Mots-Clés ‘russie’

à Moscou

Lundi 29 décembre 2008

Trilogie: Ninnin à la recherche des étoiles.

Troisième partie :

Ninnin et la station MIR

avion 2

Z’espérais voir des zétoiles dans l’avion qui m’emportait de Novossibirsk à Moscou, mais là encore, pas de chance : il faisait jour, un magnifique soleil, et l’éclipse était passée. Aucun espoir d’étoiles.

Moscou hotel

Moscou : fini les datchas de Sibérie. Des zimmeubles de 60 étages ! Z’aurais cru Nouyork !

Heureusement, en me baladant dans la ville, z’ai trouvé des trucs bien plus zolis :

yo11.jpg

D’abord la pitite maison de Basile le bienheureux. Ze comprends qu’il soit bien heureux ! Sa maison, on dirait une grosse meringue, avec des bonbons de toutes les couleurs sur le dessus. z’aurais bien aimé aller goûter, mais Dom (mon humaine) m’a fait les gros zyeux.

yl11.jpg

Zuste à côté, la maison de Lénine. Très belle aussi, mais pas le même genre. Z’ai fait le clown sur les chaînes, et y’a des gens qui ont rigolé de me voir. Ze voit pas pourquoi, pasque eux aussi, ils attendaient leur tour pour se prendre en photo.

moscou Kremlin

Et derrière, la rivière de Moscou. Dom a pas voulu que ze me penche sur le pont, et pis elle a pas voulu me lâcher non plus. C’est un peu galère d’avoir une humaine trop protectrice. Alors on ne voit que le kremlin, mais c’est déjà bien.

C’est là que z’ai pris le bus pour la cité des zétoiles. Une pitite sieste accroché à Dom, et quand ze me suis réveillé, on y était. Avec toutes les radios, les zépreuves que z’avais passées dans tous les aéroports et les séances de centrifugeuse dans le sac de Dom, vous pensez bien que z’étais apte à devenir le deuxième cosmonours ( le premier, c’est celui de Claudie André-Deshays).

soyouz 1

Un pitit bond sur le Soyouz, et me voilà arrivé à la porte. Ze respire un grand coup. Depuis le temps que z’attends ça !

soyouz 3 soyouz 4

Ze me glisse à l’intérieur , et me voilà sur le siège du co-pilote. Wouah ! Ce que z’ai fait, aucun humain du groupe ne l’a fait (ils avaient pas passé les radios, eux !).

 soyouz pilote

Ze tripote un bouton ou deux : c’est parti !

« - Et pour les zétoiles ?

- Tu n’as qu’à sortir, maintenant que tu es arrimé à la station Mir ! » me dit Sergueï, l’ingénieur du centre.

sortie 2

En apesanteur, c’est dur de se glisser dehors. Ze rampe dans la deuxième boule, et hop !

mir

 Me voilà sur la station Mir ! Oh ! Toutes les zétoiles ! C’est magnifique ! Mon rêve ! Et là, le tout pitit point bleu, c’est la terre. Et sur la terre, y’a Dom que ze vois même plus tellement elle est pitite.

« - Sergueï, ze veux rentrer !

 - Pas de problème, cosmonours Ninnin, ta mission est terminée et tu as très bien travaillé. Félicitations ! »

Au retour, Dom et Mémé m’attendaient avec du vrai poisson, du vrai miel, et du vrai Nutella, pas des trucs en tube pour cosmonours ! et aussi plein de gros bisous ! Mais dans ma tête, ze suis touzours là-bas.

dsc00688.jpg 

Merci à l’Association Française d’Astronomie et à T.O.A. (Tours Operators Associés) de m’avoir accepté dans leur équipe et d’avoir permis ce repportaze.

