Mots-Clés ‘pere noel’

Hold up chez le Père Noël

Mardi 15 décembre 2009

Hold Up chez le Père Noël 

 

C’était un peu avant noël, les rennes n’étaient pas contents : 

  11.jpg

« - Tous les ans, on est fatigués, on se blesse. Cette année, nous ne voulons plus faire la distribution en traineau ! 

- Bon, d’accord, dit le Père Noël, pour une fois, nous prendrons le train, mais a une condition : je ne veux pas que quelqu’un nous reconnaisse, alors nous allons nous déguiser. » 

 31.jpg

Les rennes, ravis, ne se font pas prier et courent vers les armoires pour trouver des idées.

  21.jpg

Vêtements et perruques sont vite enfilés.

  3a1.jpg

Le père Noël, lui, passe chez le coiffeur,

   3b.jpg

puis enfile aussi de nouveaux vêtements.

  3c.jpg

Pendant ce temps là, les ours terminaient les paquets pour la grande tournée.

   41.jpg

Et les cheminots de la Société Nounours des Convoyages de Fête préparaient le train.

 4a1.jpg

Mais au pays des loups, les louveteaux voyaient encore noël arriver avec colère : 

« - Tous les ans c’est la même chose, disait Wolk. Le Père Noël dit qu’on est méchants, alors on n’a droit à rien ! C’est pas juste ! bououhh ! sniiff ! 

 51.jpg

Les parents loups ne savaient pas quoi faire. Mais le lendemain, alors que le père noël et les rennes mangeaient au buffet de la gare avant d’embarquer, les loups entendirent tout. Le soir, le hold up était décidé.

 5a1.jpg

Les lutins, les rennes et le Père Noël étaient bien installés. Le train filait vers la terre, avec son chargement.

 61.jpg

Tout à coup, les loups l’attaquèrent par le toit.

   72.jpg

Leur alliée « Moucharde »la chauve-souris entra par la cheminée dans la locomotive.

 81.jpg

Les conducteurs, terrorisés, n’avaient rien pu faire. Henri poussa un cri

 9.jpg

et Gabin lâcha sa pelle.

 10.jpg

Quelques secondes plus tard, ils étaient neutralisés.

  111.jpg

Dans les wagons, c’était la panique. Les loups arrachaient les paquets à tous les voyageurs : aux lutins,

   12.jpg

aux rennes

  13.jpg

et même au Père Noël  !

   14.jpg

Impossible de résister : sans rien avoir compris au drame, tous se retrouvèrent dehors. Vivants, mais sans les cadeaux.

  15.jpg

Sans perdre une seconde, ils se jetaient sur les premières voitures venues pour essayer de rattraper les loups.

  16.jpg

Mais le train avait déjà trop d’avance. C’était fichu, les enfants n’auraient pas leurs cadeaux cette année

  17.jpg

Dans la forêt, pendant ce temps là, Pom et les castors faisaient une drôle de découverte : un louveteau s’était pris la patte dans un piège.

  18.jpg

Pom soigna Wolk (le louveteau) et le raccompagna chez lui.

Chez les loups, c’était la fête et la maison était remplie des cadeaux volés. Pom, était très choqué et Wolk, triste de décevoir son nouveau copain. Mais il pensait que Pom pouvait comprendre et il lui expliqua  

« - Tous les ans c’est la même chose. Le Père Noël dit qu’on est méchants, alors on n’a droit à rien ! C’est pas juste ! Alors, cette année, comme il voyageait en train, on a décidé ce grand hold-up. Tu sais, toi, que je ne suis pas méchant ! 

- Bon, d’accord, dit Pom, vous rapportez les cadeaux, et moi, j’explique l’injustice au Père Noël. En attendant, tu peux garder ce doudou. 

- C’est mon premier cadeau, dit Wolk, très ému.»

  20.jpg

Et voilà toute l’histoire. Depuis, les loups reçoivent des cadeaux tous les ans, et ne volent plus les nôtres. 

Aller, Joyeux Noël à vous tous, louveteaux, oursons et humains ! 

