bon, d’accord. Mais je termine mon thé avant. »

(pour voir mon trajet, cliquez sur la photo de moi dans les rizières, à la fin de l’histoire, ou ici)

Mélong1

Alors. Ah oui. Après un bon repos chez la Vénérable Dame, c’était le départ pour le delta du Mékong.

L’aventure totale : en quelques minutes, ze passe du confort douillet à la jungle absolue du delta.

Ze repère un bateau qui semble convenir. Z’embarque sans appréhension. C’est le dixième du voyage et les autres ont été plutôt agréables, alors ?

Mékong2

Mais très vite, z’ai trouvé celui-là drôlement remuant, et l’eau moins transparente que d’habitude. Tomber maintenant ?

Pour Mémé, Dom, la caméra, les appareils photos, c’est pas grave. Mais pour moi ! Galère !

Surtout qu’après ce bain là, Dom trouverait une mauvaise raison pour me replonger dans l’eau dès l’arrivée à l’hôtel.

Mékong3

À ce moment, une pitite douleur à l’estomac me sort de mes pensées. Ze réalise que ze suis parti sans provisions. Quel imprudent !

« - C’est là que tu as survécu en ne mangeant que des fruits, Ninnin ?

- woui ! Il faut savoir se débrouiller en toutes circonstances. Z’avais choisi d’y aller, ze peux pas me plaindre ! »

vers le marché

 Le temps de changer de bateau pour un plus stable et me voilà au marché flottant de Minh Kieu. Marché flottant, ça veut dire que les clients et les vendeurs sont tous sur des bateaux.

jacquiers

Le premier que z’ai croisé était chargé de jacquiers : Ze me suis bien servi.

ananas

Un peu plus loin :

« - Coucou, Madame, Monsieur !

- Chào, Ninnin !

- Vous vendez quoi, z’ai faim moi.

- Des ananas. Tu en veux combien de kilos ?

- Heu ? Juste un ananas.

- D’accord ! Je te le coupe en tranches. Tu vas te régaler. »

fruits du dragon

 Le « magasin » suivant proposait des fruits du dragon.

dragonnier

 Pas la peine d’en acheter, z’en ai trouvé facilement dans les champs, une fois accosté. Le dragonnier est plein de piquants. Il faut se méfier.

fruit du dragon ouvert

À l’intérieur, c’est blanc à points noirs. Rigolo ! Z’adore !

bananes

Les bananes aussi, ze les ai trouvées partout sans effort. Z’étais quand même ému, pasque ze pensais pas vivre ça un jour, dans ma vie de nounours : cueillir directement sur le bananier, moi-même !

pique nique

 Avec tout ça, z’ai fait un pique-nique écolo-bio-citoyen : banane, pamplemousse, papaye, jacquier.

thé au miel 1

 Un pitit verre de thé au miel pour faire glisser.

La première gorgée de thé m’a suffi pour comprendre que z’avais pas été très bien servi en miel.

thé au miel 2

 Et c’est pas la guêpe qui gardait le bouchon qui m’a empêché de rajouter ce qu’il fallait pour que ce soit bon. Après tout ce que z’avais vécu avant. Non mais !

noix de coco 1

 L’après midi, ze retrouve les noix de coco du marché que z’avais stockées sur le bateau au cas où z’aurais un pitit creux. Comme z’en avais peut-être pris un peu trop, z’ai eu envie de vous en rapporter. Mais comment les conserver ?

pont des écoliers

 À toute vapeur vers l’ile de la Tortue. Ze passe à pattes le pont que les écoliers passent en vélo et z’apporte mes noix à l’usine.

jus de noix

 Une grosse presse extrait tout le jus de la noix.

chair noix

 Zuste à côté, la chair est finement rapée.

mélange chair et jus noix de coco

 Ma mission consiste à mélanger tout ça énergiquement (on peut compter sur moi ).

galette noix de coco

 À la sortie, ça ressemble à une crèpe.

noix de coco boudins

 On roule des pitits boudins ronds qui sentent bon et qu’on découpe en rectangles.

bonbons noix de coco

 Comme d’habitude, ze me suis mis dans la chaine de travail et z’ai aidé à emballer.

bonbons emballés

Et hop ! Voilà mes noix transformées en paquets de bonbons que z’ai pu vous ramener.

bonbon mangé...

