Mots-Clés ‘ours’

Ninnin chanteur-acteur d’opéra

Mercredi 20 décembre 2017

Ninnin chanteur-acteur d’opéra

 1

Septembre 2017. Après les deux magnifiques spectacles à l’opéra Bastille de Paris, ze voulais pas finir l’année 2017 sans y retourner.

Mais Paris, c’est loin. Ze me suis dit :

« - Et si j’allais à l’opéra de Rouen ? Dom (mon humaine) et Mémé Monique devraient être faciles à convaincre. Allons voir le programme. »

Le barbier de Séville ! Opéra participatif. C’est quoi ?

2

Ze cite :

« Une participation active de la salle. Parce que chanter ne s’improvise pas, vous pouvez commander les partitions, le CD d’apprentissage, être présent aux répétitions, Suivre les conseils de Jeanne Dambreville, répéter encore et encore. »

Zénial ! Une folle aventure commençait !

 3

Z’ai tout commandé et tout reçu : Billets pour les trois séances, entrées aux deux répétitions, livret de partitions, CD d’entrainement. Ze devais m’y mettre sans tarder. Z’avais deux mois avant la première répétition.

 4

« -Piano pianissimo, tous avec toi….. »

Du courage, Ninnin !

Les notes, les paroles. Surtout, ne pas tout mélanger. Être précis sur les rythmes. Z’avais l’habitude de la chanson française, mais chanteur d’opéra, c’est vraiment autre chose !

5

Quand ze me suis senti capable, z’ai utilisé le CD que Jeanne avait mis au point exprès pour nous, avec Laura au piano qui remplace tout l’orchestre. Les deux mois sont vite passés.

 6

 3 décembre. Un peu anxieux, crès en avance, z’ai attendu que les portes de la salle s’ouvrent pour la répétition. Est-ce que z’étais au point ? Est-ce que Jeanne allait me virer du groupe tellement ze chantais mal ? Ou crop aigu ?

7

C’était pas écrit « réservé aux humains ». Z’avais beaucoup cravaillé. Z’étais légitime ici. Ze me suis installé. Mon cśur cognait plus fort que d’habitude. Malade ? C’était pas le moment pourtant !

 8

Et puis Laura et Jeanne sont arrivées et nous ont mis crès à l’aise. Z’ai reconnu la voix de Jeanne, qui était celle sur le CD. Gentilles ! Patientes ! Nous donnant des astuces pour bien faire ! Et z’ai entendu des choristes qui avaient moins cravaillé que moi. Ou étaient moins doués ?

Jeanne a dit :

« - la prochaine fois, c’est sans les partitions »

9

10 décembre. Ze savais tout : Les notes, les mots, les rythmes. Encore quelques détails à améliorer, mais ze me sentais de plus en plus chanteur-acteur-sans-partitions.

Jeanne a dit :

« - Il faut faire la tête qui va avec les paroles. »

Elle faisait super bien la tête qui va avec les paroles. Moi, moins bien. Grr ! Il me restait 5 jours.

10

15 décembre. Le jour J ! Z’avais mis ma plus belle tenue. Pas trop serré la cravate, sinon, ze chantais plus. C’est dur d’être chanteur-acteur-chic. Dans mon cerveau, tout se mélangeait. Le trac, ça s’appelle !

 11

Heureusement, y’avait une dernière répétition avec Jeanne. Z’avais encore beaucoup révisé et ze commençais à faire la tête qui va avec les paroles. Et puis on était venus en force : Anne, Mémé Monique, Dom et moi.

 12

Cette fois ci, c’était Christian, au piano. Gentil aussi. On n’avait pas beaucoup de temps pour s’échauffer et réviser. La tête douce, encourageante, vicieuse, sévère, paniquée, roublarde puis plus-beau-zour-de-ta-vie.

« - Je peux compter sur vous ?

- Woui, Jeanne, tu peux ! »

 13

Et on a rejoint nos vraies places. Dispersés ! Une ruse pour que les chanteurs-acteurs soient partout ! Z’ai découvert qu’en cas de trou de mémoire, il y avait le prompteur ! Pas besoin, ze sais tout !

 14

Ze me croyais le seul nounours chanteur-acteur, quand tout à coup, ce cube est arrivé sur scène ! Pendant une pitite demie-heure, z’ai été crès jaloux d’eux. Zusqu’à ce que Lindoro les jette sur Bartolo. Que Bartolo tombe dessus puis les envoie dans les coulisses sans douceur.

15

« -Poliice ! Poliice ! »

Jeanne nous avait demandé de nous lever d’un bond. Les spectateurs de devant se sont retournés vers moi avec des grands noeils ouverts. Hihihi ! Puis le final, les bravos. Pas de bis ? Dommage.

Le retour à la maison.

C’était passé trop vite. Z’avais hâte de recommencer.

 16

16 décembre. Ze m’étais habillé moins chic. Z’avais bien vu, la veille, que même les chanteurs étaient en tous-les-jours. Ze commençais à avoir mes habitudes ici : Vestiaire, pipi, salle de répétition.

17

Mais là, une énorme surprise m’attendait :

« Wouah, le monde ! Salle pleine ! Et chants parfaitement au point ! Vendredi, Mémé Monique avait dû lutter contre les fausses notes de son voisin. Pas de risques aujourd’hui. Que des pros !

 18

Christian et Jeanne ont été étonnés et ravis du nombre de choristes et de la qualité. 30 minutes d’échauffement et z’avais rejoint MA place. La même que la veille.

 19

Chantal, une collègue de Dom était à côté de moi. Ze voulais être parfait. Question d’honneur. Les noeils rivés sur Jeanne, là-bas, en bas, près de la fosse.

« Amour et joie immense rayonne dans nos coeurs » avec ma tête plus-beau-zour-de-ma-vie.

20

« - Bravo les solistes ! Bravo le chef d’orchestre ! Bravo Jeanne (troisième en partant de mon oreille droite) ! Ze suis Ninnin et ze chante le final de l’opéra ! Une autre une autre ! Vivement demain ! »

  21

17 décembre. Et c’est comme ça que ze me retrouve, pour la cinquième fois, devant le théâtre de Rouen, avec le même trac que la première fois, mais aussi le même plaisir.

 22

Z’y vais. Jeanne ne doit pas attendre. Respect à ma cheffe de choeur, ou de coeur qui démarre touzours tout pile à l’heure. Il va falloir profiter de tous les instants, pasque c’est la dernière.

 23

On m’a placé beaucoup plus bas mais toujours « à jardin ». Ze suis avec Dom. Mémé Monique est 6 rangées devant. Pas compliqué de faire une tête plus-beau-zour-de-ma-vie. C’est vraiment un des plus beaux zours de ma vie.

Pendant les saluts, ze vois bien les applaudissements de Jeanne et des solistes, vers nous, les choristes, tous debouts et fiers ! Truffe levée bien haut.

 24

18 décembre. C’est fini. Ze suis content, et un peu triste. Ze classe le CD, les partitions, les billets pour les glisser dans ma boite-à-souvenirs-précieux. Mais avant, z’ai une modification à faire sur le livret.

 25

Vivement l’année prochaine !

Un crès grand merci au théâtre des arts de Rouen, aux solistes, à Laura Fromentin, la pianiste du CD et des répétitions et à Jeanne Dambreville, notre cheffe de choeur, de coeur.

Un pitit regret : pas de « bis » à l’opéra, ça ne se fait pas. Dommage !

 

Retour à la liste des histoires

Retour aux aventures en France

 

 

 

 

 

 

Pour sauver Shirley Première partie : Le grand canyon

Lundi 20 novembre 2017

Pour sauver Shirley

Ninnin aux USA

Première partie : Le grand canyon

 1

Quelle aventure ! Zamais, z’aurais cru !

Tout a commencé par un zimaille. Expéditeur inconnu. Dans ces cas-là, Dom (mon humaine)  dit que ça peut cacher un virus, qu’il faut vite jeter tout à la poubelle. Dom a raison.

Z’ai vite ouvert la pièce jointe.

 2 

On aurait dit une musique, mais ze n’entendais presque rien. Pas assez pour comprendre ! Z’ai monté le son, tout testé. Rien à faire ! Une blague ? Une erreur ? Ze m’apprêtais à fermer, quand mon cop’s Jeffe a bondi sur la table.

 3

« - Wouf wouf ! C’est quoi, ces cris ? En quelle langue ? Je ne comprends rien ! Ailpe. Aïh ame cheurlai. Aïh canne te pêille tou bi opéraite. Ailpe. Aïh cane te aini more flaille. Brinegue mi bak wouize iou ine France. Aïh ame ine euh park ine iou esse êï.

Délicieux, ton sucre d’orge, Ninnin »

 4

Hilli est arrivé en courant.

« - Wôh ! C’est ma langue natale ! Américain ! Qui est cette Shirley, dans un parc des USA ?