Ninnin Avec la participation des ours de la ville du Havre

Retour aux histoires de noël 

 Retour à la liste des histoires 

 

 

le Noël de Ninnin

Jeudi 13 novembre 2008

  Ninnin et les colis du Père Noël

Ze  partais vers le marché du Havre, bosser pour la zournée du nours (foie gras du Gers comme d’habitude), et sur les quais, ze croise un drôle de bateau :

 a

  ze dis :

«  - Qu’est ce que vous faites les cops ?

 b.jpg

 - On embarque pour livrer les colis du Père Noël. Viens donner un coup de patte au lieu de poser des questions, on embauche !

- Heu ben ? »

Ze regarde Dom (mon humaine) qu’a toujours peur pour moi. Une seconde d’hésitation, et puis :

« - woui d’accord, z’arrive ! ».

 c.jpg

 Une dernière bise à Dom et hop, me voilà marin.

d.jpg

 Les pingouins tiraient un gros chariot de colis pour charger le bateau.

da.jpg

  « - Allez, bises chérie, pleure pas, je reviens bientôt.

e.jpg

 -Tout y est ?

- Oui Capitaine Moofle !

- Larguez les amarres ! »

f.jpg

 Z’aurais bien voulu être le Capitaine, pour toucher la barre (ze sais pas pourquoi ça s’appelle comme ça pasque c’est plutôt un rond), mais il fallait des pitits traits sur les épaules de la veste et z’en avais pas.

 g.jpg

 Pour me rendre utile, ze cours dans la salle des machines avec les mécanos : À toute vapeur les ours ! Cap plein Nord !

Là, il faisait plutôt chaud et ma tenue n’était pas crès adaptée, mais comme z’étais parti sans réfléchir, z’avais que ça.

i.jpg

On file à fond pendant longtemps et tout à coup : CRRAACC ! Un gros bruit ! Le Capitaine descend voir : Malheur ! Bloqués par un gros iceberg !

j.jpg

 Heureusement, les ours du coin, drôlement doués, nous proposent de bricoler des trucs volants pour qu’on puisse livrer pendant qu’ils réparent. Vite, vite, tout le monde se met au cravail, avec plein de couraze et d’énerzie, touzours sous le regard inquiet du capitaine

 k.jpgl.jpg

m.jpg

et les plus intrépides réalisent les essais. Luge volante, mongolfière et avion sont vite au point.

Les livraisons peuvent commencer :

o.jpg

Amérique : Oh, la grande dame,

p.jpg

Chine : coucou les pandas ! Ze connais, c’est là que z’ai fait les Jeux Olympiques !

q.jpg

 Australie : moi aussi ze suis souvent dans la poche de Dom.  Ça me file un pitit coup de blues. Z’espère qu’elle est pas trop perdue sans moi : elle a pas du tout l’habitude !

 r.jpg

Fond des océans : comptez pas sur moi pour me mouiller, ze suis serviable, mais y’a des limites !

s.jpg

 Afrique : ze me suis fait discret pour pas déranzer. Z’avais crès chaud pasque là non plus z’avais pas prévu la tenue idéale, et pourtant, z’entendais claquer mes dents. Z’ai livré et ze me suis pas attardé. Le capitaine m’attendait et le devoir passe avant tout.

 t.jpg

Quand on a eu fini, les cops costos avaient débloqué le bateau et on a pu repartir. On avait bien mérité un cadeau, alors chacun s’est servi. Ouah !

Les beaux joujoux !

u.jpg

 Et hop ! Le Havre ! toouutt ! C’est nous ! Ze vous dit pas le monde qu’il y avait pour nous accueillir, pire que Helen Mac Arthur ! Et pis y’avais Dom et Mémé Monique pour me serrer dans leurs bras et m’écouter raconter mon aventure.

Ze suis rentré trop tard pour la zournée du nours, mais zuste à temps pour aider à monter le sapin à la maison, et attendre quelques joujoux supplémentaires.

v.jpg

 Ninnin

(et les ours de l’exposition noël 2007 de l’hôtel de ville du Havre)

Retour aux histoires de noël

Retour à la liste des histoires