 Huuummm ! Ben, quoi ! Fallait bien que ze goûte pour voir si c’était réussi, non ? Ze voulais pas vous empoisonner !

petit dèj fin

 « - Huuummmm ! C’est délicieux, Ninnin ! Mais tu as oublié de nous révéler le secret du Viet Nam !

- Ah oui ! »

rameur Mékong

Je savais que le voyage était fini. Ze rentrais bientôt. Ze regardais les humains qui ramaient dur.

 maisons Mékong

Leurs pitites maisons où l’eau marron rentre pendant les moussons (c’est quand il pleut un max, à pas laisser un ours dehors) et tout à coup z’ai compris :

vendeuse éventails

 Alors que z’avais dû me méfier de certains français, les humains du Viet Nam ne m’avaient réservé que des sourires et de l’amitié.

sur la colline de marbre

Le secret du Viet Nam, est ses humains.

Eux qui travaillent pourtant si dur, sont si gentils et si souriants.

 notre guide à Hanoï

L’amitié qu’ils m’ont donnée sans me connaître !

marchande de soie

 Ze suis passé de mains et mains, en toute confiance, comme jamais ça m’était arrivé.

Ninnin et le Delta du Mékong dans ninnin fo

En repensant à tous ces gens, z’en ai la larme au zoeil et le cœur tout chaud.

Ninnin et Anh

« - Tu avais raison, Anh, ton pays valait vraiment la visite et ses humains aussi.

- Merci, Ninnin, Hihihi ! J’étais sûr que ça se passerait comme ça ! »

Voilà, c’est fini. Z’espère que ça vous a plu et que vous aurez envie d’y aller vous aussi, pasque moi, z’y retourne dès que possible !

Pour voir mon trajet au Viet Nam, cliquez sur cette photo

aller voir la carte

  retour à Ninnin au Viet Nam

Retour aux histoires asiatiques

 Retour à la liste des histoires

retour au site de mon cop’s Bisou (AGDM)

De Dalat à ho Chi Minh ville

Dimanche 28 novembre 2010

 En route vers Ho Chi Minh ville

rouen1

« - bon, z’en étais où, moi ?

- dans les hauts plateaux, au centre du Viet Nam, Ninnin. Tu t’étais endormi dans une maison inhabitée. Continue Ninnin, on veut savoir !

- Ahh, woui, d’accord. Écoutez bien ! »

Pour voir la carte de mon trajet, cliquez ici, sur ce texte !

maison lendemain

Z’ai bien dormi. Le lendemain matin, il fallait être en super forme. Les épreuves les plus rudes m’attendaient.

chute Draynu 1

 Tout d’abord, les chutes de Draynu. Encore un max d’eau. À ce moment, dans la forêt, z’en étais encore loin.

chute Draynu 2

 Mais très vite, on est arrivés à un pitit pont de bois pas solide du tout, qui tremblait dans tous les sens, avec l’eau en dessous.

pont

Accroché à la ceinture de Dom (mon humaine), suivi de près par Françoise et Jacky, ze passe à fond pendant que Mémé immortalise l’exploit,

 chute Draynu3

et ze reprends mon souffle de l’autre côté.

C’est le moment de vous raconter le plus dur :

piste Ho Chi Minh

 Deux fois, que ze me suis glissé dans la pluche d’un nounours vietminh. Tout d’abord, la piste Ho Chi Minh, ici, en pleine jungle. Ouah ! Dire qu’ils prenaient ça en vélo sous les bombes américaines ! Mon chapeau conique n’y résisterait pas ! 

Cu Chi 1

Et puis beaucoup plus tard, près d’Ho Chi Minh ville (à l’époque Saïgon), en visitant les tunnels de Cu Chi.

Vivre la nuit dehors pour planter et récolter le riz, le jour dans les souterrains, comme une taupe, toujours sous les bombes ennemies,

 tank 1

et gagner la bataille en capturant des chars, parce que je suis un nounours courageux et futé. Ze m’y croyait !

Cu Chi 2

 Moi, j’ai un gentil guide et y’a plus de danger.

 Cu Chi 3

C’était juste un jeu.

 tank 2

J’ai rigolé sur le char, mais j’ai quand même pas trop bien dormi la nuit d’après.