- Ze suis devenu sourd ? Vous entendez tous les deux, et pas moi !

- No ! J’entends très mal Shirley. J’ai juste traduit Jeffe !

- Traduis tout, Hilli !

- Aidez-moi, Je suis Shirley. Je ne peux pas payer pour être opérée. Aidez-moi ! Je ne peux plus voler. Ramenez-moi en France avec vous. Je suis dans un parc aux USA. »

 5

On a sorti la carte et réfléchit. Jeffe entend, pas nous. Elle vole. Les parcs sont surtout dans les montagnes rocheuses. Il faudrait les visiter tous ! Ze pouvais pas rester les pattes avant croisées pendant que quelqu’un était en danger. Mais qui ? Et où ? Et pourquoi ?

« - Wôh, yes, délicieux, ton sucre d’orge, Ninnin ! »

 6

Conseil de famille immédiat !

« - Levez la patte, ceux qui entendent bien !

- Wouf, – wouf, – wouf, – wouf !

- Tous les chiens ! Rien que les chiens !

 7

- Mia, – mia, – ss, – ss.

- Les chats et les souris aussi ! Incroyable ! Elle vole, elle émet des sons trop aigus pour les ours, mais juste bien pour les souris, les chiens, les chats. »

Tout le monde criait en même temps :

- Un dauphin ! Un orque !

- Bah non ! Elle vole !

- Ss. Une souris, comme moi, mais pilote ?

- Ouii ! Tu as raison ! Une souris volante ! Une chauve-souris ! C’est évident ! Une chauve-souris est en danger ! Z’y vais ! »

 8

Conseil de famille, beaucoup plus restreint.

« - Mon Ninnin, et si c’était un piège ? N’y vas pas. J’ai si peur pour toi !

- Mais non, mon Amandine, t’inquiète pas ! Et puis, Dom sera là !

- Tu vas la décider comment, Dom ? Tu dois lui dire !

- Heu. Plus tard. »

 8a

 De Ninnin@youhou.fr à Shirley@usa.com

- Bouge pas, z’arrive ! Comment on va se trouver ? Comment on va se parler ?

De Shirley@usa.com à Ninnin@youhou.fr

- Oôh ! Thanks, Merci ! J’ai cours français fast commencé. Promène-toi, et mon sonar repèrera toi.

De Ninnin@youhou.fr à Shirley@usa.com

- Ça marche !

 9

Dom n’avais rien prévu de spécial cet été.

Une pitite recherche sur gougueule : «  Voyage rocheuses parcs nationaux ». Et là, z’ai eu la chance de ma vie ! Vite, télécharger le programme, imprimer. Zuste à temps. Dom rentrait.

« - Coucou mes doudous ! C’est moi. Rien de neuf ?

 10

 - Si Dom, Regarde ! L’association Française d’Astronomie, avec qui on est partis 5 fois déjà, organise un voyage dans les montagnes rocheuses. 15 zours ! Pendant tes vacances ! Avec une éclipse de Soleil et tous les parcs nationaux. Une chance unique, Dom !

- Je croyais que tu avais peur du passage de la frontière américaine ? Peur de Monsieur Trump, qui a déclaré la chasse aux ours, même petits. Je t’avoue que je ne serai pas rassurée pour toi, non plus.

 10a

 - Zustement, z’ai ma pétition à lui porter, à Monsieur Trump. Et puis, comme ça, z’irai soutenir les cop’s sur place. Et puis, des frontières, z’en ai déjà passé plein. »

 11 

Devant la beauté du programme, elle n’a pas résisté longtemps. Mémé Monique non plus. Z’espère que ze n’ai pas fait une bêtise, que ze vais passer la frontière, les contrôles, que ce n’est pas un piège. Pourquoi ne peut-elle pas être opérée aux USA ? C’est un pays moderne, avec tout ce qu’il faut ?

 12 

Baie d’Hudson. La côte américaine arrive vite. Trop tard pour regretter ou se poser des questions. Z’ai emporté toutes les tenues qu’il faut pour m’intégrer et passer inaperçu. Ze dois mener à bien cette nouvelle mission. SOS Shirley !

 13 

Phoenix. Arizona. Ze suis passé facile !

C’est vraiment gentil à eux, d’avoir prévu une serviette pour moi, mais non ! Ze me suis lavé, y’a à peine un an, ze ne suis pas sale. Et puis, Dom trouverait ça étrange et ze veux pas qu’elle s’étonne. En plus, avec une affreuse odeur de propre, Shirley ne me retrouverait pas. C’est quoi, un sonar ?

 14 

Les lits sont comme les USA : Immenses ! On a volé vers l’ouest. Le soleil nous a couru après, et a fini par nous rattraper mais la zournée a duré 33 heures ! Il est 9 heures du soir ici et 6 heures du matin à Rouen ! Ze vais super bien dormir, récupérer du voyage et être en pleine forme demain.

 15 

C’est parti ! Ze suis installé à l’arrière du car. Discret. Mon cousin Nico a fait le parcours en 2015. Ze suis ses conseils : la route fait partie du voyage.

 16

Après 190 kilomètres, on arrive à Sedona. Ça sent le western à pleine truffe. Z’adore ! Si les indiens sont en haut, notre caravane n’a aucune chance. Hihihi !

 17

Air pur et roches rouges, loin des grandes villes pleines de machines à sous. L’Amérique que ze rêvais de connaître. Z’avais bien tort de m’en faire pour les contrôles de douane et de police. Heu. Z’espère que sortir du pays sera aussi facile que rentrer.

 18

Fonce, Ninnin ! Tu dois mener à bien ta mission et sauver Shirley. Organiser les soins ici et repartir. Le mieux serait de demander à des cop’s.

 19

« - Bonzour Madame. Pour se faire soigner ici, c’est compliqué ?

- Je n’y pense même pas. Je suis une immigrée venue chercher la liberté. Si je tombais malade, ce serait catastrophique !

 20 

- Salut les cop’s. Comment ça va ici ?

- Salut Ninnin. Oh là là ! Pourquoi es-tu venu ? Depuis que Monsieur Trump a voté la loi autorisant notre chasse, on n’a plus de repos ! Retourne vite chez toi, ils tirent sur tous les ours, américain ou pas, hibernant ou pas, petit ou grand !

 21 

- Zustement, z’ai une pétition contre ça, signée par des milliers de français, à lui remettre.

- Nous on ne peut pas bouger. Vas voir dans les boutiques. Des centaines d’ours partent tous les jours pour Washington, notre capitale. Sois prudent ! Fais attention à toi ! »

 22

Z’aurais dû les écouter, pasque en m’approchant des cactus, ze me suis salement ouvert la patte avant. Wouaïh ! Mais un adventure-bear, ça se plaint pas, et puis, Dom a oublié ma trousse de secours fil de coton beige, aiguille. Un bon prétexte pour tester leurs services de soins.

 23

Remonté dans le bus, un magnifique panneau routier me fait oublier ma blessure : Route 66 ! Yeah ! 3218 kilomètres de Chicago à Los Angeles. D’est en ouest, donc un nombre pair, 66 parce que ça apporte richesse et succès. Ze suis un Rolling stone et comme dit la chanson, z’arrive à Flagstaff, Arizona. Yeah ! Satisfaction !

 24 

L’inconvénient de l’Association d’Astronomie, c’est qu’elle adore l’astronomie. Alors, à Flagstaff, ze n’ai vu que l’observatoire Lowell

 25 

et son énorme télescope construit en 1896 très loin et transporté en train. C’est eux qui ont découvert Pluton et ils se vantent un max. Trop pitite et mal inclinée, Pluton n’a pas obtenu son diplôme « planète ». Moi, ze sais, mais z’ai bien compris qu’il ne faut pas le dire ici.

 26

On ze road again ! Après une bonne nuit, on file sur la route pour un grand moment du voyage : Survol du grand canyon ! Ze suis excité comme un ourson ! Z’en rêve depuis toujours. Merci Shirley !

 27

L’avion est correct, on a tous un hublot. On n’a pas donné de dollars (les euros d’ici), zuste la carte en plastique passe-partout de Dom qui avait l’air de leur suffire, à condition qu’elle trouve le bon code. Pas de fouille pour y entrer. On va voler à hauteur de chauve-souris. Z’ai une pitite chance de la voir. Z’y crois !

 28

Une grande forêt et, là-bas au fond, 300 kilomètres de fissures, de gorges multicolores. Z’ouvre grand mes nœils et ze réclame quelques égoportraits.

 29

Wouah ! Grandiose ! Au fond, le Colorado. Ze veux pas croire que cette toute pitite rivière ait creusé un trou pareil : 30 kilomètres de large ! Comment c’est possible ?

 30

Il faut des photos, mais il faut surtout regarder. Ze suis pas prêt de revenir !