Retour aux trois histoires russes

Retour aux histoires en Europe

Retour à la liste des histoires

de Irkoutsk à Novosibirsk

Samedi 27 septembre 2008

Trilogie: Ninnin à la recherche des étoiles

Deuxième partie:

Ninnin à Novossibirsk

rails baikal

Pour voir les zétoiles, ze devais trouver un moyen d’aller de Irkoutsk à Novossibirsk. C’est la ligne de transsibérien autour du lac Baïkal qui m’a donné l’idée : Pourquoi pas ? Surtout que les trains par ici, y’en a partout.

 train 1

Le vert ? bof, allons voir plus loin.

 train 2

Voilà, celui là est parfait ! Le temps de faire chauffer le moteur. En route ! Mais si ze conduis moi-même, ze vais être tout noir comme Bisou (mon cops de Paris) et Dom (mon humaine) va me refaire le coup du bain pasque y’a du soleil et que c’est l’été et que c’est pas ma couleur d’origine.

 Alors z’ai pris une sage décision et un billet de transsibérien pour Novossibirsk,

trans sib 3

 et me voilà parti ! Génial le voyage, mais vraiment trop court ! Seulement 30 heures de route ! Nerpa m’avait préparé un délicieux pique-nique à l’omoul (le poisson du lac).

trans sib 2

Entre les repas, le paysage à regarder, un pitit dodo avec Dom et la photo souvenir pendant un arrêt.  

 zm11.jpg

Là, z’étais pas fier, pasque Dom était descendue pour me prendre en photo, et z’avais drôlement peur que le train reparte. Mon copain Paddington, c’est comme ça qu’il a perdu ses premiers humains, alors ?

ob 2

Et hop ! Voilà Novossibirsk ! Au pied du pont du train, l’Ob qui va zusqu’au pôle nord.  De l’autre côté, les jets d’eau.

ob 1

 Ze prends des souvenirs de tout, pasque ze suis pas prêt de revenir !

Le lendemain, éclipse !

zva.jpg

Ze m’installe à côté de Mémé Monique  et tous les autres du groupe : appareil photo et zumelles avec les filtres exprès, lunettes spéciales, z’ai une heure pour vérifier tout mon matériel . Et le spectacle commence.

zx.jpg

Au début, c’est rigolo. Tout le monde qui passe me prend en photo. Mais très vite, la lune commence à grignoter le soleil. Il fait plus froid, et surtout plus sombre.

xd1.jpg

Y’a plus qu’un tout pitit croissant de soleil (c’est lui qu’on voit sur le tee-shirt de Dom), alors ze décide que ze serai mieux installé dans mon harnais. Pas longtemps après : éclipse totale ! Z’ouvre grand les noeils :

toiles.jpg

deux zétoiles !  Vénus et Mercure ! Mais tellement loin ! Et pis seulement deux minutes ! C’est vraiment trop court ! Le lendemain, gros coup de chance ! Au marché, ze rencontre les ours d’Elena, et ze leur explique. Ils me disent :

novosibirsk

« - Va à Moscou. Y’a tous les cosmonautes. Eux, ils pourront t’emmener plus près des zétoiles que tu cherches !

- Bah woui, pourquoi pas. De toutes façon, Dom a dit qu’on repassait par Moscou pour rentrer. Super idée ! CПACIБO (merci) les cops ! Et puis, en avion, z’en verrai peut-être, des zétoiles ?»

 avion 1

Et voilà, ze quitte Novossibirsk dans un gros avion blanc, après avoir passé la douane (eh, oh, ze suis un ours français) et les radios de contrôle ( ze suis en bonne santé). Sans oublier la centrifugeuse quand Dom remet son sac sur son dos, avec moi dedans, et beaucoup d’énerzie pasqu’elle est contente de me récupérer sain et sauf !

Ze remercie l’Association Française d’Astronomie et TOA (Tours Opérators Associés), de m’avoir permis de les acompagner dans leur voyaze et de faire mon reportaze.

Retour aux histoires russes

Retour aux histoires en Europe

Retour à la liste des histoires