Le lendemain, pour me changer les idées, Dom m’avait promis une grosse surprise rigolote.

café 1

Sur la route, des grains de café. Ça pousse sur un pitit arbre et c’est tout vert.

 café 2

Il parait qu’il faut les faire cuire pour qu’ils soient noirs.

hevéa

 Et puis un peu plus loin, du caoutchouc pour fabriquer les élastiques. On m’a expliqué que la guerre, c’était à cause de ça. Z’ai rien compris. Ils sont fous les zhumains qui font une guerre pour des élastiques ! C’est une blague ou quoi ?

lac Lak

Sur le lac Lak (ben oui, c’est son nom) il pleuvait. Pitit tour de bateau avec de l’eau dessus et de l’eau dessous. Z’aurais presque regretté d’être venu quand tout à coup : la grosse surprise !

Tombrane 1

« -Salut Ninnin, un ptit tour sur mon dos ? 

-Salut Tombrane ! wouahh ! T’es haut !

Tombrane 2

Ehh, Tombrane, qu’est ce que tu fais ?

- Je traverse le lac pour te ramener et boire un ptit coup. Cette balade m’a donné soif. Tu veux que je t’arrose ?

- NOOONNN !  »

Ze sais pas comment ze suis ressorti sec de cette zournée d’enfer. À peine plus moite que d’habitude.

Phan Thiet

 Après ce nouvel exploit, z’ai repris la route et fini la zournée à Phan Thiet. C’est la mer de Chine (attention, ici, si on veut pas vexer, il faut dire la mer de l’est). On dirait Saint-Nazaire (encore !) à cause des rochers, alors ze m’y plait bien. Un pitit peu de repos, ça fait du bien !

coucher de soleil à Phan Thiet

Le soir, le gros orage ne m’a pas mouillé non plus, pasque z’étais à l’abri dans la chambre avec vue sur mer. Repos, ze vous dis.

lever de soleil à Phan Thiet

 Vers 4 heures le lendemain (galère !) z’ai fait cette belle photo du lever du soleil, et hop, en route !

Le secret du Viet Nam était peut-être caché à Mui Ne ? Il fallait aller voir.

Mui Ne 1

 Ouah !! Du sable partout ! Et tellement de vent que ze n’ai jamais pu mettre ma casquette pour me protéger !

ze monte des dunes, ze descends. Z’ai chaud, soif. Perdu ?

dune

Tout à coup, en haut d’une dune : la mer !

Y’avait plus qu’à tout redescendre dans la bonne direction, plein de sable partout, même dans les noeils et les oreilles, et sans le secret. Mais ze ne regrette pas d’avoir vu ça.

pêche à Phan Thiet

Et puis, qui dit la mer, dit poisson. Z’ai tenté ma chance en empruntant un pitit bateau tout rond qui trainait là. Et z’ai gagné des coquillages et un max de poisson !!

plateaux laqués

 L’après midi, c’était déjà le départ vers Ho Chi Minh ville.

En route, comme d’habitude, z’ai participé à la fabrication d’un plateau laqué en nacre, en découpant les coquillages ramassés à Mui Ne.

quartier chinois Cholon

Z’ai encore brûlé un pitit bâton d’encens, en arrivant, dans le quartier chinois de Cholon.

maison Can Tho 1

Le soir, z’avais rendez vous dans une maison bizarre, près de Can Tho.

Z’ai tout de suite trouvé ça très moche (ma marraine Babet dirait « rococo galèphe »), mais ze ne l’ai pas dit à la vieille dame qui me recevait.

maison Can Tho 2

 Nous avons parlé de Jean Jacques Annaud, parce qu’il a tourné un film dans cette maison moche (« l’amant…. »). Et moi, le film que ze connais de lui, c’est « l’Ours ». Z’adooore……

maison Can Tho 3

Les fleurs du zardin étaient comme la maison, vraiment trop compliquées. Moi, z’aime les primevères et les édelweiss du balcon de Mémé Monique. Ma copine Amandine (c’est une marmotte), elle les aurait même pas mangées : trop de goût. Mais z’ai rien dit non plus.