 32

Vu du sol, c’est magnifique aussi. Z’ai reçu 5 sur 5 la leçon de Dam, notre guide : chaque année, des touristes font un pas en arrière pour un beau selfie, chaque année, ces touristes tombent de la corniche et se retrouvent au fond du canyon. Ze recule pas. Sous aucun prétexte !

 33 

« - Dom, ça vole haut, une chauve-souris ?

- 40 mètres environ, je crois. Pourquoi ? Tu crois en avoir vu une ?

- Euh. Woui !

- Tu sais, ça vole surtout tard le soir, ou en pleine nuit. Alors tu as dû te tromper.

- Que la nuit ! Wouah ! Zut alors ! »

 34 

Z’avais une grosse angoisse sur l’estomac. Comment on se trouverait, si elle ne volait pas le jour ? Z’ai vite eu ça aussi, sur l’estomac : la cuisine raffinée des USA ! Garantie avec sucres et graisses ! Soda bourré de dopants !

 35 

Z’ai même pas osé prendre le gâteau au chocolat, vu la tendance « caoutchouc » de celui d’hier. Celui-là, au citron 100% artificiel était correct. La visite pourrait reprendre sans faim.

 36

Un passage par les boutiques, en bon touriste : Wouah ! Y’a un ticheurte à ma taille, avec une crès belle photo ! Ze le prends tout de suite ! Et c’est reparti pour la corniche.

 37

Etonnant ! Ce gros caillou de 1 840 millions d’années est tout chaud ! Beaucoup plus que les autres pierres du chemin !

 38

On a tous un peu mal aux pattes et les humaines s’assoient, tout en admirant le paysage. Z’en profite pour réaliser un rêve : Zouer de la musique country sur le lieu de sa création. Z’attire le public.

 39

« - Tu joues drôlement bien, Ninnin !

- Bah, moyen. Ze me suis fait mal à la patte avant gauche sur un cactus. Tu connais un bon médecin, pas cher ?

- Bon, oui, mais, même avec l’Obamacare, tu en auras pour 120 dollars dès la première visite, et 8 000 dollars pour la petite intervention chirurgicale. Pas trop cher, Parce que pas trop grave.

 40

- 102 euros la consultation ! 6 800 euros l’opération !

- Oui. J’espère que tu as l’Obamacare. Sinon, compte beaucoup plus ! Et dépêche-toi. Monsieur Trump veut la supprimer !

- Merci les cop’s et soyez prudents. Ze vais attendre d’être rentré chez moi et Dom le fera.

- Comme tu veux ! »

 41 

Z’ai pris conscience de la détresse de Shirley. Une grave opération, z’imagine même pas la facture. Son appel n’est ni un piège, ni un caprice. Mais une question de vie ou de mort. Ze dois la trouver et la ramener chez nous.

 42 

L’après-midi des USA, c’est la nuit en France. Le soda et ses additifs bizarres m’avaient tenu bien réveillé. Comme dans les feuilletons de la télé, z’avait une chambre de motel, au rez de chaussée. Là où la police arrive avec les sirènes, zuste avant le drame.

 

 

 Retour à la liste des histoires

Retour à « Pour sauver Shirley »

 

Ninnin remonte le Mékong : épisode 7

Mercredi 13 février 2013

Luang Prabang

 Ninnin remonte le Mékong : épisode 7 dans laos 0-300x224

6 heures du matin à Luang Prabang : La dame qui me loge s’est levée dans la nuit pour préparer un panier de riz gluant. Les moines défilent en silence pour en avoir, chacun leur tour.

0a-300x225 laos dans ninnin

Entre deux équipes de moines, les oiseaux et les chiens se servent aussi. Z’ai rien mangé depuis hier soir. Z’irais bien en prendre un peu aussi mais ze suis un ours poli. Ze suis pas sûr que ça se fait.

0b-221x300 luang prabang dans ours

Dans le jardin, ze trouve de quoi patienter, sans choquer. Parfait ! À moi la grosse banane jaune, bien mûre ! Pas longtemps après, le pitit dèj. est servi, ma croisière sur le Mékong peut commencer !

11-300x202 ninnin dans peluche

De l’hôtel au Mékong, il y a tous les monuments de Luang Prabang et surtout Wat Xieng Thong. Ze me sens tout pitit devant le temple principal.

210-200x300 ours

« L’arbre de vie » est aux couleurs royales, rouge et or. Moi, ze suis pas plus grand qu’une feuille de l’arbre ! Ça m’énerve, alors ze préfère aller vers les autres constructions.

33-300x226 peluche

La chapelle rouge me plait beaucoup plus et surtout ses pitits décors sur les murs. Chaque côté a son style.

41-300x225

Des vaches, des humains, des arbres, des singes et tout en haut, encore des apsaras.

51-300x224

Sur les autres côtés, des mosaïques en verre qui racontent la vie des gens.

61-229x300

Ze passerais bien encore du temps ici, mais le Mékong m’attend et ze veux pas rater cette croisière.

9-221x300

Un coucou à Bouddha. Ze sais pas combien z’en ai vu des bouddhas ? Un max !

10-221x300

Un coup sur le gros gong me rendrait sourd pour un bon moment, alors ze me retiens.

141-300x203

Et hop ! Ze vais conduire le tuk-tuk tout neuf moi-même ! Gratuit aujourd’hui !

151-224x300

5 minutes plus tard, Youpi ! Voici le Mékong et notre bateau pour la zournée ! en route, Ninnin !

161-300x223

Ze vois bien qu’il est moins large qu’à Vientiane. Mais ze m’inquiète quand même : Les vacances se terminent. Z’ai perdu du temps partout.

171-300x209

Est-ce que la source est proche ou pas ? Il faut trouver quelqu’un qui pourra me renseigner et selon la réponse, décider de la suite.

181-300x224

En attendant, ze profite à fond de cette matinée. Le capitaine m’explique que l’eau est marron à la mousson, et plus claire l’hiver.

191-223x300

Midi ! Il faut accoster et trouver du poisson.

« - Encore quelques mètres, Capitaine ! »

19a-300x226

Et nous voilà à quai ! En route pour la pêche !

201-227x300

Le matériel n’est pas le même que chez nous, mais ze suis un peu de Saint-Nazaire. Ze comprends vite le principe.

211-300x225

5 minutes de pêche, 5 minutes de cuisson, 5 minutes dans l’assiette ! Délicieux !

221-300x226

Pas le temps de trainer. Retour rapide sur le Mékong. Dans ces falaises, il y a sûrement des grottes pleines de Bouddhas à visiter. On accoste, ze grimpe à pattes (enfin.. heu.. ze m’accroche à Dom et elle grimpe à pieds) Et nous voici à la grotte de Pak Ou.

231-300x202

« - Sabadii, Bouddha ! T’es tout seul ici ?

- Sabadii, petit ours aventurier. Bien sûr que non, mais dans le noir, les autres sont moins faciles à voir que moi qui brille d’or. Dis à ton humaine d’allumer sa lampe de poche.

241-300x226

- Wouahhhh ! Impressionnant !

- N’est-ce pas ? Eux n’ont que quelques petites taches d’or déposées par des visiteurs généreux. Les pauvres ! Ravi d’avoir fait ta connaissance. Bonne route à toi !

- Bonne méditation !

261-225x300

- Salut Bouddha ! Toi aussi, tu médites ?

- Salut, petit ours. Tu as l’air gentil mais peux tu éviter de marcher sur mon socle précieux avec tes grosses chaussures !

- Euh.. Pardon.. Désolé.. Ze vais pas te déranger plus longtemps.. »

271-227x300

Wouah, la gaffe ! Ze dois faire plus attention sinon ze vais vexer ! Pitite pause entre deux grottes et ça reprend :

281-233x300

« - Bonjour les bouddhas ! C’est loin, la source du Mékong ?

- Aucune idée. Nous, on veut atteindre le nirvana et c’est très loin !

- Zamais entendu parler. Ze peux pas vous aider non plus !

- Bonne recherche, petit ours !

291-300x225

- Salut les gosses ! C’est loin la source ?

- Pourquoi aller là-bas ? Reste avec nous ! Si ton humaine accepte de te laisser, on va bien rigoler !

- Et, oh ! Non mais vous êtes pas bien, vous ! Ze suis Ninnin et Dom tient fort à moi. Ze suis célèbre ! Lâchez-moi tout de suite !

301-300x216

- Bonjour ! C’est loin la source ?

- Aucune idée. Nous n’avons jamais quitté le village. Nous vendons de l’alcool de riz. Tu en veux ?

311-300x225

 - C’est quoi dans les bouteilles, avec l’alcool ?

- Des serpents ou des scorpions. Ça donne du goût !

- Heueueu.. Désolé ! Ze préfère la limonade ! Heueu.. Le bateau doit partir ! À une prochaine ! »

321-300x226

Au retour, ce n’est pas la pitite pluie de mousson et l’absence de réponse qui pouvaient me contrarier. La journée m’avait vraiment emballé !