Et puisque z’avais été si poli, z’ai été invité à rester dormir, avant d’attaquer la dernière partie de mon voyage :

Le delta du Mekong. C’est comme ça qu’on appelle le fleuve de Saïgon.

Rouen 2

 « - tu t’arrêtes là Ninnin ?

- Pour aujourd’hui, oui. J’ai trois cop’s à promener sur la terrasse.

 vélo pouss

Mais la prochaine fois, ze vous raconte la fin, et vous partagerez le secret du Viet Nam avec moi. Soyez patients. »

Rendez vous bientôt pour la dernière partie du voyage au Viet Nam de Ninnin : Ninnin et le delta du Mekong.

 

Retour au voyage de Ninnin au Viet Nam

Retour aux histoires asiatiques

 Retour à la liste des histoires

 

 Vous voulez aller voir la carte de mon voyage au Viet Nam ?

cliquez fort sur la photo suivante:

 aller voir la carte

Ninnin en Laponie

Lundi 1 novembre 2010

Ninnin en Laponie

   Mourmansk

Zamais ze n’étais allé aussi loin : Z’ai passé Noël en Laponie. Ze sais pas si tu connais, mais c’est un pays zénial. Ze vais te raconter : Avec Dom (mon humaine) et Mémé, on a pris un gros gros avion blanc finlandais. On a atterri à Ivalo, en plein dans le pays de Plume, le célèbre ours blanc (tu connais sûrement), à 300 kilomètres de Mourmansk.

  ski

Tout est blanc et il fait nuit tout le temps, sauf de 11 heures à 13 heures où il fait presque zour. Z’ai pas bien compris pourquoi, mais le soleil est trop flemme pour se lever là-bas. Heureusement que le nôtre est pas comme ça !

  moto neige 1

Ils ont dit qu’on était au bord d’une rivière et d’un lac, mais moi, z’ai vu que de la glace et de la neize. Ze sais pas où était passé l’eau. Dom m’avait fabriqué des grosses moufles et des bottes fourrées avant de partir, en plus de mon matériel de ski habituel et ze m’étais laissé faire pasque z’adore quand elle me fait des papouilles pour essayer, mais ze voyais pas pourquoi, surtout qu’il fallait à peu près 20 minutes pour enfiler tout ça en me tordant dans tous les sens (aïhaïh). Mais après la première zournée dehors à –25°C, z’ai admis que c’était utile, surtout qu’à l’hôtel, ils avaient pas ma taille ! Ze me suis amusé comme un ourson :

  moto neige 2

- moto neize : des skis à la place des roues, waouh trop cool.

 - pêche sur la glace : c’est galère pour faire le trou et tu prends rien. Heureusement, sur la table, y’avait un max de poissons et ze me suis bien servi. 

- traîneau de chiens : 6 chiens rien qu’à nous.

rennes 

- traîneau de rennes,

 permis

et là, surprise, z’ai même passé mon permis !

 Père Noël

Et puis le 24 décembre, z’en suis pas encore revenu : Le Père Noël est arrivé sous la neize, avec ses rennes et un grand sac. Ze l’ai bien reconnu puisque c’est lui qui m’a confié Dom y’a.. très longtemps. Comme ze suis touzours zentil (hein ouaih, c’est vrai !!!!) y’avait un cadeau pour moi : un pot de miel. Il nous a pris sur ses zenoux Dom et Moi, et Mémé Monique a fait la photo du siècle. Z’en rêve encore presque toutes les nuits. Ze suis resté muet d’émotion, ce qui m’arrive pas souvent, et comme il parle une langue bizarre, c’était pas plus mal. De toutes façons, ze suis sûr qu’il comprend tout sans parler.

  Tirenne

Quand on est allés se coucher, il avait déposé des rennes dans presque toutes les chambres et c’est comme ça que z’ai un nouveau pote : Tirenne. Après, on est rentrés en pleine forme mais un peu tristes que c’était dézà fini. Z’arrête pas de regarder les photos et z’ai affiché celle du Père Noël dans ma chambre.

  Retour aux histoires en Europe

 Retour à la liste des histoires 

 

Hué et le Trung Bo (centre Viet Nam)

Lundi 4 octobre 2010

Hué et le Trung Bo (centre du Viet Nam)

Salut les cop’s

Halong retour

Vous vous souvenez, ze vous ai laissés sur la baie d’Halong sans avoir trouvé le secret du Viet Nam. Pas question pour autant d’abandonner. Z’ai continué l’aventure et découvert ce secret. Ze vous raconte :

Pour voir la carte de mon voyage, cliquez ici, sur ce texte !

Il me fallait rentrer à Hanoï pour reprendre l’avion vers le Trung Bo (le centre).

pagode But Thap

Ze passe par la pagode de But Thap et hop !

 marionnettes 1

Me voilà au théâtre Thang Long d’Hanoï.

Ouah ! Quel spectacle ! Z’adore les marionnettes sur l’eau.

marionnettes 2

Ohhh ! Un dragon qui crache de l’eau qui mouille ! Planquons-nous !

Z’ai attendu qu’il ait bien tout craché et ze suis allé discuter avec lui :

dragon

«  – Tu connais un avion Air France pour Hué ?

- Air France : non, Viet Nam Airlines : oui ! Tu peux y aller, nos avions et nos pilotes sont sûrs. Pour mettre toutes les chances de ton côté dans ta mission, passe d’abord au temple de la littérature pour te garantir longue vie et réussite.

- Merci Cop’s »

temple littérature

Là bas, z’ai trouvé un pitit chapiteau rigolo à ma taille.

tortue

Pour m’assurer la longévité, z’ai caressé comme il fallait la tête de la tortue puis la grosse plaque de pierre sur son dos

 Banyan

et pour la chance, ze me suis reposé à l’ombre du Banyan, l’arbre magique.

Après cette visite, zuste le temps de sauter dans l’avion. Une pitite heure de vol chouchouté par les hôtesses et j’atterrissais en douceur à Hué, ancienne capitale du pays.

Cô

Tout à coup, une énorme voix :

«  - Viens par ici Ninnin. Je suis le guide du tombeau de l’empereur Minh Mang qu’il te faut visiter. Je m’appelle Cô. Ça veut dire « petit poussin ». Ahahah Dragon m’a averti de ton arrivée. Je t’attendais.

tombeau Minh Mang 1

Voici la première maison. Tu la traverses et tu continues à pattes. Moi, je dois rester ici. 

- D’accord Cô. Merci pour tout ! »

tombeau Minh Mang 2

Encore une magnifique maison !

tombeau Minh Mang 3

Et puis une autre avec des beaux dragons en haut.

LICORNE

« - Salut à toi, Licorne, animal sacré.

- Bonjour Ninnin ! Dragon a bien parlé. Tu es vraiment un ours sympathique et aventureux. Dis donc ? Tu n’as plus d’encens ? Je te vois les pattes vides ? Que vas-tu déposer dans les pagodes ? »

encens

Heu ? Z’ai pris cette critique très au sérieux.. Licorne m’avait fait peur pour la réussite de ma mission. Alors ze n’ai pas trainé et z’ai couru à Phu Cam choisir mon parfum préféré.

En plus, z’adore que Dom allume un bâton d’encens et le plante dans la sciure en me poussant loin pasque ça fait du feu et qu’elle m’aime fort.

Hélas, c’est là que z’ai fait une vilaine grosse tache rose sur ma zolie veste en soie bleue. C’est dur d’être un exploratours.

pagode Dame Céleste

Z’ai tout de suite visité la pagode de la Dame Céleste où il y avait un truc pour planter les bâtons.

tortue 2

Z’ai encore tripoté la tête de la tortue, des fois que ça n’ait pas marché avec celle d’Hanoï, ou que Licorne ait parlé de moi en mal aux esprits.

cloche

Et tout à coup, z’ai aperçu la cloche et le gros battant pour la sonner. C’était pas du tout l’heure, hihihi ! Z’ai sonné quand même pour rigoler, hihihihi ! Z’ai un pitit côté ourson !