331-300x224

La soirée au théâtre du palais royal, avec des vraies danses de vraies apsaras finit de me combler.

341-300x224

Lendemain matin, visite d’un village Kamou. Ze pense pas qu’ils puissent répondre à ma question, alors ze vais pas la poser.

351-225x300

Une pitite photo pour faire plaisir. Ze plait beaucoup par ici, Hihihi !

361-300x225

Et en rejoignant le Mékong, des ours !

«- Ohé ! Les cop’s ! Pourquoi vous êtes là ?

- On a été maltraités, puis recueillis par Phaï. On est bien ici, à l’association. On veut plus partir. »

37-300x225

Ze donne des sous pour les ours et Phaï m’accompagne pour la visite des chutes de Kuang Si. Elle est instruite, alors elle sait :

38-300x227

« - Ici, Ninnin, tu es à peu près au milieu du Mékong qui fait plus de 4000 kilomètres de long. Depuis le delta, au Viet-Nam, tu as fait 2 000 kilomètres. Bravo à toi. Mais il t’en reste autant à faire vers le nord ! La source est en Chine, mais personne ne sait vraiment où exactement.

391-300x225

Tu dis que tes vacances sont presque finies : Reste à Luang Prabang, termine ta visite de la ville et tu chercheras la source, en Chine, une autre fois. »

401-300x225

Cette révélation m’a rendu un peu triste quelques minutes mais il faut savoir renoncer. Phaï a raison, alors ze vais faire comme elle dit et bien profiter des derniers jours, sans regrets :

411-223x300

Apprendre à fabriquer du papier avec des feuilles de mûrier en laissant sécher le cadre au soleil,

42-300x226

visiter That Makmo, de l’autre côté de la colline,

42a-226x300

 et aussi Wat Visoun.

« - Encore ! Mais tout le monde veut manger de l’ours ici !

- Ahahah ! C’est pour rire, Ninnin ! Aller, file sur le dos de mes collègues, un peu plus haut !

42b-300x227

- Bien installé, Ninnin ?

- Oui ! Super ! Mais c’est mon dernier jour au Laos.

- Alors on te souhaite un bon retour chez toi et on espère que tu as tout aimé et que tu reviendras.

- Z’ai adoré et moi aussi, z’espère revenir pour terminer ma remontée du Mékong, zusqu’au bout ! Salut les cop’s !

- Salut Ninnin ! »

43-300x225

C’est fini ! Ze survole Luang Prabang en cherchant à voir mes cop’s une dernière fois.

44-300x225

Les montagnes où le bus fait du 15km/h me paraissent bien pitites vu d’ici et ze pense à Amandine et aux oursons à qui z’ai tant de choses à raconter.

45-222x300

Pour les surprendre et leur faire goûter des nouvelles choses, z’ai rapporté des fruits du dragon : un blanc, un rouge (plus délicat). Ze coupe, ze partage devant leurs yeux tous ronds de surprise.

46-223x300

Tout le monde se régale en parlant très fort et en me racontant ce qui s’est passé ici pendant mon absence.

Maintenant, ze suis content d’être rentré.

 

Ze remercie l’association « Chicokids » et son Président Alain de m’avoir accepté dans le groupe et d’avoir permis mes aventures au Laos et au Cambodge et aussi tout le groupe avec lequel z’ai voyagé et Georges pour ses relectures attentives et précieuses.

Retour à « Ninnin remonte le Mékong »

Retour vers les histoires en Asie

Retour à la liste des histoires

Ninnin remonte le Mékong : épisode 6

Samedi 26 janvier 2013

de Vientiane à Luang Prabang

Pour suivre mon trajet durant cet épisode, allez à la carte de l’épisode 6 en cliquant sur ce lien !

Ninnin remonte le Mékong : épisode 6 dans laos 1-300x224

Après ma pitite visite de Vientiane hier, ze suis bien décidé à continuer mon aventure vers Luang Prabang aujourd’hui. Mais avant ça, z’ai repéré de jolis tissus dans l’hôtel et z’en voudrais bien un pour Dom (mon humaine qui adore la soie).

1a-300x225 laos dans ninnin

Luang Prabang n’est qu’à 324 kilomètres. Z’ai toute la matinée pour faire mes courses et l’après midi suffira pour la route. Pas de chapeau conique aujourd’hui : Ze suis à la Capitale et seuls les campagnards en utilisent.

2-300x225 ninnin dans ours

Pour rejoindre le centre ville, ze passe par Patuxaï, l’arc de triomphe laotien. Ze le trouve très..  heu..  C’est un pitit pays, ze veux pas vexer.. Ben, imposant !

3-300x225 ours dans peluche

D’en haut, z’admire le palais présidentiel et surtout, ze me repère pour pas me tromper de direction. Pratique !

3a-223x300 peluche

« - Salut Garuda ! Je cherche des beaux tissus en soie pour Dom, mon humaine. Tu sais où aller ?

- Salut Ninnin, tu es en centre ville ici. Tu vas forcément trouver ! La soie est notre spécialité, hmmmm !

- Merci ! C’est lourd ?

4-222x300

- Oui ! Tu vois ce gros bâtiment ? Si je ne tiens pas, tout tombe ! Désolé de ne pas t’accompagner. Bonne route !

- Ze comprends !  T’inquiète pas, ze vais trouver ! Bon courage ! »

4awat-si-saket-222x300

Un peu plus loin, z’arrive à Wat Si Saket, le plus vieux temple de Vientiane : détour obligatoire !

4b-224x300

Z’ai visité Angkor, alors ze sais admirer une belle porte avec des apsaras et des monstres.

5-300x226

Ze connais aussi l’éléphant à trois têtes, monture du dieu Indra. Les cours de Vanna sont restés dans ma mémoire ! Il serait fier de moi !

5a-226x300

Dans le cloître, des grands bouddhas en céramique, toujours habillés comme il faut. Quand la pointe de leur chapeau est cassée, c’est sûr qu’ils n’ont plus le diamant qui était dedans !

5b-wat-si-saket-300x225

Les 2 000 pitits, parfois en argent ont entre 200 et 500 ans. Pour avoir du bonheur, il faut poser une feuille d’or sur celui qu’on choisit, mais là, c’est vraiment trop cher pour moi !

6-300x226

Une pensée pour Amandine (ma copine marmotte) qui aurait adoré ce pays plein de fleurs superbes et sûrement comestibles ! (NDLR : Amandine, comme toutes les marmottes, mange les fleurs)

6a-haw-pha-kaew-219x300

De l’autre côté de la rue : Haw Pha Kaew

« - Sabadii, gardien du bouddha d’émeraude !

- Sabadii, Ninnin ! Tu veux rigoler ? Aller hop ! Un ptit coup de tête ! Passe à mon copain !

7-224x300

-Hééééé ! Lâche-moi ! Ze suis pas au menu ! On traite pas les visiteurs comme ça !

- Sur mon dos, tu préfères ?

-Woui !

8-300x225

- Moi aussi ! Je ne pouvais pas parler, la bouche pleine ! Tu cherches du tissu ? Traverse le jardin, passe par les stupas et tu arriveras au marché du matin. Bonne chance !

9-haw-pha-kaew-226x300

- Salut dragon ! Merci ! Longue vie à toi ! »

Un beau jardin à deux pas du Mékong,

9a-300x226

encore des belles fleurs ! Dragon a parlé des stupas ? Mais c’est quoi ? Comme d’habitude, il me faut de l’aide et comme d’habitude, z’en trouve facilement !

12-222x300

« - Sabadii, Lion ! Qu’est-ce que tu manges ?

- Sabadii, Ninnin. Une barre de céréales au chocolat et du riz gluant. Mes humains sont contents de moi, alors ils viennent souvent m’en apporter.

- C’est quoi ton boulot ?

12wat-si-saket-300x227

- Garder les cendres de leurs deux ancêtres qui sont dans le stupa derrière moi. Je suis honoré de leur confiance et je fais de mon mieux !

- Ze vois ! Tu es parfait ! Moi, ze suis globe-trot-ours et je cherche du tissu au marché du matin.

- Mauvaise qualité au marché ! Vas plutôt à l’atelier handicraft shop de ma part.

- Dac ! Ze fais comme tu dis ! Merci ! »

14-300x225

Midi. Ze suis quand même passé au marché pour voir et pour manger un pitit morceau. Dom a négocié une carte mémoire pas cher pour  continuer  mon reportage et aussi 5 kilos de thé pour alourdir son sac. Mais pour les tissus, Lion avait raison. Rien de bien ! Même pas sûr que c’est de la soie. Mieux vaut aller chez handicraft !

15-300x226

Ze suis déjà allé en Chine et au Viet-Nam : ze connais ! en haut, les maisons des pitits vers qui font la soie. Les maisons jaunes sont pour les vers cambodgiens. Le bois sert à faire les couleurs.

16-300x224

On trempe la soie dans ces bassines et hop ! Oh la belle rouge ! Oh la belle bleue !

17-300x224

Dans l’atelier, tout tourne à fond ! Ici, on prépare les écheveaux,

18-300x225

là, on tisse avec soin et technique. C’est pas le même prix qu’au marché mais c’est bien plus beau.

18a-300x224

Discuter avec les ouvrières, distribuer mes cartes postales, choisir les tissus pour Dom, Mémé Monique et mes cousines. Z’ai pas vu l’après-midi passer !

19-300x227

Tant pis pour Luang Pra Bang ! Ze partirai demain. Alors ze m’offre un deuxième coucher de soleil sur le Mékong, encore plus beau que le premier, avec la Thaïlande en face et ze range proprement les superbes tissus dans le sac de Dom, pour la route.

20-300x229

324 kilomètres, c’est rien ! Ze peux faire des détours.

Premier arrêt : le barrage sur le Nam Ngum qui fabrique toute l’électricité pour Vientiane et même un peu pour la Thaïlande ! La rivière est un affluent du Mékong. Pas étonnant qu’il soit si gros, au sud !

21-300x202

De l’autre côté, le grand lac du barrage : Ang Nam Ngum. Il est tellement grand que vous pouvez le voir sur la carte. Déjà midi ! Seulement 90 kilomètres de faits ! Il se traine ce chauffeur !

22-300x225

Z’ai un pitit creux et, au col, ze m’arrête au marché aux poissons du lac. Huuummm ! Ze prendrais bien toute la corbeille mais il faut en laisser pour les autres ours qui passent par là.

23-300x257

Alors, comme toujours, z’en choisi un sans mouche, l’œil bien vif, qui sent bon et ze le paie avec des kips. Ze vais pas manger mon poisson comme ça. Il me faut du riz !

23a-221x300

Le serveur m’apporte ce pitit panier. Voyons ?

23b-223x300

Mon riz gluant ! Quand z’en veux, z’ouvre et ze me sers. Après, ze referme et il reste bien au chaud ! Zénial !

24-300x225

Bien calé, ze peux repartir et dormir zusqu’à Vang Vieng, à mi-chemin. Bien trop pitit pour être le Mékong : Nam Song, encore un affluent ! Z’ai une grosse envie d’escalader cette colline.

25-300x226

Hop ! Me voilà en haut, à l’entrée d’une des grottes de la région. Y’a longtemps que z’ai pas un peu remplis mon sac de chance.

26-226x300

Pour une fois, z’ai acheté le bâton porte-bonheur mais rien à faire pour avoir un sourire !

27-224x300

Alors z’ai demandé un peu de chance aussi pour elle pasque moi, ça va pas si mal. Et puis ze suis redescendu au pied du Nam Song.

28-300x227

Un bungalow disponible, bien protégé de la rivière.

29-300x225

Le soir arrive. Ici, le soleil se couche toujours vers 18 heures et personne ne roule la nuit. Il serait ridicule de reprendre la route quand on a trouvé un toit accueillant.

30-300x224

Pitit-dèj chocolat-pain-confiture. Ze peux repartir. Le Mékong est en bas, dans la vallée.

31-224x300

Moi, ze fais la route par la montagne. Plus que 168 kilomètres pour se retrouver, à Luang Pra Bang. Un jeu d’ourson !

32-300x201

Les aires d’autoroute sont vraiment confortables : Tapis et gros coussins. Certains n’osent pas nous rejoindre à cause du vide sous les planches et des planches pas très solides : Trouillards !

34-300x224

Tant pis pour eux ! Le paysage est superbe et ils en profitent pas !

35-300x225

Les fleurs aussi sont magnifiques ! Ze vais finir par avoir l’air pitit à côté ! Déjà midi et ze trouve qu’on est long pour faire 168 kilomètres. Après le repas, z’irai voir pourquoi ce bus n’avance pas, moi !

36-222x300

Pour l’instant, z’ai le choix : riz, riz noir, riz gluant. Z’hésite. Ze prends un peu des trois pour faire un menu varié et équilibré et ze file voir la route pour conseiller le chauffeur.

39-300x210

Heu ? Faut passer là ? Avec le bus ? C’est la plus belle route, tu dis ? Tu as l’habitude ? Bon ! heu ? Fais comme tu peux ! Ze te confie ma pluche : Vas molo !

40-300x226

Après deux jours complets de route, me voici à Luang Prabang, à la tombée de la nuit, en haut du mont Phu Si. Dans mon dos, L’affluent  Nam Khan. Face à moi : le Mékong !

Demain, ze m’offre une grande croisière pour arroser le passage de la montagne !

 

Ze remercie l’association « Chicokids » et son Président Alain de m’avoir accepté dans le groupe et d’avoir permis mes aventures au Laos et au Cambodge et aussi tout le groupe avec lequel z’ai voyagé et Georges pour ses relectures attentives et précieuses.

Retour à « Ninnin remonte le Mékong »

Retour vers les histoires en Asie

Retour à la liste des histoires

 

Ninnin remonte le Mékong : épisode 5

Vendredi 21 décembre 2012

En route vers Vientiane

Pour suivre confortablement cet épisode, vous pouvez aller voir la carte en cliquant sur ce texte.

 Ninnin remonte le Mékong : épisode 5 dans laos a-300x227

À Pakxé, il me faut retrouver le Mékong pour poursuivre mon aventure. Pour l’instant, ze suis sur une route que ze connais bien : La piste Ho Chi Minh ! (voir Ninnin au Viet-Nam, de Dalat à Ho Chi Minh ville).

b-300x200 laos dans ninnin

C’était rusé de la part des Vietnamien, de passer par le Laos ! Hélas, du coup, les américains ont bombardé et tout ça reste stocké dans l’école ! Comme d’hab., ze vais sûrement trouver de l’aide auprès d’habitants charmants.

c-300x226 ninnin dans ours

« - Sabadii (bonjour) ! C’est par où, le Mékong ?

- Sabadii ! Bienvenue à toi ! Les dieux t’envoient ! Nous attendions un animal à sacrifier sur l’hôtel !

- Hein ? Quoi ? L’hôtel ?

d-300x226 ours dans peluche

- Oui ! Dans ce bâtiment ! Montre-toi ! N’aies pas peur ! Tout le village fêtera ton sacrifice et les dieux seront contents ! »

e-300x224 peluche

Ces habitants sont fous ! Pourquoi pas tuer une poule ou un cochon ? Ils en ont plein ! Ce serait plus normal ! Vite, ze dois fuir, sans me montrer !

f-224x300

Ce panier me semble parfait. Une fois dans les champs de riz, ze pourrai m’échapper sans attirer leur attention. Z’ai vu James Bond faire ça à la télé et ça finit toujours bien !

On vient. Ze suis tout au fond. On marche. Et enfin, on s’arrête. On pose le panier par terre.

g-300x227

Ze sors et ze cours à fond sous la pluie de mousson qui reprend. Sauvé ! C’est pas du riz, ça ! Les grains sont trop gros, trop ronds, pas assez emballés dans les brins. Le riz, ze connais !

h-300x227

Et puis la plante ? Un pitit arbre à peine plus grand que moi, des grains rouges.

i-300x226

Ze sais ! Du café ! Z’emporte ces gros sacs en dédommagement du choc psychologique subi ! Z’espère qu’il sera meilleur que celui du Viet-Nam !

ia-223x300

Vite ! Descendre l’escalier ! Le Mékong doit être en bas, ze l’entends. Là, ze peux enfin mettre ma cape de pluie sans attirer l’attention. Z’aurais dû en acheter une verte, camouflage !

ib-222x300

Galère ! Les chutes de Tad Fané ! Il faudrait un téléphérique pour remonter ça !

Z’EN AI MARRE ! TROP C’EST TROP !

Depuis le début, que des ennuis ! Peut être pasque Dom veut jamais payer l’encens ?  Ze veux enfin de la chance et z’ai ma pitite idée pour ça :

ic-300x225

Wat Phu et sa source porte-bonheur-si-tu-mets-la-tête-dessous. Gratuit ! Suffit de la trouver. Facile pour un nounours comme moi !

k-221x300

« - Sabadii ! C’est par où, la source porte-bonheur-si-tu-mets-la-tête-dessous ?

- Sabadii ! En haut !

- Merci, à plus ! »

l-300x226

Contourner les vieux bâtiments du 6ème siècle sans faire attention à l’ancienne route vers Angkor. Pas de danger, ici, on ne faisait que des sacrifices humains.

m-300x229

« - Sabadii ! C’est par où, la source porte-bonheur-si-tu-mets-la-tête-dessous ?

- Sabadii ! En haut !