Jacquier

Comme c’était l’heure de manger, z’ai repéré le Jacquier du jardin. Ze me suis dis : « Z’espère qu’au Viet Nam, on va pas m’obliger à manger 5 fruits et légumes par jour, pasque là, ze vais éclater ou vomir ! » Mais non, rien d’obligatoire ici. Chacun fait ce qu’il veut.

cité interdite a

À Hué, comme à Pékin, il y a une cité interdite. Z’étais prêt à visiter toute la zournée jusqu’à plus sentir mes pattes arrières mais ici, les américains ont tout cassé avec leurs gros avions moches. Alors z’ai encore plus admiré ce qui reste.

cité interdite b

Dom a donné des sous (ici, ça s’appelle des Dongs) aux peintres qui réparaient mais z’étais pas trop d’accord : C’est ceux qui ont cassé qui devraient payer, non ?

roume service

Le soir, avec tout ça et la tâche sur ma veste, z’étais plutôt contrarié quand tout s’est arrangé à l’hôtel grâce à un truc merveilleux : le roume service, ça s’appelle. Tu mets tout dans un sac fait exprès. Tu portes le sac à l’accueil, le lendemain matin. Tu visites toute la zournée et en rentrant, tu donnes quelques Dongs et tu retrouves tout propre ! C’est vraiment chouette !

salle de bain

Par contre, z’ai pas mis une oreille dans la salle de bain, vu qu’à chaque fois que Dom touchait un bouton, y’avait un bruit bizarre et ça réveillait un dragon qui crachait de l’eau jusqu’à l’entrée ! Ze suis aventureux, mais pas fou !

col des nuages

Le lendemain, passage du col des nuages sur la route mandarine.

montagne de marbre

Arrivé à Da Nang, ze plante encore un pitit bâton d’encens à la montagne de marbre (ça coute rien)

 sommet Da Nang

et z’admire la mer à une distance raisonnable.

soie

Da Nang, c’est la ville de la soie. Z’ai travaillé dur à l’usine de Chine et ze m’y remets sans problème.

broderie 1

La broderie, par contre, ze connais pas. Ze me forme sur le tas, en observant.

broderie 2

Aller, une patte dessus, une patte dessous, le modèle à ma droite, ze suis un ours habile et serviable. L’ouvrière peut prendre sa pause tranquille.

chantier naval

Zuste à côté, y’a le chantier naval. Vous savez que ze suis un peu de Saint-Nazaire. Là-bas, on s’y connait en construction de bateaux. Mais ici, c’était vraiment trop dur d’enfoncer les pitits bouts de bois dans la coque ! Pour une fois, z’ai dû renoncer à aider.

jardin 1

À la place, on m’a proposé de participer au jardin : trop coul ! Ze vais pouvoir rigoler dans la terre !

Pour l’engrais, les paysans utilisent des zalgues (décidément, ce pays ressemble à Saint-Nazaire !)

jardin 2

Les serres sont bizarres mais efficaces.

jardin 3

Pour planter, Jacky m’a laissé sa place et z’ai poussé tous les autres : un trou dans la terre avec la patte et hop ! Le pitit machin vert dedans. Le Monsieur du jardin rigole en me voyant, donc il est content de moi. Tout va bien.

jardin 4

Z’ai gagné cinq minutes de repos pendant que les humains arrosent mon travail et leurs pieds. Comptez pas sur moi pour risquer la douche !

Et on a repris la route vers Buon Me Thuot (les hauts plateaux).

maison 1

Tous ces travaux terminés, z’étais vraiment épuisé. Z’ai repéré une maison :

maison 2

« Y’a quelqu’un ? »

Personne !

maison 3

Z’ai compris que les vietnamiens sont hospitaliers. Ze suis rentré sans réfléchir.

maison dodo

Z’ai relevé l’escalier et z’ai dormi comme un ourson en hibernation.

Pour le secret du Viet Nam, ze vous raconterai la suite plus tard.

 L’aventure continue avec: Ninnin de Dalat à Ho Chi Minh ville

 

 Retour à Ninnin et le secret du Viet Nam

Retour aux histoires asiatiques

Retour à la liste des histoires

Ninnin au salon AGDM 2010

Lundi 4 octobre 2010

  Ninnin au salon Gueules de miel 2010

 

Salut les cop’s !

Connaissez vous le salon Gueules de miel ?

C’est à Paris, en septembre, à l’espace Reuilly. Magique !  Que des ours, des accessoires pour nous, des humains qui nous aiment !

Le bonheur total !

le hall

 Encore une fois, ce super salon était une réussite. Ze me suis régalé.

Arrivé dans le hall, pas de doutes, c’est là !