- Merci, à plus ! »

n-300x224

Heueueu ? Assez mal pavée, cette montée ! Ze dirai deux mots à la DDE à mon arrivée ! Mais ze suis Ninnin, bien décidé à faire tourner la chance !

o-223x300

« - Sabadii ! C’est par où, la source porte-bonheur-si-tu-mets-la-tête-dessous ?

- Sabadii ! En haut !

- Merci, à plus ! »

p-222x300

Un pitit mot à Bouddha en passant, ça peut pas faire de mal. Z’aime bien ses vêtements safran !

q-222x300

Enfin la voilà ! Bienfaits matériels et spirituels garantis et gratuits ! Ze me mouille pas pour rien. Avec cette chaleur, ze serai vite sec, z’espère !

r-300x225

Moi qui ai horreur de l’eau ! Ce pays me fait vraiment tout faire ! Ze n’ai plus qu’à redescendre et trouver une solution pour continuer mon aventure.

s-300x201

En bas, Dom (mon humaine) me fait une proposition :

« - Ninnin, j’ai négocié 80 dollars, deux places pour nous et une pour Mémé Monique dans le bus de nuit VIB (Very Important Bear) qui va à Vientiane, la Capitale.

t-224x300

On m’a promis qu’au nord, le Mékong est navigable et magnifique. 750 kilomètres de chutes et de rapides contournés en une nuit. Tu ne seras pas déçu. »

x-300x226

Ze suis tout de suite d’accord ! Pour 10 heures de route, il faut s’équiper sérieusement : Une tranche de viande séchée par voyageur (ze choisis celles sans mouche),

y-300x186

trois belles oranges en dessert. On dirait que la chance tourne !

z-300x226

 Dom et moi sur une couchette. Mémé Monique zuste en face : ze revis. À nous Vientiane ! 750 kilomètres en seulement 10 heures ! La route était excellente et le bus vraiment rapide !

za-300x201

9 heures du matin, me voici avec le charmant gardien de Wat Mixaï. N’abusons quand même pas de sa patience et entrons dans le temple.

zb-204x300

« - Sabadii, petit ours ! As-tu regardé ton horoscope pour connaître ta chance ?

- Ben non, tu m’expliques ?

zc-300x226

- Tu secoues la boite. Un bâton tombe avec un numéro dessus. Tu prends le papier correspondant et tu lis ton avenir. »

Z’ai tout fait comme elle m’a dit. Z’ai tiré le 8 mais z’ai rien compris au papier.

zd-223x300

« - Ahahah ! Eh, les copains, le ptit ours ne sait pas lire ! Sans doute une famille pauvre ? Pas assez d’argent pour aller à l’école ?

- Mais si ! Te moque pas ! Z’ai fait plein d’études à Lyon, y’a longtemps ! Gratuites et en français !

- Tu es courageux de m’approcher sans peur et tu es chanceux. Le 8, c’est du bonheur et peu de gens tirent ce papier. Bonne route à toi, nounours étranger aventurier ! »

zd1-300x227

Ze file et sur la place du grand stupa doré ze suis attiré par ces cages :

« - Tchip, tchip ! On a soif ! En plein soleil depuis longtemps. Aide nous !

- Horreur ! Qui vous a piégé ? Comment ze peux vous sortir de là ?

ze-224x300

- Tu donnes 1 dollar à la dame en violet. Elle t’expliquera comment ouvrir la cage. Ce geste t’apportera chance et bonheur.»

Cette fois, c’est moi qui suis piégé ! Mais ze vais pas laisser passer cette occasion d’augmenter ma chance ! Et puis les piafs maltraités comptent sur moi !

zg-300x170

« - Allez, filez tous les deux ! Et, à l’avenir, volez prudemment !

- Tchip ! Merci Ninnin ! T’es un chic ours ! »

zh-233x300

« - Ouvrez ouvrez la cage aux zoiseaux ! »

Assez fier de ma bonne action, ze visite le stupa doré. Les laotiens disent qu’il y a un os de Bouddha dedans et ils ont construit tout ce monument autour. Sans bien comprendre, ze respecte.

zi-223x300

Et une énorme chance me tombe dessus à la sortie : Xeïcheur, de Malaisie, et moi ! Un cop’s qui suis son humain partout et prend des photos de lui ! Comme moi ! Si ze calcule la probabilité de se rencontrer !

zi1-300x225

Alors on fait un max de photos de nous quatre, ze lui donne l’adresse de mon blog et il court rejoindre son groupe pour ne pas se perdre. Quel grand moment ! Incroyable !

zj-300x226

Dom négocie dur pour payer 2 dollars le tuc-tuc qui nous ramène à l’hôtel et le conducteur fait la tête pasqu’il a pas réussi à la rouler. Moi, après cette merveilleuse journée, ze me sens au dessus de tous ces détails. Et c’est pas fini !

zk-300x226

On arrive zuste à temps pour le coucher du soleil au bord du Mékong en face de la Thaïlande. Ze le trouve encore bien large et ze commence à douter de voir sa source cette année.

zl-300x225

Mais ce soir, ze veux profiter à fond de cet instant magique sans me faire de soucis. Combien de nounours français ont vu ça, hein ? Alors la suite de mon aventure peut bien attendre un peu, non ?

 

Ze remercie l’association « Chicokids » et son Président Alain de m’avoir accepté dans le groupe et d’avoir permis mes aventures au Laos et au Cambodge et aussi tout le groupe avec lequel z’ai voyagé et Georges pour ses relectures attentives et précieuses.

Retour à « Ninnin remonte le Mékong »

Retour vers les histoires en Asie

Retour à la liste des histoires

Ninnin remonte le Mékong : 1ère partie

Samedi 6 octobre 2012

Ninnin remonte le Mékong

1ère partie : Phnom Penh-Angkor

Ninnin remonte le Mékong : 1ère partie dans cambodge 0-300x225

Été 2010, ze visitais le delta du Mékong (voir « Ninnin au Viet-Nam ») : MAGNIFIQUE ! Dans ma tête de nounours, une question tournait en rond : elle vient d’où, toute cette eau ?

0a-300x227 cambodge dans laos

« -De Phnom Penh, au Cambodge, disait Mémé Monique qui sait tout sur la géographie.

-Woui, mais avant Pomme-Pène ?

- Du Laos, Ninnin !

0b-223x300 laos dans ninnin

- Et avant le Laosse ? »

Raz les oreilles de pas savoir : un pitit sac bien préparé, un billet Air-France,

1-300x227 ninnin dans ours

été 2012 : Phnom Penh, capitale du Cambodge. Ze suis bien décidé à remonter le Mékong zusqu’au bout du bout. Vous pourrez suivre mon itinéraire en cliquant sur ce lien : Carte du Cambodge Moi, z’y vais !

2-300x225 ours dans peluche

Vu sa largeur ici, ze crois que ze suis pas prêt d’arriver au début, là où ze pourrais rigoler en sautant par-dessus à pattes jointes.

3-300x245 peluche

Fruits du dragon, pastèque, ananas, mangue et papaye. Ze prends des forces pour le voyage.

4-300x229

Dans cette grande ville, ze vais facilement trouver un véhicule pour faire la route et z’en profite pour visiter :

5-300x225

« - Ouh, ouh ! Ça a l’air lourd ce toit, non ?

- Oui, c’est le Palais Royal, tu sais ! Mais on est nombreux, alors ça va. Vache Sacrée t’attend à la pagode d’argent. Bonne route !

- Merci ! Bon courage à vous ! »

6-224x300

C’est peut-être ici ? Ze vais me renseigner à l’intérieur.

7-300x216

« - La vache sacrée ? C’est un peu plus loin. Continue tout droit ! Tu es bien petit pour une pareille aventure.

9-300x207

-Hihihi ! Tu es un drôle de petit ours courageux ! Non, ce n’est pas moi. Hihi ! Ici, tu es au musée. De rudes épreuves t’attendent ! Hihi ! Mais il est tard. Tu reviendras demain. Hihi !

9b-300x225

Z’écoute les conseils et ze rentre me reposer. Un lit douillet, des draps en soie.

9c-300x203

Et ce n’est pas un pitit cauchemar qui va me décourager. Z’en ai fait d’autres, des voyages risqués !

9d-300x227

Alors, le lendemain matin : retour au musée.

« - La pagode d’argent ? Oui, on connait ! Il faut retraverser le jardin. N’oublie pas d’enlever tes chaussures !

10-300x220

Aller hop ! Plus de temps à perdre ! Il y a vraiment des jolies fleurs à Phnom Penh.

10a-225x300

Z’aimerais en rapporter à Amandine (ma copine) mais ze suis sûr qu’elles arriveraient pas en bon état. Et puis, z’ai pas trop le temps.

11-222x300

« - Comment ça, pas le temps ? Respire, sens cette odeur, détends-toi et enlève tes chaussures avant.

-Woui ! Ze sais ! »

13-300x225

Bon, voilà. Ze suis respectueux. Et comme ça, ze peux entrer sans vexer.

13a-224x300

Ici, ze la vois pas.

13b-221x300

Pas là non plus.

14-300x225

Wouah ! C’est elle ! C’est sûr ! Sans rien dire, elle me désigne une porte avec son oreille. Certainement mon véhicule. Ze me retire humblement et ze fonce dans la direction indiquée.

19-221x300

Et voici Hak. Mon véhicule et aussi mon guide ! L’aventure peut commencer. Merci, Vache Sacrée !

20-222x300

Tout ça m’a donné faim et Hak s’arrête à Skuon, halte habituelle des européens. Euh ? C’est quoi le menu ?

21-300x227

Wouah ! Des tarentules grillées ! Boeurk ! Les poils tous relevés, comme un ours neuf, ze remonte sur le dos de Hak.

22-300x196

Il vaut mieux que z’organise moi-même les repas : Bananes pour nous deux.

On peut reprendre la route, bien calés.

23-300x224

« - Arone-sousday (bonjour), jolie pitite fille.

- Bonjour, Ninnin. Je fabrique des kramas et je m’appelle Kamitha. Tu en veux un ?

- C’est quoi, un krama ?

24-300x226

- Un tissu autour de ta tête, comme ça. Tu es très joli avec. Un vrai cambodgien.

- Si ze veux m’intégrer et réussir à remonter le Mékong, il m’en faut un et celui là me va bien non ?

25-300x226

- Oui, parfait ! Le Mékong ? Connais pas !

- Mais oui, ton fleuve, près d’ici. On t’en a parlé à l’école !

26-300x223

- Pas le temps, moi, pour l’école. J’ai les kramas à faire. Mais la rivière, oui, elle coule tout près d’ici, je sais. Alors bon courage pour ton aventure, petit ours.

27-241x300

Kamitha avait raison. Si les maisons sont si hautes sur pattes, c’est pour pas être inondées. Donc, le Mékong n’est plus très loin !

28-300x229

Le voilà ! Il n’est plus très large. Ze peux pas être déjà arrivé ?

29-300x217

Les maisons-bateaux, c’est l’idéal. Vraiment rusés, les cambodgiens. Ze vais bientôt voir le bout du bout du Mékong.

30-300x226

Mais ! C’est quoi cette mer ? Ze me suis trompé alors ?

31-300x218

« - Ohé ! Les écoliers ! C’est bien le bout du Mékong ici ?

- Non, c’est le Tonlé-Sap ! Un réservoir où se déverse le Mékong quand il est trop plein. Et à la saison sèche, l’eau repart d’ici vers le Viet-Nam. Rigolo non ? »

32-300x226

Ben, non. C’est pas rigolo. Ze pense à Kamitha qui sait pas ça sur son pays et à Moi qui dois refaire 250 kilomètres vers le sud. Z’en ai les pattes coupées.

33-222x300

Mais tout à coup, z’aperçois de jolies statues qui me font oublier ma déception. Ze crois que ze vais rester ici encore un peu.

 

Ze remercie l’association « Chicokids » et son Président Alain de m’avoir accepté dans le groupe et d’avoir permis mes aventures au Laos et au Cambodge et aussi tout le groupe avec lequel z’ai voyagé et Georges pour ses relectures attentives et précieuses.

Retour à « Ninnin remonte le Mékong »

Retour vers les histoires en Asie

Retour à la liste des histoires

 

La 2CV de Ninnin : 4ème partie

Mardi 4 septembre 2012

La 2CV de Ninnin : 4ème partie

La 2CV de Ninnin : 4ème partie dans 2cv 1-300x227

La construction de la 2CV avançait bien, grâce à tous les cop’s qui se dépensaient sans compter. Pourtant, ce zours là, nous étions bloqués : L’automne approchait, il fallait un toit. Beaucoup de pièces étaient prêtes mais ne s’attachaient sur rien.

2-300x226 2cv dans ninnin

Plus le choix, il fallait repasser par le bureau d’étude : Une forme arrondie pour les portes, deux ailes à l’arrière.  Plat à l’avant pour accrocher le capot et laisser la place au moteur.

3-300x262 ninnin dans ours

Mon plan terminé, z’allais voir Nounours-Rouge pour qu’il réalise ça avec le mécano.

« -Tu as drôlement bien travaillé, Ninnin, viens voir à l’atelier.

4-300x225 ours dans peluche

- Avec le mécano de Claude (mon humain), je peux suivre ces plans mais j’ai peur de ne pas avoir de pièce comme celle dont tu as besoin. Je veux bien essayer.

- Pas grave ! Je vais aller sur internet !

- C’est quoi ça, Ninnin ?

5-300x228 peluche

- Regarde ! Tu allumes l’ordi, tu cliques, tu commandes, tu tapes le numéro de la carte en plastique de Dom (mon humaine) et hop ! Y’a rien a payer !

- Ouh là là, Ninnin ! C’est trop compliqué pour moi. Je retourne à l’atelier et tu me montreras quand ce sera fini. Ce monde moderne me fatigue. »

6-300x252

Quelques semaines plus tard :

« - Tut tut ! Livraison ! Y’a quelqu’un pour décharger ? »

7-300x226

Manif, Vicky, les oursons et moi, on est arrivés à toute vitesse, trop contents que notre commande soit arrivée ! Mais rien à faire, c’était vraiment trop lourd.

8-300x226

En plus, ce camionneur n’était pas du tout aimable !

« - Eh, les mauviettes ! Débrouillez-vous ! Moi, je livre, je ne décharge pas ! Je prends ma pause et si c’est pas déchargé à mon retour, je remmène tout ! Salut les gars ! »

9-300x224

Galère !

Dans ces moments là, ze sais sur qui compter. Moins de 5 minutes après, mes meilleurs cop’s sonnaient à la porte !

10-300x227

« - Rien à faire, Ninnin ! Désolés. C’est vraiment trop lourd pour nous aussi. Avec tous nos humains partis au travail, on va pas y arriver. Bouououhhh !»

11-300x225

Encore une fois, c’est Amandine qui nous a sauvés. Pendant qu’on se désespérait, Elle avait réquisitionné tous les camions-grues disponibles.

12-224x300

Les mini-ours prenaient la direction des opérations, en criant tous en même temps. Tuba, au volant de la grue, s’amusait comme un ourson tout en manœuvrant comme un pro !

13-218x300

Abigaïl pouvait lancer sa chaîne, vite placée par Ninnin-Blanc et Nounou.

14-300x254

Manif et Vicky, en marche arrière, plaçaient la voiture au plus près.

151-300x224

Quand la pièce neuve s’est retrouvée suspendue en l’air, au bout de la grue d’Abigaïl, on n’entendait plus personne respirer.

16-300x226

Dehors, dedans, il fallait du monde partout pour que ça s’emboite bien du premier coup ! Heureusement, z’ai de la mousse d’ajusteur !

17-300x226

Youpi ! On a réussi ! Tout le monde hurlait de joie, les larmes aux noeils ! Pitits et grands, on était vraiment une
chouette équipe !

18-300x253

Attiré par les cris, Nounours-Rouge est sorti de son atelier pour admirer le travail et nous féliciter. Ça nous a rendus encore plus fiers de nous !

19-229x300

Pour sa première participation à notre voiture, Porsche n’était pas venu les pattes vides :

« - Tiens, Ninnin, cette vieille batterie trainait dans mon atelier, elle devrait t’être plus utile qu’à moi.

- Ouah ! Merci à toi !

20-222x300

Excités comme des abeilles à qui on a volé leur miel, Manif et Vicky ont posé le pare-brise pendant qu’Amandine effaçait leurs traces de pattes.

21-300x232

 Tinours et Titenoursette ont alors ajouté quelques accessoires.

22-300x222

Quand Titou a posé les portes, on est tous restés babas : C’est vrai qu’elle était pas finie, mais elle avait pris drôlement forme et ça sentait trop le flan de Mamy-Nours dans la cuisine pour continuer aujourd’hui.

Retour à la liste des histoires

Retour à la vie familiale

Retour à  » La 2CV de Ninnin « 

 

 

 

Ninnin en Italie

Samedi 9 juillet 2011

Ninnin en Italie

Ponte Vecchio 2

Zuste à côté de Bessans, c’est l’Italie : l’hiver ze descends tout schuss avec Dom, l’été, on remonte la piste sans neize et en voiture. Ce pays est bizarre !

David 

Z’avais rendez-vous avec David, à Florence, et ze suis un nours très ponctuel. Oh làlà ! Qu’il est beau ! Mais moi, z’aimerais pas qu’on me regarde comme ça tout nu toute la zournée. Remarque, on en a vu plein d’autres tous nus aussi, et pas gênés ! On n’avait pas le droit de faire des photos, alors on s’est cachés. 