« -Youououhhh ! Bizou ! C’est moi !

- Rapplique en vitesse Ninnin, y’a du boulot ! »

avec Bisou

Ze descends l’escalier et me voilà près de Bisou pour papoter sur les dernières nouvelles.

les candidats

Z’encourage les candidats qui espèrent tous être l’Ours d’Or de la zournée. Ouah ! c’est flippant de participer au concours. On peut pas faire copain avec les voisin, puisque c’est les concurrents.

Mais z’ai pas trop le temps de trainer, pasque ze suis camérabear, cette année. Z’ai des responsabilités. Et puis mes cartes postales à vendre pour l’association. Faut pas lambiner !

Z’ai quand même fait quelques photos pour vous montrer l’ambiance. pour une fois, z’avais tout bien noté: les noms des ours, des humains, des stands. Un vrai pro ! Et puis depuis 2 jours, impossible de remettre la pattes sur le pitit papier où tout ça était écrit. Z’ai même envoyé Dom ( mon humaine) fouiller la poubelle, mais RIEN !

alors si vous vous reconnaissez, merci de me faire signe……

à caliner

 Dans le hall, une boutique que ze connais bien, pasque ze suis client. Des ours de partout, qui ont été abandonnés par leurs humains et cherchent des gens sympas (quelle tristesse !)

cop's sympa

Ici, un copain avec qui z’ai pas mal causé.

il aime les bains !

Un ours qui aime les bains ! Il est fou lui !

ours de Brigitte Picard

 Ze me suis assis dans le stand de Brigitte. Ze crois que c’est Jocker qui m’avait laissé sa place un pitit moment. Et comme Dom adore discuter avec Brigitte, le pitit moment a bien duré. COUL !

intell'ours

Là, les intell’ours, avec leurs cartables. Moi aussi, z’ai fait des études, non mais !

intell'ours 2

Une autre vue du même stand, pour voir le side car. Mon Tonton Yannick, il en a un, mais z’ai un peu peur là dedans.

garde suisse

 Un garde suisse, mais qu’est pas suisse, mais italien. Heueueuhhhh ? Z’ai pas compris en fait. Mais il était bien joli, alors z’ai posé à côté de l’italien suisse.

copine de plage

Et voilà une bonne copine qui était à Paris Plage avec moi. Encore une occasion de bavarder ! C’est fatigant le salon !

à l'oreille

Ze dis deux trois trucs à son oreille, ça vous regarde pas.

 beaux meubles

Z’aurais bien acheté quelques meubles, mais à quoi bon, vu que toutes les cases de la penderie de Dom sont maintenant à moi. En tous cas, ils étaient vraiment classes ! On trouve tout pour l’ours, au salon !

Samantha

Ze ne rate jamais le stand de Dom Champagnon non plus.

Ici, c’est Samantha, ma sorcière bien aimée.

 Mama Doudou

Et là, Ze sais plus son nom, alors ze l’appelle Mama Doudou, avec son pitit nourson dans le dos. On dirait une oursonne du Bénin.

 zèbre

Un pitit zèbre qui m’a fait pensé à un cop’s de voyage au Viet Nam.

 Padington

Padington qui était venu avec son pot de miel et a bien voulu partager (chouette copain, comme toujours)

oursonne en visite

 La surprise la plus inattendue: Lila, une oursonne visiteuse et passionnée par mon album de voyage et mon blog. Ze reste simple, mais ze suis de plus en plus connu ! Hihihi ! Hélas, z’ai pas le droit de vous montrer la photo de Clara, son humaine, avec moi, qui était très mignonne aussi. C’est compliqué internet !

Pitit frère et Jocker

Et puis, comme d’hab, on est revenus à plusieurs : à gauche, Pitit frère de la même marque que moi (Boulgom), que ze pouvais pas laisser dans un tel embarras, et à droite, Jocker, de Brigitte Picard, si sympa et si beau ! 

 Et hop ! Le salon, c’est ça ! C’est organisé par Marie France et Lucie qui sont des as !

Z’ai vendu 20 cartes postales et z’en suis bien content !

Si ça vous dit, c’est tous les ans, vers le 10 septembre et z’y suis à chaque fois !

Retour à la vie parisienne

 Retour à la liste des histoires

 

 

 

123456