Dans un autre musée, il a fallu que ze passe sous un pont qui fait bipbip, comme pour prendre un gros navion. Le type m’a regardé de travers, mais comme ze suis passé sans bipbip, alors il m’a laissé rentrer. Non mais !

Ponte Vecchio         

Florence, moi ze croyais que c’était la copine de David, mais c’était la ville, et Arno, c’est pas non plus son cops, c’est la rivière ! Ils sont bizarres ces italiens ! Alors pour m’en rappeler et le raconter à mes pitits oursons, z’ai posé pour une belle photo de Moi, comme mon cops Bisou le voulait, à Florence avec Arno, devant le Ponte Vecchio. 

Tout le séjour, z’ai manzé des glaces grosses comme ma tête, pleines de crème, aux noisettes ou au yaourt sans m’en mettre plein la truffe, contrairement à certains humains.

Pise 1

On a vu tellement de zolis dessins des tortues Ninjas (Donnatello, Raphaello, Michelangello, et Léonardo) que z’ai eu envie de faire pareil. Z’ai repéré une chouette tour et z’ai commencé. Mais la tour, elle était toute penchée (ils sont fous ces italiens), alors z’ai arrêté avant d’avoir un torticolis !

Pise 2

 Pour rigoler, ze suis monté tout là-haut. Dom étais pas très rassurée ! Si tu regardes bien, tu me verras. 

Retour aux histoires en Europe

 Retour à la liste des histoires 

 

 

La 2CV de Ninnin : 1ère partie

Mercredi 25 mai 2011

La 2CV de Ninnin : 1ère partie

   début

Les cop’s et moi, on était impatients de commencer à construire cette voiture (voir « la découverte de Ninnin et Titou »). Alors un jour où Dom (mon humaine) n’était pas là, on a sorti toutes les pièces qu’on avait trouvées dans la caisse à outils de Pépé Claude.

Oscar sort les pièces

Certaines étaient drôlement lourdes. Oscar, un cop’s anglais, mais gentil et costaud, est venu nous donner un coup de patte et on a tout étalé sur la table.

impatience

Manif et Titou, très excités, avaient déjà attrapé des outils, mais ze les ai arrêtés.

réflexion 

Ben woui, quoi ! Ze veux pas qu’elle soit ratée, ma voiture ! Il faut d’abord vérifier les plans, organiser le travail, s’assurer que c’est bien ça et après, commencer.

 Oscar costaud

Pour les pièces à enfoncer, Oscar était parfait.

 vissage

Les pitites vis devaient être placées au bon endroit et Titou se débrouillait comme un champion.

 classement des vis

Pitit frère, qui voulait aider à crié :

« - Moi, j’suis magasinier ! J’vous apporte sur place cque vous avez besoin. »

 ingéniours

Mon boulot d’ingénours me faisait passer de l’un à l’autre et ze pensais que ça avançait bien.

  vérifications

Manif  se donnait à fond et z’étais bien content d’avoir fait appel à lui. On faisait du beau travail d’équipe et chacun avait sa place.

 moteur

À la fin de l’après midi, Titou admirait fièrement son moteur quand Manif a dit :

 repos

« - Cop’s, on en a assez fait pour auzourd’hui. Il est temps de ranger et de se reposer. Il faudra embaucher d’autres cop’s la prochaine fois, pour travailler moins et avancer plus.

les vis restantes

- J’suis fatigué aussi. J’ai tout bien trié. J’suis content. »

bureau d'étude

Oscar et moi, au bureau d’étude, on est restés encore un peu mais pas trop pasque ça sentait le pain grillé et le miel dans la cuisine, il fallait y aller.

Retour à  » La 2CV de Ninnin « 

Retour vers « vie familiale »

Retour à la liste des histoires

Un dimanche à la campagne

Mardi 10 mai 2011

Un dimanche à la campagne

 Chateau de dos

 Il ya très longtemps, avec Dom (mon humaine) et sa copine Babet (qui fait toujours mes quatre volontés), z’avais visité le château d’Harcourt. Là, il y a un arbre comme vous n’en avez zamais vu : rigolotordu comme tout.

Le printemps 2011 en Normandie, c’est simple: beau et chaud. Alors, ce dimanche, direction la campagne. A la recherche de l’arbre perdu. 

porte1

En entrant, on passe par le château. Ze suis sûr que pendant sa construction, il y avait encore des ours dans la forêt ! Ouah ! La belle époque ! Aller, z’ai le temps, ze vous fais la visite :

douves

Les douves sont très zolies et comme ze les aime: sans eau.

tour

Ici, ça s’appelle « le châtelet ». Ben il est où le renard ? Ze crois qu’il est parti pour pas être sur la photo. Dommage, parce qu’il était mignon, et peut-être qu’il savait où est mon arbre. Parce que le problème, c’est que ze me rappelle pas dans quel coin du zardin était l’arbre et que le zardin est vraiment immense.

porte 2

Il va falloir que ze trouve quelqu’un d’autre pour me renseigner. Ouah ! Le chouette pont levis !

Aller, la visite est finie. Noubliez pas le guide. Hihihi !

Ze passe aux choses sérieuses.

 fleur !

Non, il n’avait pas de fleurs comme ça.

 azalées

Ça, ze connais ! Des rhododendrons-azalées : Z’adore ! Mais ze crois qu’il faut prendre l’allée devant moi.

 Sapin 2 ans

Hihihi, ben non, c’est pas lui. Il n’était pas né à ma dernière visite. Il a deux ans ! Il est très mignon quand même !

 première allée

 Ze reconnais rien du tout. Ze me rappelle plus. Faut dire que ze suis resté vraiment longtemps sans venir.

Z’espère que ze vais pas me perdre, comme dans la taïga de Sibérie (voir Ninnin à la recherche des étoiles)

lapin

Chic alors, des cop’s !

« - Dis donc, Lapin, sais tu où est l’arbre rigolo?

- Des arbres rigolos, la forêt en est pleine, Ninnin, alors promène-toi et tu les verras tous.

- Tchip tchip. Coucou Ninnin! Je suis au dessus de ta tête ! Tchip tchip !  Lapin a raison ! Nous, on est bloqués ici. Mais toi, promène toi et tu découvriras l’arbre que tu cherches, sauf s’il est mort, comme le nôtre.

- Ah ben non alors, z’ai pas envie. Vous êtes pas drôles. Euh, à plus ! « 

arbre 1

 Comme il en faut plus pour me décourager, ze continue mon inventaire.

 arbre

C’est pas lui non plus. Tous les noms sont écrits sur des pancartes, mais, au début du parcours, z’ai rigolé dans les arbres sans prendre de notes, alors ze me rappelle plus.

 arbre 3

Lapin et Pinson avaient raison sur un point : ça ne manque pas d’arbres rigolos.

 deuxième allée

Au bord de la deuxième allée, ze découvre un Ginkgo.

 Ginkgo

Si vous préférez, un arbre chinois très grand et très rare. Les chinois et les écureuils mangent ses fruits. Pierrot et Lili, des cop’s à moi, en font pousser sur leur balcon. Classe, non ?

 Jasmin

Du jasmin ? Ze prendrais bien quelques feuilles pour faire le thé !

Calicanthe

Celui là, ze sais: c’est un calicanthe, avec ses très zolies fleurs.

pic vert

« - Eh ! Pic vert ! Tu sais où est mon arbre rigolo ?

-ticticticticticticticticticticj’saispastictictictictictic« 

Décidément, ze pouvais compter sur personne dans ce domaine !

 Sapin bleu 2

 Un joli sapin bleu ! Winnie habite une forêt un peu comme celle là, ze crois.

Ze m’amuse, mais ze commence à m’inquiéter. Et si Lapin et Pinson avaient raison ?

 sapin  bleu 1

Bien installé sur cette branche, ze vois loin et tout à coup, ze crois reconnaitre le coin. Ze me précipite dans la clairière :

 souche

Horreur ! C’est sûr ! C’était lui ! Bouououhhh ! Ze suis malheureux ! Z’ai plus qu’à rentrer. Snif.

 Hêtre tortueux 1

Ehh ! Mais non ! Il est là ! Zuste derrière moi ! Ce gros truc bizarre ! On dirait un fantôme ! Vite ! Filons voir !

 Hêtre  tortueux 2

Oui ! Ze l’ai trouvé ! tout comme avant ! Z’ai eu peur pour rien ! C’est bien lui ! Tout rigolotordu ! Ze passe dessous comme autrefois ! Il est toujours aussi chouette !

Hêtre tortueux 3

Et ze regarde bien son étiquette : « Hêtre tortueux« . Ze passe un long moment à l’abri, ze discute avec lui (ravi de me revoir ! ) et en partant, ze lui promets de revenir avant 20 ans ! 

Retour aux aventures en France

Retour à la liste des histoires

1234